Meilleurs Joueurs & Equipe Type 2013 by Mathias

Jean de Villiers Stormers Western Province Springboks Barbarians

Jean de Villiers, capitaine des Springboks a clôturé sa saison avec le capitanat des Barbarians victorieux face aux Fidji

Tournée des British & Irish Lions, Rugby Championship, South Africa Quadrangular Tournament, et les tournées de Juin & Novembre, on peut dire que l’année 2013 a été une année pour les passionnés. Des Néo-Zélandais stratosphériques, une machine Sud-Africaine qui recommence à tout concasser et des Australiens qui ont enfin un nouveau coach, l’hémisphère sud reste au sommet du ranking mondial ! Des matchs d’anthologie comme la finale du Rugby Championship, Boks – All Blacks, ou encore la 14e victoire à l’arrachée des Néo-Zélandais face aux Irlandais, franchement, nous pouvons dire que cette année a été forte en émotion. Il est donc grand temps pour nous de vous dévoiler nos XV type de l’année 2013, ainsi que nos SudRugby Awards.

LES MEILLEURS “SUDISTES” DE L’ANNEE 2013

Commençons par les SudRugby Awards qui vont récompenser le meilleur joueur, le meilleur jeune, la révélation, ainsi que l’équipe de l’année. L’IRB vous aura surement spoilé nos résultats, mais sans grand étonnement c’est bien KIERAN READ (Nouvelle Zélande – Crusaders / Canterbury) que j’ai choisi comme joueur de l’année. Meilleur joueur du monde par l’IRB, meilleur numéro 8 du moment, Read a tout simplement éclaboussé la planète rugby par son talent. Que ce soit dans la mêlée, en touche, dans les rucks, ou même en attaque, il est le joueur le plus complet. 6 essais en 13 matchs, au moins 3 passes décisives (sur de magnifiques off-loads) Kieran Read sait tout faire. Il excelle balle en main et sait bien se positionner en attaque, comme nous pouvons souvent le voir quand il se place à l’aile. De plus, en l’absence de Richie McCaw, il a été un capitaine exemplaire. Si vous avez encore un doute sur son talent, regardez-moi ça.


Jan Serfontein Blue Bulls Springboks

Vient ensuite le SudRugby Award du meilleur jeune (- 21 ans). Le choix s’est avéré difficile entre Pablo Matera, Ardie Savea et JAN SERFONTEIN (Afrique du Sud – Bulls / Blue Bulls) pour ma part. J’ai finalement opté pour le jeune sud-africain, qui aurait mérité plus de temps de jeu avec les Boks, mais chaque chose en son temps. Aligné au centre avec JJ Engelbrecht, il aura grandement aidé les Bulls à se hisser en demi-finales de Super XV. En même temps, quand en équipe nationale, le poste est occupé par le capitaine Jean De Villiers, c’est compliqué de se faire une place, mais je suis convaincu qu’il va très vite démontrer son talent avec les Springboks. J’aurais bien aimé choisir Pablo Matera, excellent avec les Pumas, mais j’attends de le voir en club. Aucun doute qu’une grande carrière s’annonce pour lui!

Israel Folau NSW Waratahs Wallabies Sydney

Au tour du SudRugby Award de la révélation de l’année. Je vous laisse 2 secondes pour deviner pour qui je vais voter…. TOP ! Et oui ma voix va pour ISRAEL FOLAU (Australie – Waratahs / Sydney University). Comme beaucoup au début, j’étais plutôt sceptique sur son arrivée dans le rugby à XV, voir un peu réticent. De même quand, quand il a fallu choisir entre Jesse Mogg ou lui pour le poste d’arrière des Wallabies. Mais bon, rien qu’après la tournée face aux B&I Lions, Folau était incontestable au sein de l’effectif Australien. Même sa première saison en Super XV avec les Waratahs a été impressionante avec 14 matchs et 43 points marqués. Au niveau international, il aura battu le record de Lote Tuqiri avec 10 essais en une année (record à 8). En espérant qu’il ne fasse pas la girouette comme un autre treiziste dont on taira le nom…

