Les Bleus en Nouvelle Zélande – Acte I

Le XV de France débute samedi à 9h35 (heure de Paris) sa tournée de trois semaines en Nouvelle Zélande par une rencontre face aux All Blacks à l’Eden Park d’Auckland, un peu moins de deux ans après leur dernière opposition au même endroit mais dans un cadre beaucoup important, une finale de Coupe du Monde! Sans m’attarder sur la France que les blogueurs nationaux et la presse dite spécialisée ont déjà analysé, Par Amour du Rugby (Société Générale) et Sud Rugby ont imaginé une rubrique hébergée sur le site et relayée par Par Amour du Rugby pour vous présenter ces Néo Zélandais que nos Bleus vont affronter à trois reprises, sans oublier l’opposition prévue face aux Blues à North Harbour en milieu de semaine prochaine.

Kieran Read Canterbury Crusaders All Blacks Dan Carter

En l'absence de Richie McCaw c'est l'excellent Kieran Read qui sera capitaine des All Blacks face au XV de France

La compo des All Blacks: 15. Israel Dagg (Crusaders), 14. Ben Smith (Highlanders), 13. Conrad Smith (Hurricanes), 12. Ma’a Nonu (Highlanders), 11. Julian Savea (Hurricanes), 10. Aaron Cruden (Chiefs), 9. Aaron Smith (Highlanders), 8. Kieran Read (cap) (Crusaders), 7. Sam Cane (Chiefs), 6. Liam Messam (Chiefs), 5. Brodie Retallick (Chiefs), 4. Luke Romano (Crusaders), 3. Owen Franks (Crusaders), 2. Dane Coles (Hurricanes), 1. Wyatt Crockett (Crusaders). Banc: 16. Keven Mealamu (Blues), 17. Ben Afeaki (Chiefs), 18. Ben Franks (Hurricanes), 19. Jeremy Thrush (Hurricanes), 20. Victor Vito (Hurricanes), 21. Tawera Kerr-Barlow (Chiefs), 22. Beauden Barrett (Hurricanes), 23. Rene Ranger (Blues) -> Le groupe au complet en images!

Quelques nouveaux

Nous avons lu un peu partout que six nouveaux joueurs intégraient les rangs des All Blacks pour la venue du XV de France, à savoir Ben Afeaki (pilier, Chiefs), Jeremy Thrush (2e ligne, Hurricanes), Steve Luatua (3e ligne, Blues), Matt Todd (3e ligne, Crusaders), Francis Saili (centre, Blues) et Charles Piutau (arrière, Blues). Mais que valent ces joueurs? Aujourd’hui focus sur Ben Afeaki et Jeremy Thrush qui, placés sur le banc samedi, devraient connaître leur première cape internationale. Les piliers des Chiefs possède un gabarit impressionnant pour son poste, à savoir 127 kg pour 1m93, une carrure atypique à son poste. A Hamilton depuis 2010, il est également licencié à North Harbour en ITM Cup. Barré par Ben Tameifuna la saison passé et surtout écarté des terrains à cause d’une fracture du poignet puis d’une commotion cérébrale (trop souvent victime de pépins physiques depuis le début de sa carrière), il s’est imposé cette année grâce à sa bonne tenue en mêlée fermée mais surtout grâce à sa mobilité et son explosivité. Après avoir manqué le mois d’avril sur blessure, il est revenu très fort début mai afin de convaincre définitivement Steve Hansen de le sélectionner, profitant par la même occasion de l’absence sur blessure de Charlie Faumuina. D’origine Tongienne, il est le neuveu de la légende des Ikale Tahi, le seconde ligne Inoke Afeaki (passé par Grenoble et Saint Etienne). Sa seule expérience internationale actuelle est d’avoir représenté les Maoris All Blacks en 2012 lors de leur tournée en Angleterre. Il lui sera tout de même difficile de déloger Owen Franks, un des meilleurs du monde à son poste!

Jeremy Thrush Wellington Hurricanes All Blacks

Jeremy Thrush

Le contexte est en revanche beaucoup plus favorable à Jeremy Thrush suite à la retraite d’Ali Williams et la blessure de Sam Whitelock. Il suit dans la hiérarchie Brodie Retallick et Luke Romano installés depuis la saison dernière. Agé de 28 ans, Thrush ne peut plus être considéré comme un espoir mais peut apporter son expérience de six saisons comme titulaire en Super Rugby avec les Hurricanes et de sept avec les Wellington Lions en NPC puis ITM Cup. Le lauréat du IRB World U19 Player of the Year en 2004 est excellent dans le jeu aérien et, malgré son agressivité dans le jeu au sol, possède des skills et une mobilité rare à ce poste. Il sera intéressant à suivre même s’il est probable qu’une fois rétabli, le joueur des Crusaders Dominic Bird lui soit préféré.

Quelques tendances

Il passe pratiquement inaperçu au milieu d’une constellation de stars mais Ben Smith devient indispensable à cette équipe des All Blacks. Rare joueur à être performant avec les très décevants Highlanders, ses percées, son travail défensif ainsi que sa capacité à franchir les rideaux défensifs adverses auraient dû lui permettre de postuler pour le maillot 15 des kiwis devant un Israel Dagg irrégulier depuis le début de saison. Cependant la grave blessure de Cory Jane ainsi que la décision de Hosea Gear de s’envoler vers Toulouse ont crée une pénurie d’ailier. Sa polyvalence (arrière, ailier & centre) est un atout non négligeable comme l’a souligné Ian Foster, l’adjoint de Steve Hansen. Si certains peuvent se satisfaire de l’absence de Jane et Gear ce samedi, ils ne devraient pas se réjouir trop tôt, Ben Smith évoluant certainement à un niveau supérieur à celui des deux absents.

Ben Smith Highlanders Otago All Blacks

Ben Smith

Malgré leurs performances discutables en Super Rugby, Steve Hansen semble décidé à conserver voire titulariser certains de ses cadres historiques. Les papys font de la résistance en Nouvelle Zélande, une stratégie assez surprenante dans un pays où il était légion de voir un espoir chasser un cadre “installé” chaque saison. On retrouve une nouvelle fois dans le squad des All Blacks les Keven Mealamu, Andrew Hore et Tony Woodcock, trois joueurs à la traîne en Super Rugby. Hansen a cependant décidé d’aligner d’entrée Dane Coles et Wyatt Crockett laissant présager une passation de pouvoirs en première ligne. Le poste de talonneur reste néanmoins inquiétant, le niveau des Coles, Elliott voire Flynn semblant bien inférieur à leur glorieux prédécesseurs. La question du renouvellement peut également se poser avec Ma’a Nonu, hors du coup depuis son arrivée aux Highlanders. Ses performances devraient s’améliorer grâce à son association avec son compère Conrad Smith mais il reste toutefois sur la pente descendante. TJ Perenara, actuel demi de mêlée des Hurricanes et auteur de six essais pour le moment en Super Rugby est absent de cette liste, Piri Weepu lui étant préféré! Il serait temps de confier à un autre joueur le lancement du haka! La question du renouvellement des générations se posera également dans un prochain article à propos d’un certain Dan Carter…

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On
0 comments

Trackbacks

  1. […] Les Bleus en Nouvelle Zélande – Acte I […]

  2. […] Les Bleus en Nouvelle Zélande – Acte I « Programme des rencontres internationales du week end […]

  3. […] et Christian Cullen. Un de rare a surnager lors du Super Rugby cauchemardesque des Highlanders, je vous en parlais en juin dernier avant le premier test des Bleus. Son travail défensif ainsi que sa capacité à franchir les rideaux défensifs adverses mais […]