Meilleurs Joueurs & Equipe Type 2013 by Adrien

Kieran Read All Blacks Crusaders Canterbury

Kieran Read photographié après le dernier succès des All Blacks face au XV de France au mois de Juin / Crédits: Anthony Phelps (Reuters)

Après un Super Rugby remporté une nouvelle fois par les Chiefs, une tournée de Lions Britanniques & Irlandais victorieux dans l’hémisphère Sud pour la première fois depuis 1997, un Rugby Championship qui a vu la victoire des All Blacks après un match de clôture superbe face aux Springboks et enfin une tournée de Novembre qui a nous a offert quelques matchs spectaculaires, il était temps de faire le bilan, d’élire les “meilleurs” de l’année et de désigner une équipe type de cette saison 2013. Même si la tentation d’y ajouter un Leigh Halfpenny, un Sam Warburton voire un Adam Jones a été forte, il a été décidé de ne se limiter qu’à ce que nous maîtrisons, l’hémisphère Sud! Et plutôt que de vous en proposer une seule, les différents rédacteurs de Sud Rugby vous proposent chacun leur version! Enjoy!

LES MEILLEURS “SUDISTES” DE L’ANNEE 2013

Joueur de l’année: KIERAN READ (Nouvelle Zélande – Crusaders / Canterbury)
Voir plus bas dans le XV de départ sudiste de l’année 2013

Révélation de l’année: ISRAEL FOLAU (Australie – Waratahs / Sydney University)
Voir plus bas dans le XV de départ sudiste de l’année 2013

Pablo Matera Leicester Tigers Pumas Argentine Toulon

Jeune Joueur de l’année (-21 ans): PABLO MATERA (Argentine – Leicester Tigers)
Après avoir été pressenti au RC Toulon, c’est finalement Richard Cockerill qui a annoncé le recrutement de Pablo Matera chez les Leicester Tigers! Pourquoi tant d’engouement pour le 3e ligne du club porteño Asociación Alumni? Matera fait ses débuts pour les Pumas face au Chili en mai 2013 suite à une bonne Vodacom Cup avec les Pampas XV. Ses performances lui permettent de taper dans l’œil de Santiago Phelan qui le sélectionne au sein du groupe préparant le Rugby Championship 2013. Il participera à toute les rencontres du Four Nations aux côtés des tauliers Juan Martin Fernandez Lobbe et Juan Manuel Leguizamon. Son bilan s’élève cette année à 11 sélection (dont 10 comme titulaire) pour 2 essais! Pas mal pour ce jeune joueur qui a eu 20 ans en juillet dernier et qui mérite donc amplement cette distinction de meilleur espoir de l’année! Matera peut jouer des deux côtés de la troisième ligne avec la même efficacité et est réputé pour ses percées, ses franchissements mais aussi ses offloads! Il a également terminé second dans la hiérarchie des plaqueurs Argentins en 2013. Bien qu’ayant signé uniquement jusqu’à la fin de la saison en tant que joker médical de Tom Croft, blessé avec les Lions Britanniques & Irlandais, Cockerill espère prolonger son bail le plus longtemps possible à Welford Road! Assurément l’un des jeunes troisième ligne les plus prometteurs de la planète.

Steve Hansen All Blacks

Equipe de l’année: THE ALL BLACKS
14 rencontres pour 14 victoires… Difficile de faire mieux! En plus de proposer ce jeu toujours aussi attractif et spectaculaire, les All Blacks ont réussi à s’imposer dans des rencontres qu’ils auraient pu perdre les saisons précédentes comme le dernier match du Rugby Championship face aux Springboks à Johannesburg ou les deux tests de novembre en Europe face à l’Angleterre et surtout l’Irlande. The Unbeatables comme la presse Néo Zélandaise les a surnommés souhaitent désormais enchaîner en 2014 pour enfin détenir le record du plus grand nombre de victoires consécutives détenu actuellement par… la Lituanie avec 18 succès! Cela passera par un sans faute face au XV de la Rose au mois de Juin avant d’attaquer le Four Nations en août contre les Wallabies! Avec Ben Smith, Charles Piutau, Francis Saili voire Ryan Crotty, Steve Hansen a réussi à étoffer les arrières de son groupe. Son prochain objectif sera de renforcer une première ligne vieillissante, en premier lieu les talonneurs!