Enfin dernier SudRugby Award de l’année, celui de la meilleure équipe. Avant d’annoncer mon choix, mention spéciale pour les dauphins. D’abord les Chiefs qui auront réalisé un excellent Super XV avec une seconde victoire consécutive. Une pensée aussi aux Brumbies qui auront réalisés de grandes choses avec des futurs internationaux Wallabies. Enfin, petite mention pour les Sud-Africains qui me régalent à chaque match. J’ai l’impression d’avoir retrouvé l’équipe de 2007 (championne du monde) ou encore 2010 (victorieuse au Tri-Nations). Arrêtons de tergiverser, parlons un peu des gagnants. Une année 2013 synonyme de « clean sweep » pour eux, soit 14 victoires en 14 matchs. Vainqueurs des deux plus beaux matchs de l’année, je parle bien évidemment des All Blacks. Un Rugby Championship géré d’une main de maitre avec une finale époustouflante face aux Springboks. Et une tournée d’automne qui se conclut sur une victoire à l’arrachée face aux Irlandais, après avoir été mené 19-0. L’équipe à la fougère argentée est sur un petit nuage et la tournée de Juin face aux anglais s’annonce électrique ! Un grand bravo aux gars de Steve Hansen pour cette année, continueront-ils ainsi jusqu’en 2015 ?

XV DE DÉPART “SUDISTE” DE L’ANNEE 2013

Marcos Ayerza Pumas Argentina Argentina Leicester

1. MARCOS AYERZA (Argentine – Leicester Tigers)@miayerza
L’équipe d’Argentine a beau avoir vécu une année 2013 difficile, elle peut compter sur ses piliers pour s’imposer en mêlée fermée. Il s’est adapté rapidement aux nouvelles règles et a su montrer son talent en écrasant plusieurs de ses vis-à-vis. Bon ballon en main aussi. Il fait partie en plus des argentins encore présent dans un grand club, il va donc pouvoir continuer à progresser, et surtout à jouer au meilleur niveau.

Bismarck du Plessis Natal Sharks Springboks Toulon

2. BISMARCK DU PLESSIS (Afrique du Sud – Sharks / Natal Sharks)@BismarckDuP
Les Springboks ont clairement les deux meilleurs talons du moment, entre Du Plessis et Strauss. Le premier se démarque finalement du capitaine des Cheetahs. Après une saison de super XV quasi-blanche, je n’imaginais pas le revoir à ce niveau. Intraitable en défense, perforateur en attaque, Bismarck Du Plessis est un monstre. Il termine aussi homme du match lors de Barbarians – Fidji. Impressionnant.

Juan Figallo Argentine Pumas Montpellier

3. JUAN FIGALLO (Argentine – Montpellier HR)@Chipifigallo
Excellent avec Montpellier, il forme avec Marcos Ayerza un duo de choc. Il se sera lui aussi démarqué durant le Rugby Championship. Gros point fort pour l’Argentine, sachant qu’en plus il n’a que 25 ans. Il va néanmoins devoir faire face à une grave blessure des cervicales, en espérant le revoir au plus vite. Sachant qu’en plus, il a la possibilité, tout comme Ayerza, de continuer à jouer dans un grand club.

Eben Etzebeth Springboks Stormers Western Province

4. EBEN ETZEBETH (Afrique du Sud – Stormers / Western Province)@EbenEtzebeth
Que dire sur ce joueur… A 23 ans, il est titulaire indiscutable en seconde ligne et cela en Afrique du Sud ! Monstrueux en défense, on a l’impression de retrouver Botha lors des phases de rucks. Et en touche, cette tour de contrôle de 2m03 nous rappelle Victor Matfield… A noté que pour la première fois de sa jeune carrière internationale, il a été placé sur le banc des remplaçants lors d’un match (soit 11 titularisations en 12 matchs) Un exemple à suivre au poste, peut être que sa trop grande débauche d’énergie a favorisé sa blessure de fin de saison.

Sam Whitelock Crusaders Canterbury All Blacks

5. SAM WHITELOCK (Nouvelle Zélande – Crusaders / Canterbury)
Tout comme Etzebeth, Whitelock impressionne en deuxième ligne. Parfait en touche, il est aussi très doué ballon en main, et plaque à tours de bras. On a l’impression qu’il est partout sur le terrain, il a l’abattage d’un troisième ligne. Il forme une deuxième ligne de choc avec son compatriote Brodie Retallick. Les All Blacks peuvent compter sur lui pour 2015.

Francois Louw Bath Stormers Western Province Springboks

6. FRANCOIS LOUW (Afrique du Sud – Bath Rugby)@FloLouw
Son pari de quitter l’Afrique du Sud pour l’Angleterre (et Bath) en 2011 a payé. Le choix de Meyer de le prendre pour le tournoi de juin (face aux Ecossais, Italiens et Samoans) était étonnant vu son exil en Angleterre. Mais dès le premier match, il a prouvé son talent lors des phases de rucks et celles de « breakdown » (mêlée ouverte). Increvable, il a aussi prouvé qu’il pouvait participer à la continuité du jeu.

