All Blacks vs Pumas – L’avant match!

Grosse pression sur les épaules de Colin Slade

Sur le papier, le ¼ de finale le plus déséquilibré sera la rencontre entre l’Argentine 9ème nation au classement IRB et les grands favoris pour le titre final, les All Blacks. Seconds de leurs groupe après avoir miraculeusement sorti de vaillants écossais de la course aux ¼ de finale grâce à une inspiration de génie du néo-montpelliérain Amorosino dans les derniers instants, ces argentins que l’on présente comme vieillissants et hors du coup n’auront rien à perdre dans ce match contrairement à leurs adversaires du jour. Si le bilan de 12 victoires et 1 nul en faveur des hommes en noir est sans équivoque, on voit mal comment les Pumas peuvent inverser la tendance au sortir d’une phase de poule pas franchement flamboyante mis à part contre de faibles roumains et d’insuffisants géorgiens. Les All Blacks quant à eux ont dominé de la tête et des épaules l’intégralité de leurs adversaires avec plus de 240 points inscrits (!). Si les hommes de Graham Henry sont suffisamment expérimentés pour éviter l’écueil argentin, ils viennent de subir un gros coup dur qui pourrait largement influer sur les coéquipiers de Richie Mc Caw, le forfait du maître à jouer Daniel Carter suite à une blessure aux ischio jambiers contractée lors d’un entraînement de routine. Et si l’on feint la sérénité du côté du staff Néo-Z, les amateurs avisés savent pertinemment que la perte de Dan Carter est une véritable plaie béante pour le collectif des All Blacks. Excellent buteur (90% de réussite dans ses tentatives de pénalités toutes coupes du monde confondues), il est un attaquant hors pair et sa défense ne souffre d’aucune faille contrairement à un Quade Cooper ou un Morne Steyn. Véritable dépositaire du projet de jeu de Graham Henry, il s’est avéré irremplaçable, que ce soit par un Colin Slade encore trop vert ou un Aaron Cruden appelé en remplacement. Côté néo-zélandais, il se dit en coulisse que le choix « politique » de laisser Luke McAlister régaler le public des Sept Deniers pourrait bien coûter cher maintenant que Dan Carter est out. De plus les Blacks, loin d’être démunis, devront également se passer des prolifiques Kahui, Dagg et Guilford (13 essais à eux 3 !) tous blessés. Sonny Bill Williams devra donc piger à nouveau à l’aile alors que Muliaina et Jane retrouvent des places de titulaires. Toeava sera l’homme couteau suisse du banc. Devant pas de surprises, du lourd, de l’expérimenté avec les retours de Mealamu et Thorn. Et ce ne sera pas de trop pour contrer le pack d’aurochs que composera Santi Phellan.

Rodrigo Roncero sera bien sur le terrain

Avec des guerriers de la trempe de Roncero, Albacete, Carizza ou Figallo complétés par des artistes du calibre de Ledesma ou Leguizamon, ce pack argentin aura très certainement les dents qui rayeront le parquet pour ce qui s’annonce comme le crépuscule d’une génération en or. Seul manquera à l’appel le Toulonnais Fernandez-Lobbe qui devrait beaucoup manquer au sein de ce pack très costaud. Si le 8 de devant est acquis, c’est surtout dans sa ligne de ¾ que Phellan devra se creuser la tête ! Si Vergallo est incontestable, Phellan a pas mal tergiversé au moment de livrer une ligne de ¾ type, contrarié par le manque de réussite de ses buteurs et les blessures diverses. On peut penser qu’il se reposera sur Felipe Contempomi pour peser de tout son poids sur cette rencontre, mais la question est où ? Au centre ou à l’ouverture ? L’intérim de Santiago Fernandez s’est avéré plus que convaincant face à la Géorgie, la Roumanie et l’Ecosse. Mais il y a fort à parier que face à la jeunesse de Slade, Phellan opposera le vice et la vista de Contempomi, qui même s’il n’a plus ses jambes de 20 ans conserve cette capacité à attaquer la ligne d’avantage comme personne. Les amoureux du beau jeu se délectent encore du trident offensif exceptionnel qu’il a formé au Leinster avec O’Driscoll et D’Arcy. Après le mystère reste entier, si la priorité est donnée aux hommes en forme, il n’y a aucun doute que le sauveur Amorosino et la bombe Imhoff démarreront aux ailes aux dépends des expérimentés Agulla et Camacho. A l’arrière Gurruchaga en manque de réussite au pied pourrait pâtir de cette concurrence et de la polyvalence d’Amorosino qui libèrerait une place à l’aile. Au centre, cela devrait se jouer entre Bosch, Fernandez et Tiesi même si les deux premiers partent avec une longueur d’avance.