XV DE DÉPART “SUDISTE” DE L’ANNEE 2013


Marcos Ayerza Pumas Argentina Argentina Leicester

1. MARCOS AYERZA (Argentine – Leicester Tigers)@miayerza
Qui d’autre? Il est l’un des rares Argentins à assumer et assurer au niveau international cette saison et a été élu par de nombreux blogs et médias meilleur pilier gauche du dernier Rugby Championship. Suffisant pour être dans le XV de l’année? Oui car Wyatt Crockett et Scott Sio, élus dans notre équipe du Super Rugby 2013 n’ont pas été sélectionnés suffisamment avec leurs équipes nationales respectives. Dans le même temps Ayerza remportait la Premiership Anglaise avec les Leicester Tigers. Une valeur sûre pour les Pumas dont ils auront besoin pour se reconstruire après une saison internationale plus que délicate!

Adriaan Strauss Springboks Cheetahs Free State

2. ADRIAAN STRAUSS (Afrique du Sud – Cheetahs / Free State)
Bismarck du Plessis a récupéré sa place de titulaire chez les Springboks? Peu importe, Adriaan Stauss reste le meilleur talonneur de l’année 2013! Dans la lignée de son excellent Super Rugby, il a été brillant avec les Springboks avant que le retour de blessure de du Plessis ne le repousse sur le banc. Immérité? Peut être mais compte tenu du niveau de Bismarck, difficile d’en vouloir à Heyneke Meyer. En tout cas on peut désormais se rendre compte que les Sud Africains possèdent deux talonneurs d’un niveau exceptionnel, ce qui reste une chance incroyable.

Owen Franks Canterbury Crusaders All Blacks

3. OWEN FRANKS (Nouvelle Zélande – Crusaders / Canterbury)@franks_owen
L’équipe de Sud Rugby l’avait déjà élu pilier droit du Super Rugby 2013 et je n’ai pas trouvé meilleur que lui lors de la seconde partie de saison! Malgré une petite blessure au cours du Rugby Championship, il a tenu brillamment son rang lors de l’année exceptionnelle des All Blacks, ne laissant que des miettes à son challenger Charlie Faumuina. Au niveau international il reste difficile de trouver quelqu’un d’aussi complet malgré les saisons correctes de Jannie du Plessis et Juan Figallo. Plus que grâce à une saison exceptionnelle, Owen Franks est présent grâce à sa continuité après un très bon Super Rugby où la première ligne des Crusaders a impressionné.

Brodie Retallick Chiefs All Blacks Bay of Plenty

4. BRODIE RETALLICK (Nouvelle Zélande – Chiefs / Bay of Plenty)@BrodieRetallick
Peut être l’un des plus discrets à son poste mais pas le moins efficace pour autant. Son association avec Sam Whitelock fait des merveilles et il s’impose désormais comme l’un des seconde ligne les plus complets de la planète comme le fût en son temps son modèle Chris Jack. Au point de vue palmarès, il a remporté cette saison un nouveau Super Rugby avec les Chiefs (dont il fait partie des cadres), un nouveau Rugby Championship avec les All Blacks mais fera désormais partie pour l’éternité des Unbeatables après cette série exceptionnelle de 14 victoires en 2013 pour les hommes en noir.