Michael Hooper Waratahs NSW Wallabies Manly

7. MICHAEL HOOPER (Australie – Waratahs / Manly)
Joueur Australien de l’année et meilleur Waratahs, Hooper a fait oublier la blessure de Pocock. Il suffit de voir un match pour voir son dévouement en défense, et son talent pour gratter les ballons. Pas aussi puissant qu’un Willem Alberts, il apporte aussi en attaque avec ses courses. Au final, comme les joueurs cités précédemment, il se démarque des autres n°7 par sa capacité à allier travail d’avant et jeux de trois-quarts.

8. KIERAN READ (Nouvelle Zélande – Crusaders / Canterbury)
Meilleur joueur du monde tout simplement !

Aaron Smith Manawatu Highlanders All Blacks

9. AARON SMITH (Nouvelle Zélande – Highlanders / Manawatu)@A_Smith09
Il a mené les All Blacks tout au long de l’année, après que Steve Hansen se soit enfin débarrassé de Piri Weepu. Un Super XV très compliqué avec une équipe des Highlanders au fond du seau, il est néanmoins sorti du lot. Que ce soit avec Cruden ou Carter sous le maillot noir, il a créé une complémentarité très rapidement. Pour continuer à progresser, il doit se trouver une vraie équipe.

Aaron Cruden Manawatu Chiefs All Blacks

10. AARON CRUDEN (Nouvelle Zélande – Chiefs / Manawatu)@aaron_cruden
Que ce soit avec les Chiefs, ou avec les All Blacks, Aaron Cruden aura impressionné tout le monde. Moins performant au pied que Dan Carter, il l’aura néanmoins mouché lors des face à faces en Super XV. Si certains avaient peur de voir Carter vieillir, ils savent maintenant qu’avec Cruden, les Néo-Zélandais ont trouvé leur nouveau maitre à jouer. Toutes les qualités pour devenir le meilleur ouvreur du monde, en espérant le voir épargné par les blessures surtout pour 2015.

Julian Savea Wellington Hurricanes All Blacks

11. JULIAN SAVEA (Nouvelle Zélande – Hurricanes / Wellington)@juliansavea7
Pour qu’Hosea Gear décide de quitter la Nouvelle-Zélande, et surtout sa carrière chez les All Blacks par la même occasion, il fallait avoir une bonne raison. Celle-ci s’appelle Julian Savea. Avec 18 essais en 19 matchs, il impressionne tout son monde. D’une puissance inouïe, il a pris l’habitude de concasser les défenseurs (Coucou Dagg & Cie). Il doit cependant améliorer un peu sa défense.

Jean de Villiers Western Province Stormers Springboks

12. JEAN DE VILLIERS (Afrique du Sud – Stormers / Western Province) – CAPITAINE
Certains l’annonçaient vieillissant, il a fait taire toutes les rumeurs. Le capitaine des Springboks a montré l’étendue de son talent, que ce soit en tant que joueur ou en tant que capitaine. Il a même réalisé une des meilleures saisons de sa carrière, toujours présent au plaquage, des défenseurs battus à la pelle et surtout un leader par l’exemple. Attention tout de même aux saisons trop chargées.

Rene Ranger Auckland Blues All Blacks Montpellier

13. RENE RANGER (Nouvelle Zélande – Blues / Northland)@ReneRanger13
Disons que ce choix là et celui du cœur. Conrad Smith mérite tout autant cette place, mais étant un fan des Auckland Blues, je ne pouvais pas ne pas citer « Danger » Ranger. Avec ses copains des Blues et des All Blacks, Luatua, Piutau et Saili, il est à l’origine du regain de forme de la province d’Auckland. Très déçu par sa signature précoce à Montpellier, son choix de dire non à la sélection Néo-Zélande pour le TRC afin de se consacrer entièrement à son équipe du Northland pour l’ITM Cup impose le respect. Ses exploits en attaque on fait le tour de la planète, avec ses percussions dévastatrices. En espèrant qu’il continue sur cette lancée dans le Top 14.

Ben Smith Highlanders Otago All Blacks

14. BEN SMITH (Nouvelle Zélande – Highlanders / Otago)@bensmithotago
Un peu sceptique l’année dernière quand il était remplaçant au poste de centre, en 2013 il aura sans conteste gagné le prix du meilleur utility back. Que ce soit à l’arrière en club ou à l’aile/centre avec les All Blacks, Ben Smith étourdi les défenses adverses. 8 essais lors du Rugby Championship, une facilité déconcertante à naviguer parmi les adversaires, Ben Smith nous a régalé. Replacer au centre pour les tests de Novembre, il aura mis un peu plus de temps à s’acclimater, mais aura très vite pris ses marques. Avec l’année sabbatique de Conrad Smith, il aura tout le temps s’imposer à ce poste.

