La saison des Sud-Africains en Europe

Avec la finale de Top 14, la saison Européenne s’est terminée avec des fortunes diverses concernant les différents expatriés Sud-Africains. Mais le bilan est globalement bon, beaucoup de bonnes choses sont à retenir et cette saison a de nouveau montré l’étendue du réservoir Sud-Africain chez les avants mais d’une certaine limite du côté des arrières.

L’Irlande réussit aux expatriés

Ruan Pienaar

Commençons par les champions d’Europe 2010-2011, le Leinster où deux joueurs Sud-Africains de première ligne ont joué un rôle majeur dans l’obtention de ce prestigieux titre. Richardt Strauss, l’ancien talonneur des Cheetahs, a été l’une des révélations majeures en Europe. Sa mobilité dans le jeu courant et ses grandes qualités de gratteur sont parfaitement entrées en adéquation avec le jeu de la formation Irlandaise. De son côté Heinke Van der Merwe a été le remplaçant de luxe du très mobile Cian Healy, mais chacune des entrées du pilier Springbok ont eu un impact important dans le secteur de la mêlée preuve que sa puissance reste intact. Du côté du rival du Munster, le pilier gauche Wian Du Preez a éprouvé de nombreuses difficultés dans les matchs de Coupe d’Europe. Toujours en Irlande, mais dans le nord cette fois où une forte colonie Sud-Africaine s’est implantée en début de saison, participant de manière importante à la remontée de la province de l’Ulster. Demi-finaliste de la Ligue Celte et quart de finaliste de Heineken Cup, les Ulstermen ont réalisé une saison accomplie. Le joueur clef de l’équipe a été Ruan Pienaar, désigné meilleur joueur de Magners League pour sa première année. Inspiré et souvent décisif, il a été un “match-winner” lors de nombreuses rencontres. La présence de trois anciens Springboks (BJ Botha, Johan Muller, Pedrie Wannenburg) dans le paquet d’avants a également favorisé le renouveau de la formation Nord-Irlandaise.

Les “Saraboks” au sommet en Angleterre

Schalk Brits

En Angleterre, la grande colonie Sud-Africaine des Saracens, emmenée par le controversé Brendan Venter, est venue à bout de la grande équipe de Leicester, double tenante du titre. Le vice-capitaine Ernst Joubert a grandement contribué à ce triomphe, en pratiquant un rugby très complet. Mais la star de l’équipe est incontestablement le fantasque talonneur Schalk Brits, détonateur et décisif non seulement lors de la finale mais lors de nombreux matchs disputés de championnat où ses qualités individuelles dignes d’un premier centre ont fait la différence. Critiqués pour leurs problèmes en conquête, les Saracens se seront tout de même révélés être une des équipes les plus solides en mêlée de la Premiership et possède l’une des meilleures conquêtes en touche d’Angleterre. Le deuxième ligne Mouritz Botha s’est également affirmé au grand jour et a même été appelé dans le squad des Saxons à la fin de la saison. A l’inverse, le pilier gauche Deon Carstens a beaucoup souffert dans les phases statiques en début de saison avant de se blesser. A droite de la mêlée, Petrus Du Plessis a contribué à la rotation de l’effectif alors que les premières lignes Ethienne Reynecke et Jared Saunders ont été bien moins sollicités. A signaler l’importante blessure au tendon d’Achille dont a été victime l’ouvreur Derick Hougaard. Il sera difficile pour l’ancien Springbok de reprendre sa place de numéro 1 en raison de l’émergence d’Owen Farrell et l’arrivée de l’international anglais Charlie Hodgson. De son côté, Neil de Kock a été mis à rude concurrence avec Richard Wigglesworth, alors que Bradley Barritt a été tout au long de la saison le membre clef des lignes arrières. Sa force de pénétration et ses qualités défensives ont emmené les Saracens à réaliser de très bonnes performances. N’oublions pas de souligner l’impressionnante saison du flanker et découpeur Namibien Jacques Burger qui a été élu meilleur joueur du championnat à son poste.

Butch James

Une colonie importante de joueur Sud-Africain est située à Bath également. Blessé pendant la première partie de saison, Butch James a signé un retour important permettant à son équipe de terminer au pied des play-offs du championnat anglais. Moins impressionnant qu’à ses débuts en 2008, sa contribution reste très appréciable tout comme celle de Michaek Claassens. L’ancien demi de mêlée des Cheetahs fait parti des leaders naturels de cette équipe au même titre que le très bon Luke Watson qui a fait taire toutes les critiques à propos de son niveau de jeu à ses débuts. Parmi les autres joueurs qui ont brillé en Angleterre, nous pouvons citer Brian Mujati, meilleur pilier droit du championnat. Impressionnant de puissance en mêlée fermée, son addition dans le squad des Springboks ne pourrait être que bénéfique. Son partenaire de première ligne Brett Sharman s’est affirmé comme une solide doublure de Dylan Hartley. Au poste de pilier droit, le vétéran des London Irish, Faan Rautenbach, réalise toujours son travail correctement. Marco Wentzel a effectué une nouvelle saison de qualité mais ses performances ainsi que celle de Hendré Fourie n’ont pas suffi pour sauver Leeds pour la lutte contre la dernière place du classement face à l’équipe de Newcastle du solide centre Gcobani Bobo. A noter également les très bonnes performances du Fidjien et ancien joueur des Stormers, Sireli Naqelevuki au poste de premier centre au sein de l’équipe Exeter. Souvent utilisé à l’aile lors de son séjour au Cap, son meilleur poste se révèle probablement être celui de 12 où ses qualités physiques et techniques lui permettent de concentrer la défense adverse libérant des espaces pour ses équipiers.