Eben Etzebeth Springboks Stormers Western Province

5. EBEN ETZEBETH (Afrique du Sud – Stormers / Western Province)@EbenEtzebeth
Violent et agressif sont les habituels qualificatifs attribués aux Sud Africains par les gens les voyant jouer uniquement face au XV de France. De l’agressivité Eben Etzebeth en a certes a revendre mais, tout comme son modèle Bakkies Botha, il n’est pas devenu indispensable aux Springboks en distribuant des droites. Excellent défenseur, puissant et féroce dans tous les regroupements, le jeune (22 ans) Etzebeth est d’ores et déjà une référence dans le rugby mondial. Sa taille et sa force lui permettent également de franchir de nombreux rideaux lors des phases offensives, il ne se contente donc pas uniquement du “sale” boulot habituel d’un seconde ligne. Blessé pour environ 4 mois, il reviendra au cours du prochain Super Rugby pour les Stormers.

Willem Alberts Natal Sharks Springboks

6. WILLEM ALBERTS (Afrique du Sud – Sharks / Natal Sharks)
S’il porte le maillot 7 en équipe nationale c’est uniquement car, comme les Français, les Sud Africains inversent les positions en troisième ligne. Le plaqueur gratteur plus agile se retrouve donc avec le numéro 6 alors que le flanker plus puissant et rapide porte le numéro 7! C’est donc pour cela que Willem Alberts se retrouve du côté de la mêlée inhabituel pour lui dans cette équipe de l’année. Alors qu’il a manqué une grosse partie du Super Rugby 2013 à cause d’une blessure, Alberts s’est imposé lors de la seconde moitié de saison au sein d’une troisième ligne devenue le joyau des Springboks. Outre sa puissance qui nécessite bien souvent plus d’un plaqueur pour l’arrêter, il est précieux en défense, en touche mais également dans le jeu au sol où sa présence au soutien de Francois Louw ou Flip van der Merwe est un cauchemar pour l’adversaire. Membre de l’équipe des Natal Sharks qui a remporté la Currie Cup cette année, Jake White compte sur lui pour reconstruire les Sharks en vue du prochain Super Rugby.

Michael Hooper Waratahs NSW Wallabies Manly

7. MICHAEL HOOPER (Australie – Waratahs / Manly)
Non Michael Hooper n’est pas le quota Australien de cette équipe, il est à mes yeux indiscutable comme meilleur troisième ligne au profil “plaqueur gratteur” de la planète. Il a d’ailleurs remporté le titre de meilleur international Australien de l’année, la fameuse John Eales Medal. Souvent le seul à surnager avec les Wallabies cette saison, il s’est toujours démené pour prouver que sa présence dans l’équipe n’était pas que due à l’absence sur blessure de David Pocock. Le choix sera d’ailleurs ardu pour Ewen McKenzie la saison prochaine si les deux joueurs sont disponibles et en forme. Liam Gill semble en tout cas distancé malgré ses velléités de titularisation en début de saison. Souvent pénalisé pour son jeu au sol ou ses placages plus spectaculaires que dangereux, Hooper devra surtout travailler sa discipline pour progresser la saison prochaine. Il envisage également de réaliser une grosse saison avec les Waratahs dont il sera un des leaders. A 22 ans le jeune joueur des plages du Nord de Sydney n’est plus un rookie.

Kieran Read All Blacks Canterbury Crusaders

8. KIERAN READ (Nouvelle Zélande – Crusaders / Canterbury) – CAPITAINE
INDISPENSABLE ET INDÉTRÔNABLE. Kieran Read confirme et se bonifie d’années en années. On vous disait la saison dernière que 2012 était la meilleur saison de sa carrière, il faut croire qu’il s’est encore surpassé en 2013 comme le prouve son titre de IRB Player of the Year cette saison, acquis face au Gallois Leigh Halfpenny et à son compatriote Ben Smith. En plus de sa technique extraordinaire, sa dextérité, son assurance et son activité, il s’est avéré être un parfait leader des Crusaders et des All Blacks pendant le congé sabbatique de Richie McCaw en début d’année. A son actif également, avec six réalisations, une troisième place au nombre d’essais marqués par les hommes en noir cette saison derrière Ben Smith (11 essais) et Julian Savea (7 essais)! S’il continue sur sa lancée, Steve Hansen peut être tranquille jusqu’en 2015.

