Interview de Richard Graham, entraîneur des Queensland Reds

Richard Graham est l’entraîneur des Queensland Reds où il a remplacé Ewen McKenzie nommé Director of Coaching pour la saison prochaine. Auparavant entraîneur de la Western Force dès 2011, il a dû quitter son poste après une fronde des joueurs suite à l’annonce de son départ vers Brisbane en avril dernier. Adjoint de John Mitchell à Perth en 2010, il a été également celui de Robbie Deans auprès des Wallabies à partir de 2009, précisément en charge des “skills”. Richard a fait ses gammes en tant qu’entraîneur en Angleterre, à Bath entre 2002 et 2006 sous la direction successive de Michael Foley, John Connolly et Brian Ashton. Il rejoint ensuite les Saracens de Londres où il sera l’adjoint d’Eddie Jones avant de devenir entraîneur en chef du club londonien en 2009. Au cours de sa carrière de joueur, Richard a évolué pour le club des Easts Brisbane Tigers et a représenté le Queensland et l’Australie A. C’est surtout à sept qu’il s’est fait un nom en représentant les Wallabies Sevens entre 1998 et 2002, participant aux Jeux du Commonwealth de Kuala Lumpur et de Manchester.

English readers can read this interview by clicking on this link.

Richard Graham Queensland Reds

Richard Graham, nouvel entraîneur des Queensland Reds

Effectif des Queensland Reds pour 2013

  • Premièrement félicitations pour votre nouveau poste aux Queensland Reds. Est-ce un rêve d’entraîner l’équipe où vous avez passé la plus grande partie de votre carrière de joueur?

Merci beaucoup! Je pense qu’il s’agit du poste idéal pour beaucoup de coachs de pouvoir retourner entraîner leur équipe de cœur au cours de leur carrière. De mon côté, j’ai toujours eu le désir d’entraîner le Queensland et je suis maintenant extrêmement chanceux que les Reds m’aient offert l’opportunité de faire partie de leur organisation.

  • Afin d’être en forme optimale pour la prochaine saison de Super Rugby, quels sont vos priorités et vos challenges pour les prochains mois?
Ewen McKenzie Queensland Reds Wallabies

Ewen McKenzie désormais Director of Coaching

A ce stade, nous sommes encore à quelques semaines du début de nos entraînements de pré saison, la grande majorité de mon temps est dépensée pour préparer et mettre en place nos structures et idées pour les douze prochains mois. Il y a différentes étapes dans notre pré saison et il est très important que nous comprenions et préparions bien notre approche de chacune de ces étapes. Par exemple, nous commençons notre pré saison avec près de la moitié de notre équipe qui est soit en pleine rééducation soit en tournée avec les Wallabies et le groupe ne sera complet qu’après les fêtes de Noël. Tout ceci à un impact sur notre stratégie et la manière dont nous organisons la franchise.

Nous attaquerons 2013 avec le bénéfice de la continuité au sein de notre effectif, avec 29 de nos 30 contrats professionnels qui faisaient partie des différentes équipes des Reds la saison dernière. Avoir une telle continuité nous donne une réelle opportunité de faire évoluer et d’améliorer le style de rugby développé et mis en place au cours des dernières saisons. De mon point de vue d’entraîneur, nous devons également nous assurer de rester en avance sur les évolutions du jeu afin d’être pro actifs plutôt que réactifs dans notre tactique de jeu. Une grande partie de la pré saison est passée à analyser ce sujet.

D’un point de vue personnel, il est important de m’adapter rapidement aux structures et systèmes déjà en place. La transition et le travail avec Ewen McKenzie se passe d’ores et déjà très bien et j’ai également hâte de travailler en étroite collaboration avec Jim McKay, notre entraîneur adjoint.