Forte densité de joueurs en France

Francois Steyn

En France, Dan Human et Shaun Sowerby ont remporté un nouveau titre cette saison sous les couleurs du Stade Toulousain. Toujours aussi précieux dans son travail de couverture, l’ancien numéro 8 du Stade Français doit du plus en plus faire avec la présence de Louis Picamoles à ce poste. Bien qu’il semble moins tranchant que les saisons précédentes, l’expérience de Daan Human reste précieuse dans les grandes rencontres et son travail de sape a encore une fois été important en finale de Top 14 face à la valeureuse équipe de Montpellier où figure le solide et ancien deuxième ligne des Mighty Elephants, Drickus Hancke. La colonie Sud-Africaine est implantée dans tout le pays y compris chez le Racing Metro, deuxième des phases régulières de Top 14. François Steyn a souvent alterné entre le poste de 12 et de 15, où il a su se rendre indispensable. Jacques Cronjé et François Van der Merwe ont été des membres réguliers de l’un des packs les plus solides de Top 14. En Auvergne, le second centre Marius Joubert a démontré que ses qualités défensives étaient restées intactes, au contraire d’un Brent Russell toujours aussi hésitant. Sur la côte Basque à Biarritz, Eduard Coetzee s’est solidement installé au poste de pilier et il est aujourd’hui un sérieux client en mêlée fermée dans ce championnat. Chez le rival Bayonnais, les Sud-Africains font toujours les beaux jours de l’Aviron puisque Joe Pietersen et Sam Gerber sont les meilleurs marqueurs d’essais de cette équipe, qui contient aussi le seconde ligne et très bon sauteur en touche Rob Linde.

Joe Van Niekerk

A Toulon, le capitaine Joe Van Niekerk reste toujours le moteur essentiel de l’équipe Toulonnaise, qui a effectué une saison mitigée. Parmi les équipes décevantes de ce Top 14, nous retrouvons Perpignan et Brive où figurent de nombreux joueurs Sud-Africains. A l’USAP, Gavin Hume n’a encore pas fait dans l’élégance et le détail, ses performances offensives restent limitées mais ses qualités défensives sont indéniables. Le polyvalent Rudi Coetzee a atterri en Catalogne en courant de saison et n’a pas tardé à être décisif en marquant 4 essais en 7 apparitions. Quant à Gerrie Britz, son temps de jeu devient de plus en plus limité. A Brive, Gerard Vosloo et Antonie Claasen forment toujours une combinaison effective en 3éme ligne malgré les performances faibles de leur équipe. La preuve, Vosloo est en compagnie de Ronnie Cooke, le meilleur marqueur d’essais de l’équipe en Top 14, alors que Claasen est le joueur le plus utilisé du CAB. N’oublions pas de mentionner la très bonne saison de Hennie Adams qui a été un joueur important de la montée de l’UBB Rugby en Top 14.

Voici un groupe de 30 joueurs Sud-Africains évoluant en Europe que nous pouvons concocter.

Piliers : Daan Human, Heinke Van der Merwe, Brian Mujati, BJ Botha
Talonneurs : Richardt Strauss, Schalk Brits, Brett Sharman
Deuxièmes ligne : Johan Muller, Mouritz Botha, Drickus Hancke, Marco Wentzel
Troisièmes ligne : Joe Van Niekerk, Ernst Joubert, Gerard Vosloo, Pedrie Wannenburg, Jacques Cronjé, Luke Watson
Demis de mêlée : Michael Claassens, Ruan Pienaar
Demis d’ouverture : Butch James, Derick Hougaard
Ailiers : Rudi Coetzee, Sam Gerber, Ronnie Cooke
Centres : Bradley Barritt, Marius Joubert, Gcobani Bobo, Gavin Hume
Arrières : François Steyn, Joe Pietersen

XV de départ: Steyn – Gerber – Joubert – Barritt – Pietersen – James – Pienaar – Van Niekerk – Joubert – Watson – Muller – Botha – Mujati – Brits – Human

Remplaçants: Van der Merwe – Strauss – Wentzel – Wannenburg – Claassens – Hume – Cooke

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On