Fourie du Preez Suntory Sungoliath Blue Bulls Springboks

9. FOURIE DU PREEZ (Afrique du Sud – Suntory Sungoliath)
Et non pas de Will Genia cette année mais le retour d’un “ancien” que l’on pouvait qualifier d’improbable il y a encore quelques mois! En effet qui pouvait s’attendre quelques semaines avant le début du Rugby Championship 2013 à voir Heyneke Meyer sélectionner Fourie du Preez, son ancien demi de mêlée aux Bulls aujourd’hui licencié au Japon avec Suntory Sungoliath. Pour moi comme pour beaucoup d’autres du Preez avait fait une croix sur sa carrière internationale en quittant l’Afrique du Sud pour la lucrative Top League. Et bien il faut croire que ce championnat n’est pas que lucratif lorsque l’on voit le niveau de jeu proposé par Fourie lors de ses cinq sorties avec les Springboks. A 31 ans il a démontré que sa carrière chez les Boks n’était pas terminée! Alors retour au pays pour préparer au mieux le Mondial 2015? Son contrat au Japon termine en Mars prochain et la rumeur d’un retour à Pretoria est persistante depuis cet été!

Aaron Cruden Manawatu Chiefs All Blacks

10. AARON CRUDEN (Nouvelle Zélande – Chiefs / Manawatu)@aaron_cruden
Il n’est peut être pas encore le titulaire officiel des All Blacks mais cette saison il est celui qui a débuté le plus de rencontres pour les hommes en noir. Même si la réputation de Dan Carter est encore un frein à son ascension dans la hiérarchie des ouvreurs Néo Zélandais, tout le monde sait qu’il mérite pourtant de porter définitivement le maillot 10. Ces deux dernières saisons, que ce soit avec les All Blacks ou en Super Rugby, il a distancé le maître grâce à des performances de très haut niveau et un jeu au pied plus que précis. En plus d’impulser une dynamique de jeu très offensive, il s’affirme également comme un leader sur le pré. En 2013 comme en 2012, Aaron Cruden a prouvé qu’il était toujours meilleur que Daniel Carter, une certaine marque allemande doit désormais s’en rendre compte.

Julian Savea Wellington Hurricanes All Blacks

11. JULIAN SAVEA (Nouvelle Zélande – Hurricanes / Wellington)@juliansavea7
Nous l’avions considéré comme “la nouvelle bombe des All Blacks” la saison dernière, il en est de même cette saison où Julian Savea a crevé l’écran avec les All Blacks avant de marquer le pas en se blessant légèrement lors de la tournée de Novembre. 7 essais en 11 rencontres pour l’autobus de Wellington cette année ce qui porte son total à 19 réalisations en 20 sélections pour la Nouvelle Zélande. Autant finisseur que perforateur dans le jeu, il possède une accélération à couper le souffle, des appuis de feu, une puissance peu partagée à son poste et une défense sûre. Et si les défenses adverses avaient décidé de le marquer de près cette année, elles se sont vite rendues compte qu’elles ne pouvaient pas pour autant délaisser l’autre aile comme je vais vous l’expliquer ci dessous.

Jean de Villiers Western Province Stormers Springboks

12. JEAN DE VILLIERS (Afrique du Sud – Stormers / Western Province)
La tentation d’aligner une ligne de trois quarts 100% All Blacks était forte mais suite à sa saison de Super Rugby, Ma’a Nonu ne mérite pas de figurer dans cette équipe. Ce n’est pas le cas du capitaine des Springboks Jean de Villiers qui a encore été exceptionnel cette saison. 12 fois titulaire lors des 12 sorties des Springboks, il a même obtenu du rab en étant nommé capitaine des Barbarians lors du match de gala pour le centenaire de la fédération Fidjienne à Twickenham. L’assurance et surtout l’expérience que dégage Jean de Villiers est primordiale pour une ligne de 3/4 assez peu stable en Afrique du Sud où les papys (Fourie, Habana, Pietersen) font de la résistance face aux jeunes (le Roux, Engelbrecht, Serfontein). Egalement leader des Stormers et de la Western Province, il devra, à 32 ans, peut être penser à souffler un peu s’il souhaite être physiquement au rendez vous en 2015. Le retour de son association avec Jaque Fourie au mois de novembre était en tout cas un régal.