  • Trois de vos joueurs les plus influents, Will Genia, Quade Cooper et James Horwill, sont en rééducation après avoir subi de graves blessures. Comme préparer efficacement le Super Rugby 2013 sans ces trois joueurs très importants?
James Horwill Queensland Reds University Wallabies

James Horwill, le capitaine, bientôt de retour

Regardez le rugby professionnel actuel et vous verrez que le préjudice dû aux blessures n’est pas réservé qu’au Queensland! Bien que ce serait idéal de pouvoir aligner son meilleur XV de départ chaque semaine, c’est un espoir irréaliste! Même si les franchises Australiennes engagées en Super Rugby sont limitées à 35 joueurs (30 contrats pro + 5 Extended Playing Squad), le nombre moyen de joueurs utilisés par provinces en 2012 était de 38. La préparation est efficace si l’on met en place un programme bien planifié et coordonné, un programme qui challenge les joueurs physiquement, augmente leurs skills et améliore leurs connaissances. C’est la seule solution pour créer de la concurrence et de construire en profondeur avant que la saison ne commence.

Will Genia a été opéré il y a trois semaines et il travaille dur afin d’être prêt pour le début du Super Rugby. La blessure de Quade Cooper est moins grave et il a déjà pu jouer six matchs lors du Super Rugby 2012 et plusieurs test matchs depuis la reconstruction de son genou. Il devrait être mieux physiquement pour attaquer la saison 2013. James Horwill a travaillé d’arrache pied pour se remettre de sa blessure aux tendons et pourrait même faire partie de groupe des Wallabies pour la tournée de fin d’année en Europe.

  • Quel est votre avis sur le calendrier des Reds pour le prochain Super Rugby? Sera t’il plus difficile pour le Queensland de conserver son titre de meilleure franchise Australienne avec les progrès rapides des Brumbies et face aux Waratahs et leur nouveau coach ambitieux (Michael Cheika)?

Il n’existe pas de saison facile et je suis persuadé que les Brumbies et les Waratahs sont confiants quant à leur parcours dans le prochain tournoi. Mais les Reds ont connu en 2012 le passage du chasseur au chassé et seront beaucoup mieux préparés pour faire face à cette situation en 2013. Ayant eu l’opportunité d’entraîner ou d’être opposé à de nombreux joueurs, je sais que mes hommes ne forment pas un groupe qui a peur des challenges mais plutôt un groupe qui les recherche. Plus la marche est haute, plus ils donneront le meilleur d’eux même! Notre objectif actuel est nous améliorer en tant qu’individus et je sais que les gars sont impatients d’attaquer l’année prochaine. Il y a beaucoup à jouer cette saison en plus du Super Rugby avec la tournée des Lions Britanniques & Irlandais et je peux parier que ça va énormément motiver les joueurs et les emmener vers de nouveaux sommets.

  • Quand les Reds ont eu à faire face à une vague de blessures, il y a toujours eu un jeune joueur permettant à l’équipe de se maintenir au même niveau. Quel est le secret du Queensland pour lancer des espoirs aussi incroyables?
Dom Shipperley Queensland Reds Wallabies

Dom Shipperley, dernier international en date issu du Queensland

Le rugby dans le Queensland a toujours été le plus grand formateur de talents Australiens en Super Rugby et c’est pour cela que nos succès au niveau des schoolboys (équivalent – 18 ans), où le Queensland à remporté 7 des 8 derniers titres nationaux, s’est traduit désormais par les succès que les Reds connaissent depuis 3 ans. Chez nous la réputation d’un joueur a toujours été laissé à la porte du vestiaire et Ewen n’a jamais eu peur de soutenir voire même lancer un joueur sans tenir compte de son standing. Si vous êtes performants sur le terrain et à l’entraînement vous serez récompensés. C’est un gros levier de motivation pour les joueurs, en particulier pour les plus jeunes!

Queensland Rugby a également énormément investi dans les rugby amateur et junior ses trois dernières années afin de soutenir une croissance continue dans le futur. Le nouveau programme junior Rookies2Reds a connu un grand succès auprès des enfants de 5 à 10 ans car il leur offre une chance de s’initier au rugby à XV dans un environnement ludique et sécurisé. Il existe également de nouvelles initiatives comme Try Sevens qui a attiré plus de 15 000 étudiants dès les trois premières semaines d’inscription. Le jeu est en plein essor dans le Queensland et une grande partie de ces progrès est dû à l’engagement et l’accessibilité que les joueurs des Reds donnent envers leurs fans. Par exemple à la fin de chaque rencontre à domicile, les joueurs restent sur le terrain, aussi bien en cas de victoire que de défaite, et signent des autographes, parfois pendant plus d’une heure. Cet engagement permet aux Reds d’avoir plus d’abonnés que les autres équipes du Queensland quelle que soit la discipline (Rugby à XIII, Soccer, Aussie Rules, Cricket etc…) et l’objectif des 40 000 abonnés pour 2013 est proche d’être atteint.