Si le risque de voir les All Blacks marcher sur une potentielle demi-finale est grand, il faudra tout de même se méfier de ces Pumas qui n’ont plus rien à perdre et qui ne perdront pas une occasion de gâcher la fête.

Remember 2007.

Thibaut Santa (@ThbtS)

Au cours de la nuit dernière, Santiago Phelan a finalement tranché et décidé de reconduire Santiago Fernandez à l’ouverture et Felipe Contepomi comme premier centre! Gonzalez Amorosino et Imhoff devraient apporter leurs qualités offensives ainsi que leur fougue en seconde mi temps.

ALL BLACKS: 1. Tony Woodcock (Blues) – 2. Keven Mealamu (Blues) – 3. Owen Franks (Crusaders) – 4. Brad Thorn (Crusaders -> Fukuoka) – 5. Sam Whitelock (Crusaders) – 6. Jerome Kaino (Blues) – 7. Richie McCaw (Crusaders) – 8. Kieran Read (Crusaders) – 9. Piri Weepu (Hurricanes -> Blues) – 10. Colin Slade (Highlanders) – 11. Sonny Bill Williams (Crusaders -> Libre) – 12. Ma’a Nonu (Hurricanes -> Blues) – 13. Conrad Smith (Hurricanes) – 14. Cory Jane (Hurricanes) – 15. Mils Muliaina (Chiefs -> NTT) – 16. Andrew Hore (Hurricanes -> Highlanders) – 17. Ben Franks (Crusaders) – 18. Ali Williams (Blues) – 19. Victor Vito (Hurricanes) – 20. Jimmy Cowan (Highlanders) – 21. Aaron Cruden (Hurricanes -> Chiefs) – 22. Isaia Toeava (Blues) – Coach: Graham Henry

PUMAS: 1. Rodrigo Roncero (Stade Français) – 2. Mario Ledesma (ASM Clermont -> Retraite) – 3. Juan Figallo (Montpellier) – 4. Manuel Carizza (Biarritz) – 5. Patricio Albacete (Toulouse) – 6. Juan Farias Cabello (Tucuman) – 7. Juan Manuel Leguizamon (Stade Français -> Lyon OU) – 8. Leonardo Senatore (Rosario) – 9. Nicolas Vergallo (Toulouse) – 10. Santiago Fernandez (Montpellier) – 11. Horacio Agulla (Leicester) – 12. Felipe Contepomi (Toulon -> Stade Français) – 13. Marcelo Bosch (Biarritz) – 14. Gonzalo Camacho (Harlequins -> Exeter) – 15. Rodriguez Gurruchaga (Stade Français) – 16. Agustin Creevy (San Luis -> Montpellier) – 17. Martin Scelzo (ASM Clermont -> Agen) – 18. Marcos Ayerza (Leicester) – 19. Alejandro Campos (Agen -> Libre) – 20. Alfredo Lalanne (London Irish -> Libre) – 21. Lucas Gonzalez Amorosino (Leicester -> Montpellier) – 22. Juan José Imhoff (Duendes) – Coach: Santiago Phelan

Author: Thibaut

Share This Post On
0 comments