Conrad Smith Hurricanes All Blacks Wellington

13. CONRAD SMITH (Nouvelle Zélande – Hurricanes / Wellington)
Après Savea et de Villiers c’est Conrad Smith qui est reconduit dans cette équipe type de l’année 2013. Bien qu’on ne l’ait pas vu en Europe au mois de novembre, la faute à un congé sabbatique bien mérité débuté après le Rugby Championship 2013, il a été de toutes les rencontres de la tournée de juin (face au XV de France) et du Four Nations remporté avec la manière. En plus d’être un leader sur le terrain comme en atteste son statut de capitaine des Hurricanes, il est le régulateur de la ligne de 3/4 Néo Zélandaise, un rôle que Ben Smith a réussi à remplir grâce à l’étendue de son talent. Sa défense irréprochable, son sens d’orientation du jeu incroyable mais surtout sa capacité à jouer juste en attaque font de lui le meilleur n°13 au monde cette année.

Ben Smith Highlanders Otago All Blacks

14. BEN SMITH (Nouvelle Zélande – Highlanders / Otago)@bensmithotago
Le “monsieur propre” du rugby Néo Zélandais sors d’une saison exceptionnelle, saison récompensée par l’IRB qui l’a placé sur son podium des meilleurs joueurs de la saison internationale! All Black le plus utilisé avec 14 titularisations en autant de rencontres, 10 en tant qu’ailier puis 4 comme second centre pour combler le congé sabbatique de son homonyme Conrad. Il a marqué la bagatelle de 11 essais dont 8 en Rugby Championship battant au passage le record de Bryan Habana et Christian Cullen. Un de rare a surnager lors du Super Rugby cauchemardesque des Highlanders, je vous en parlais en juin dernier avant le premier test des Bleus. Son travail défensif ainsi que sa capacité à franchir les rideaux défensifs adverses mais surtout sa vitesse, son positionnement parfait et ses skills ne m’ont pas fait mentir! Positionné au centre il s’est avéré être un très bon ball carrier avec plus de 100m à son actif face à l’Irlande mais c’est surtout sa capacité à transférer son talent rapidement vers ce poste de 13 en dit long sur sa maturité et son développement comme l’une des valeurs sûres de Steve Hansen.

Israel Folau NSW Waratahs Wallabies Sydney

15. ISRAEL FOLAU (Australie – Waratahs / Sydney University)@IzzyFolau
Un Israel en chasse un autre et le transfuge du Football Australien est ma révélation de l’année 2013 ainsi que l’arrière de ce XV type de la saison! Je dois dire que je n’étais absolument pas convaincu par le transfert de cette ancienne star du Rugby League Australien parti tenter sa chance contre de nombreux Australian dollars en Aussie Rules! Après le Super Rugby j’étais même le plus grand partisan de Jesse Mogg pour le maillot 15 des Wallabies. Mais Folau a réalisé une saison internationale parfaite avec 15 titularisations en autant de rencontre lors de cette saison marathon des Australiens. Il en a d’ailleurs profité pour égaler le record d’essais marqués (détenu par Lote Tuqiri) en une saison avec 10 franchissements de la ligne d’en-but, dont 5 en Rugby Championship. Déjà très bon dans le jeu aérien et le jeu au pied (un héritage du footy), il doit travailler sa défense, améliorer ses skills et assurer la continuité de ses performances. Il faut tout de même rappeler que bien que star depuis plusieurs années en Australie, cette saison était sa première à 15!