  • Quelle est la stratégie des Queensland Reds pour conserver ses joueurs face aux offres de contrat des clubs Européens, Japonais ou de NRL?

Ewen, le reste du staff et les joueurs ont crée une culture forte et unique au sein des Reds. Ewen a également réalisé un travail fantastique en conservant près de 30 joueurs de son groupe 2012 pour 2013. Bien que de nombreux joueurs aient reçu des offres conséquentes pour jouer ailleurs, ils ont réalisé que faire partie d’une équipe compétitive était le plus important dans le sport. Le groupe étant encore jeune, ils ont compris l’opportunité qu’ils avaient de continuer leur développement au sein d’un excellent programme pour connaitre le succès encore longtemps.

Grâce aux efforts combinés de Queensland Rugby, des Reds et d’une base de supporters incroyablement forte, l’atmosphère des matchs à domicile est une source d’inspiration. Les Reds ont attiré 32 000 abonnés l’an passé avec en moyenne 34 500 spectateurs. L’objectif 2013 est de 40 000 abonnés ce qui est un atout important pour conserver les joueurs dans le Queensland.

  • En considérant votre double expérience des équipes de rugby des hémisphères nord et sud, quelles sont selon vous les principales différences de tactiques et de philosophie de jeu?

J’ai vraiment apprécié mon passage au Royaume-Uni. Cela a élargi mon expérience et m’a offert des opportunités que je n’aurais jamais reçu ici en Australie. Culturellement et philosophiquement les jeux sont très différents. Par exemple au Royaume Uni, la météo a une grande influence sur la façon dont le match est joué, particulièrement entre novembre et mars. Les récents résultats des Wallabies face au Munster (défaite 15-6 à Limerick) ou à l’Ecosse (défaite 9-6 à Newcastle, NSW) ont probablement renforcé notre manque d’exposition à ces changements de conditions et par conséquent notre naïveté!

Comme en Australie la météo est généralement constante tout au long de la saison, cela nous permet de mettre fortement l’accent sur le développement des skills. Cependant le jeu ayant évolué au fil des années, nous ne nous sommes probablement pas assez focalisés chez les juniors ou à l’école sur le jeu au près pratiqué dans des conditions métrologiques difficiles.

  • Au cours des années de Coupe du Monde, il est dit que certains joueurs ne se donnent pas à 100% de leurs capacités afin d’éviter les blessures. Avec les Lions Britanniques et Irlandais en tournée en Australie, pensez-vous devoir faire face à une telle situation au cours de la saison 2013?

Je ne suis pas d’accord avec ce concept et si c’était le cas je pense que cela concerne un très faible pourcentage de joueurs et probablement pas les plus importants. Les principaux joueurs sont des compétiteurs nés qui s’engagent à 100% pour réussir. En dehors d’une Coupe du Monde, la tournée des Lions Britanniques et Irlandais est un point culminant d’une carrière de joueur. Vous voulez jouer votre meilleur rugby et assurer votre sélection par la performance. Si vous êtes assez chanceux pour jouer contre eux, c’est quelque chose dont vous vous rappellerez pour le reste de votre vie.

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On
0 comments

Trackbacks

  1. […] en cours cherche a nettoyé toutes traces de son passage. Deuxièmement, Ewen McKenzie vient de laisser sa place d’entraîneur des Reds à Richard Graham et occupe désormais le poste “Berbiziesque” de Director of Coaching. Sa bonne […]

  2. […] fédérations jusqu’en 2015 et c’est officiel! Un soulagement pour Ewen McKenzie et Richard Graham qui auront au moins réglé un dossier sensible cette semaine. Will Genia portera le maillot des […]

  3. […] national. C’est donc Richard Graham qui occupe désormais le rôle d’entraîneur, vous pouvez d’ailleurs retrouver sa récente interview sur le site. Auparavant entraîneur de la Western Force, l’annonce du départ de Graham vers Brisbane a […]