Kurtley Beale de retour aux NSW Waratahs!

Même si la rumeur circulait depuis plusieurs semaines après l’annonce de la non prolongation de son contrat par les Melbourne Rebels, le retour de Kurtley Beale à Sydney vient d’être officialisé aujourd’hui par la communication des NSW Waratahs. Après deux années “ratées” à Melbourne, Beale cherche à se relancer “à la maison” et à redevenir incontournable en équipe nationale. Après des saisons 2010 et 2011 de haut niveau, “the 3 amigos” Quade Cooper, James O’Connor et Kurtley Beale se sont perdus et retrouvés mêlés à diverses frasques extra sportives. Le prochain Super Rugby 2014 pourrait signer leur retour en forme!

Kurtley Beale Israel Folau NSW Waratahs Wallabies

Kurtley Beale et Israel Folau auront-ils le même maillot la saison prochaine? L'ancienne star du Rugby à XIII n'a toujours pas prolongé alors que le retour à la maison de l'utility back Australien vient d'être confirmé!

Kurtley Beale est né le 6 janvier 1989 à Blacktown, une ville de la grande banlieue Ouest de Sydney. Ses origines aborigènes ainsi que son poste d’ouvreur lui ont valu très tôt des comparaisons avec Mark Ella, la légende australienne des années 80. Il fait ses classes au St Joseph’s College de Hunters Hill, lycée d’où sont également sortis Matt Burke, Alister Campbell ou Luke Burgess, et a été le capitaine des Schoolboys australiens de sa génération. Bien que toujours lycéen, il est signé à l’âge de 16 ans par les NSW Waratahs qui le lanceront en Super 14 dès sa majorité en 2007. Critiqué pour son jeu au pied, sa pauvre défense et son manque de rapidité à ses débuts, il a énormément travaillé afin de devenir le joueur que l’on connait désormais. Replacé à l’arrière en 2010, il s’est imposé comme titulaire aux Waratahs comme chez les Wallabies à ce poste, tout en restant une valeur sûre à l’ouverture. Un vrai “utility back” selon les propos de Richard Graham aujourd’hui entraîneur des Queensland Reds. Ses débuts en équipe nationale ont été plus lents, n’étant lancé qu’en 2009… à l’aile. 2010 sera la “breaking year” pour lui en s’emparant du poste d’arrière mais également en passant un coup de pied de plus de 50m pour battre les Springboks à Bloemfontein lors du Tri Nations.


En espérant le retrouver prochainement à ce niveau!

Après deux exercices 2010 et 2011 de haut niveau, il annonce à la surprise générale son départ pour les Melbourne Rebels qui souhaitent jouer dans la cour des grands après avoir également recruté James O’Connor. Il est parachuté à l’ouverture des Wallabies et des Rebels en 2012 après l’avalanche de blessures en 10 et le départ précipité de Melbourne de Danny Cipriani. Ses performances honorables cachent cependant d’autres problèmes comme ses nombreux retards voire absences aux entrainement ou rendez vous avec les sponsors. S’il a fallu attendre la fin de la tournée des Lions Britanniques & Irlandais pour que les langues se délient à propos de O’Connor, Beale n’est lui pas épargné par le public et les médias qui voient en lui un symbole des aborigènes… un costume peut être trop grand à porter. En mars 2013, alors en déplacement en Afrique du Sud il se bat avec Cooper Vuna et secoue le capitaine Gareth Delve qui essayait de les séparer. Vuna vend la mèche en twittant comme une fillette mais les deux joueurs sont renvoyés à la maison. Il effectue son retour face aux Chiefs depuis le banc mais est une nouvelle fois mis à pied par les Rebels avant un match contre les Blues. Ses problèmes avec l’alcool sont révélés au grand jour et il entame donc une cure. Après un come back satisfaisant avec les Wallabies face aux Lions il n’est pas retenu par Ewen McKenzie pour le Rugby Championship 2013. En effet, il a annoncé qu’il se ferait opérer prochainement de l’épaule et qu’il ne refoulerait plus les terrains au cours de cette saison 2013. Il pourra ainsi se refaire une santé et régler définitivement ses problèmes personnels avant d’attaquer au mieux la saison 2014.

Reste désormais à savoir avec quel numéro Michael Cheika souhaite voir Kurtley Beale évoluer car les postes d’ouvreur et d’arrière sont en principe occupés par Bernard Foley et Israel Folau. L’ancienne star du Rugby à XIII, bien que n’ayant toujours pas prolongé son bail avec les Waratahs, peut également jouer à l’aile, son poste en équipe nationale. Bernard Foley, qui n’a lui non plus toujours pas prolongé, n’est pas un ouvreur de “premier plan”. La polyvalence de Beale pourrait lui permettre également d’évoluer au poste de premier centre, le départ de Berrick Barnes pour le Japon lui en laissant l’opportunité.

EFFECTIF 2014 DES NSW WARATAHS

TABLEAU DES TRANSFERTS DU SUPER RUGBY 2014

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On