BANC “SUDISTE” DE L’ANNEE 2013

Stephen Moore Brumbies Wallabies Australie

16. STEPHEN MOORE (Australie – Brumbies / Eastern Suburbs ACT)@stevemoore83
La tentation Bismarck du Plessis était forte mais il faut reconnaître que Stephen Moore est bien seul au cœur d’une première ligne Australienne assez faible. Tout comme Ben Mowen et Israel Folau, Moore a été titularisé lors des 15 rencontres jouées par les Wallabies cette saison et compte aujourd’hui 91 capes pour les Green and Gold. Désormais épargné par les blessures et très affûté physiquement, il possède une bonne complémentarité en touche avec Mowen, son capitaine en club comme en sélection. Il faut également rappeler qu’il a participé à l’excellent parcours des Brumbies en Super Rugby, tombés en finale à Hamilton contre les Chiefs.

Tony Woodcock Blues Auckland All Blacks

17. TONY WOODCOCK (Nouvelle Zélande – Blues / North Harbour)
Même s’il s’est perdu cette saison en Super Rugby en quittant sa province historique des Blues pour les Highlanders, il n’a pas déçu avec les All Blacks alors qu’on pensait sa place promise à Wyatt Crockett. Bien que toujours considéré comme un mauvais pilier par de nombreux “spécialistes” Français, Woodcock a passé la barrière des 100 sélections avec les hommes en noir cette année ce qui aurait tendance à prouver l’inverse. Avec l’émergence de jeunes joueurs à son poste, il n’est pas sûr que Tony reste le premier choix de Steve Hansen a qui il reste deux ans pour trouver un pilier gauche et un talonneur compétitif pour 2015. Il a en tout cas décidé de retourner jouer à Auckland la saison prochaine, de quoi postuler au maillot noir encore une saison au moins.

Juan Figallo Argentine Pumas Montpellier

18. JUAN FIGALLO (Argentine – Montpellier HR)@Chipifigallo
Un second Argentin dans cette équipe, lui aussi pilier, mais cette fois ci “faute de mieux” je dirais. Comme pour Ayerza, Juan a été l’un des rares à son niveau avec les Pumas et a tenu la dragée haute à certains très bons piliers cette saison. Cependant le reste de l’équipe n’a pas suivi! Faute de mieux car, pour avoir manqué la tournée de novembre, Jannie du Plessis n’a pas pu postuler ni même ses “remplaçants” Frans Malherbe et Coenie Oosthuizen. Côté Australien, personne n’est sorti du lot, Ben Alexander étant une nouvelle fois très faible lors de la Tournée des Lions Britanniques et Irlandais ou Sekope Kepu dont le niveau est relativement limité. Donc oui dans le Sud, Owen Franks est bien seul sans réel concurrent.

Sam Whitelock Crusaders Canterbury All Blacks

19. SAM WHITELOCK (Nouvelle Zélande – Crusaders / Canterbury)
Sam Whitelock est dans la continuité de sa saison 2012, toujours très bon et efficace aussi bien avec les Crusaders qu’avec les All Blacks dont il a porté 12 fois le maillot cette saison. Titulaire indiscutable pour Steve Hansen, il s’est payé le luxe de dépasser la barre des 50 sélections à seulement 25 ans pour sa quatrième saison internationale. Fort au contact et toujours très présent en défense, il fait toujours partie des meilleurs plaqueurs de son équipe. Le plus connu de la fratrie Whitelock est également l’un des meilleurs contreurs en touche de la planète et possède un abattage et une mobilité hors du commun. Probablement le seconde ligne le plus complet de la planète ovale.

