Super Rugby 2012 – Première pour les Chiefs

Pour leur deuxième finale en Super Rugby les Chiefs se sont brillamment imposés à domicile 37 à 6 devant les Sharks et effacent ainsi la grosse désillusion subie en 2009 face aux Bulls (défaite 61 à 17 au Loftus Versfeld). Entraînés depuis le début de saison par Dave Rennie et Wayne Smith, les Chiefs se sont métamorphosés et ont dominé d’un bout à l’autre la compétition. Les Sharks étaient très certainement fatigués après leur long périple de plus de 20 000 miles en trois semaines (Durban -> Brisbane -> Cape Town -> Hamilton) mais ils semblaient tout de même bien inférieurs aux coéquipiers de Craig Clarke.

Liam Messam Craig Clarke Chiefs Hamilton Waikato Super Rugby

Les deux co capitaines des Chiefs, Liam Messam et Craig Clarke soulèvent le trophé - Crédits: Getty Images

Plus habitués aux joutes soporifiques du Top 14, cette finale a trouvé son intérêt en France grâce aux présences de Sonny Bill Williams et bien sûr de Frédéric Michalak… Certains vont encore tomber des nues quand des “inconnus” nommés Sam Cane, Marcell Coetzee, Brodie Retallick, Ben Tameifuna, Paul Jordaan ou Willem Alberts seront titulaires avec les All Blacks ou les Springboks qui passeront 40 points au XV de France dans les trois prochaines années!

Un joueur des Chiefs a t’il particulièrement survolé les débats au cours de cette rencontre? Je ne crois pas tant les Chiefs ont su baser leur succès sur un esprit d’équipe et une solidarité incomparable. C’est cet état d’esprit qui fait aujourd’hui dire à Wayne Smith que ce succès n’est que le début d’une longue aventure pour les Chiefs malgré le départ de quelques joueurs cadres. Liam Messam, Craig Clarke (qui, blessé, a joué ce match au courage) et Taneau Latimer, les véritables leaders des Chiefs, ont une nouvelle fois été monstrueux défensivement mais ont également beaucoup apporté offensivement en avançant ballon en main. Messam a d’ailleurs obtenu le titre honorifique d’homme du match et s’est enfin imposé comme un flanker de niveau international après plusieurs saisons où il n’était considéré au mieux que comme un “back up”. Alors que de nombreux Néo Zélandais auraient, à sa place, proposé leurs services aux clubs Européens ou Japonais, Messam est resté en Nouvelle Zélande et a réussi à convaincre Steve Hansen de lui faire confiance. Aaron Cruden a lui aussi livré une excellente performance, toujours précis dans ses tirs aux but (il a terminé meilleur marqueur de la compétition) et excellent animateur offensif. Les réserves émises sur son potentiel quand il évoluait aux Hurricanes ont été levées. Sans sa réputation, il est possible que Dan Carter ne serait plus titulaire chez les All Blacks. Son collègue de la charnière Tawera Kerr Barlow, pourtant brillant tout au long de l’année, a une nouvelle fois été snobé par Steve Hansen qui lui préfère Piri Weepu… No comment! Même si je doute de le voir réussir aussi brillamment en Top 14 que cette année en Super Rugby, Sona Taumalolo manquera fortement aux Chiefs l’an prochain. Sa puissance et sa complémentarité avec Mahonri Schwalger et le tout jeune Ben Tameifuna (auteur d’un placage qui pourrait être sanctionné sur Ryan Kankowski) ont été d’une aide précieuse pour contenir la première ligne des Sharks, certainement la plus solide de l’hémisphère sud. Enfin Sonny Bill Williams à une nouvelle fois été très bon et a clôturé par un essai et un bain de foule sa saison de haut niveau avec les Chiefs. Mais faut-il s’extasier en permanence quand un centre fait correctement le boulot qu’on lui demande et ainsi décrédibiliser complètement les performances de ses coéquipiers (cf essai de Masaga)? A noter également le match complet de Tim Nanai Williams qui aurait pu lui offrir le titre de “man of the match”.

La prochaine échéance des joueurs internationaux de ces deux équipes débutera le 18 août avec le coup d’envoi du premier Rugby Championship de l’histoire. Certains rejoindront l’Europe ou le Japon et les autres se reposeront avant de prendre part à la Currie Cup ou à l’ITM Cup.

Au final, comme de nombreuses compétitions les années post Coupe du Monde, ce tournoi 2012 ne restera pas un grand cru avec des favoris qui n’ont pas tenu leur rang et un nombre assez élevé de blessés de longue durée. Le point positif est la découverte de nombreux jeunes prometteurs et la fraîcheur du renouvellement avec ce nouveau vainqueur (le sixième) qui pourra montrer aux autres franchises que la victoire n’est pas promise qu’aux Crusaders, aux Blues ou aux Bulls!

Mon équipe type du Super Rugby 2012

1. Sona Taumalolo (Chiefs) / 2. Stephen Moore (Brumbies) / 3. Owen Franks (Crusaders) / 4. Craig Clarke (Chiefs) / 5. Eben Etzebeth (Stormers) / 6. Liam Messam (Chiefs) / 7. Marcell Coetzee (Sharks) / 8. Scott Higginbotham (Reds) / 9. Will Genia (Reds) / 10. Aaron Cruden (Chiefs) / 11. Bjorn Basson (Bulls) / 12. Jean de Villiers (Stormers) / 13. Conrad Smith (Hurricanes) / 14. JP Pietersen (Sharks) / 15. Andre Taylor (Hurricanes) – 16. Bismarck du Plessis (Sharks) / 17. Steven Kitshoff (Stormers) / 18. Nathan Sharpe (Force) / 19. Ben Mowen (Brumbies) / 20. Tawera Kerr-Barlow (Chiefs) / 21. Tom Taylor (Crusaders) / 22. Sonny Bill Williams (Chiefs)

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On