Francois Louw Bath Stormers Western Province Springboks

20. FRANCOIS LOUW (Afrique du Sud – Bath Rugby)@FloLouw
Pourtant licencié en Angleterre depuis 3 saisons, Francois Louw semble indéboulonnable des Springboks version Heyneke Meyer qui, dès sa nomination, l’a préféré à Heinrich Brussow. En l’absence d’un Schalk Burger ayant enchaîné les blessures depuis deux ans, Louw s’est imposé comme le fetcher titulaire des Sud Africains. Son association avec Willem Alberts voire Duane Vermeulen (bien que Pierre Spies soit toujours en embuscade) est partie pour durer. Très apprécié pour ses qualités défensives, le natif de Cape Town apporte au backrow sa présence rassurante dans les regroupements mais s’avère également précieux, rapide et habile en attaque.

Will Genia Queensland Reds Wallabies Sunshine Coast

21. WILL GENIA (Australie – Reds / Sunshine Coast Stingrays)
Chahuté par Ewen McKenzie qui n’a pas hésité à le placer sur le banc au cours du Rugby Championship, Will Genia n’en demeure pas moins une valeur sûre des Wallabies et l’un des meilleurs demis de mêlée de la planète, si ce n’est le meilleur. Son excellente tournée de Novembre a montré qu’il était revenu à son meilleur niveau. On connait le joueur, neuf complet, rapide et vif mais également excellent plaqueur tout comme son glorieux prédécesseur George Gregan. Orphelin d’un Quade Cooper en perdition la saison passée, il a du composer avec Matt Toomua cette saison avant le retour de son coéquipier des Reds dès le départ de Robbie Deans. En novembre il a offert 4 passes décisives et réalisé dans son ensemble plus de 300 passes, environ 61 par rencontres! Un beau bilan. Attendons 2014 pour voir si la charnière exceptionnelle des saisons 2010 et 2011 sera de retour sur le devant de la scène!

Beauden Barrett Taranaki Wellington Hurricanes All Blacks

22. BEAUDEN BARRETT (Nouvelle Zélande – Hurricanes / Taranaki)@beaudenbarrett
Qui de meilleur pour seconder Aaron Cruden? Une seule titularisation en 2013 avec les All Blacks mais 10 entrées en jeu qui ont scellé son rôle d’impact player cette saison. Et quel impact player! Décisif à de nombreuses reprises comme lors de la finale du Rugby Championship à Johannesburg face aux Springboks, il a montré l’étendue de son talent qu’il soit positionné à l’ouverture ou à l’arrière. Un temps annoncé aux Blues, il a finalement décidé de prolonger aux Hurricanes pour la plus grande joie de Mark Hammett. Il mériterait d’avoir plus de temps de jeu mais malheureusement semble devancé dans la hiérarchie par Cruden et l’éternel Carter. Sa marge de progression reste très grande! Malgré le retour en forme de Quade Cooper, le jeu au pied toujours aussi précis de Morné Steyn ou la défense acharnée de Nicolas Sanchez, ma préférence sur le banc reste pour le jeune ouvreur de Taranaki!

Willie le Roux Free State Cheetahs Griquas Springboks

23. WILLIE LE ROUX (Afrique du Sud – Cheetahs / Griquas)@wjjleroux
La grande révélation du Super Rugby avec les Cheetahs a confirmé au plus haut niveau avec les Springboks pour qui il a évolué à l’aile comme à l’arrière. Malgré un physique réputé “léger” au sein d’une équipe de golgoth, il a su s’imposer à l’aile lors de la tournée de juin puis au cours du Rugby Championship et a conservé sa place dans le XV, à l’arrière, malgré le retour des Japonais Pietersen et Fourie. Son récital du mois de novembre face à l’Ecosse dès son entrée en jeu a semble t’il définitivement convaincu Heyneke Meyer qui avouait douter du potentiel international du joueur en début de tournée. Il est à l’aise sous les ballons hauts, bon au pied et surtout excellent relanceur. Sa vitesse et ses skills en font un parfait ailier / arrière polyvalent.

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On

Trackbacks

  1. […] été élu Rookie de l’année par la fédération Australienne comme par les différents rédacteurs de Sud Rugby. Même s’il ne l’a pas confirmé, Cheika pourrait repositionner Folau au poste de […]