15. ISRAEL FOLAU (Australie – Waratahs / Sydney University)@IzzyFolau
J’ai hésité longuement, mais il reste tout de même la révélation de l’année pour moi, et c’est un show man sur le terrain ! Espérons qu’il restera en XV un bout de temps.

BANC “SUDISTE” DE L’ANNEE 2013

16. ADRIAAN STRAUSS (Afrique du Sud – Cheetahs / Free State)
17. TENDAI MTAWARIRA (Afrique du Sud – Sharks / Natal Sharks)@Beast_TM
18. BEN TAMEIFUNA (Nouvelle Zélande -Chiefs / Waikato)@ImTongan
19. BRODIE RETALLICK (Nouvelle Zélande – Chiefs / Bay of Plenty)@BrodieRetallick
20. STEVEN LUATUA (Nouvelle Zélande – Blues / Auckland)@StevenLuatua
21. FOURIE DU PREEZ (Afrique du Sud – Suntory Sungoliath)
22. BEAUDEN BARRETT (Nouvelle Zélande – Hurricanes / Taranaki)@beaudenbarrett
23. WILLIE LE ROUX (Afrique du Sud – Cheetahs / Griquas)@wjjleroux

Tendai Mtawarira Beast Sharks Natal Springboks Zimbabwe

Adriaan Strauss était le choix logique, que ce soit avec les Cheetahs où il a été un capitaine exemplaire, ou avec les Springboks où il a failli faire oublier Bismarck Du Plessis. Son compatriote Tendai Mtawarira, a rappelé au monde pourquoi son surnom était « The Beast ». Excellent avec les Chiefs, avec notamment une puissance phénoménale à l’impact, Ben Tameifuna aura était bon toute la saison de Super XV, et surtout au moment le plus important, lorsqu’il a fallu décrocher le titre. Pas titulaire chez les All Blacks au début de saison, au détriment de Luke Romano, Brodie Retallick aura montré qu’avec Sam Whitelock il forme un duo digne de celui entre Williams et Jack. Le choix du troisième remplaçant aura été très difficile (Adrien pourra en témoigner). On aurait pu penser à McCaw pour son retour incroyable après son année sabbatique, mais j’étais plus parti pour choisir Messam ou Fernandez-Lobbe. Le premier a mené les Chiefs au deuxième titre de champion du Super XV, mais était un peu en deçà avec les All Blacks. Le second a fait gagner la coupe d’Europe à Toulon, et a montré ses qualités de capitaine avec les Pumas. Mais finalement, j’opte pour Steven Luatua. Comme je disais auparavant, il est à l’origine du retour en forme des Blues, par son travail acharné. Sa sélection avec les All Blacks était plus que mérité, et bien que remplaçant la moitié des matchs, il aura très certainement sa place de titulaire d’ici peu. Et puis même avec les Barbarians face aux Fidjis il a été impressionnant, comme si pour lui une saison ce n’était pas assez.

Willie le Roux Free State Cheetahs Griquas Springboks

Place à un vieux sur ce banc des remplaçants, avec Fourie Du Preez. Tout le monde pensait que son départ au Japon était synonyme de retraite anticipée, mais dès le premier match du Rugby Championship, il nous est apparu affûté, décisif, et surtout extrêmement rapide pour éjecter les balles (en même face à Ruan Pienaar, difficile d’être plus lent). 2015 semble loin pour lui, mais en attendant Piet Van Zyl ou Jano Vermaak, les Springboks ont besoin de lui. Pour le poste de 10 remplaçant, certains me diront que Quade Cooper mérite plus sa place que lui, mais il suffit de voir tous les matchs où Beauden Barrett est rentré en cours de jeu. Rien que face à la France, il a marqué un essai à chaque fois. Bref, avec un duo Cruden/Barrett, la nouvelle-Zélande n’a pas de soucis à se faire au poste. Enfin quoi de mieux que le deuxième meilleur utility back derrière Ben Smith, à savoir Willie Le Roux. Plaisant à voir, il a redonné aux spectateurs de voir les Springboks jouer par ses courses folles, ses coups de pieds millimétrés. Un des symboles du renouveau des Cheetahs aussi. Enfin comme Du Plessis et Luatua, il a réalisé un excellent match avec les Baabaas nous régalant de son talent.

Vivement le début du Super XV 2014 !

Author: Mathias

Fils de parents argentins, j’ai échappé au chauvinisme bien franchouillard de certains amateurs du ballon ovale, et suis devenu un amateur du beau jeu. Et qui dit plaisir des yeux au rugby dit hémisphère sud ! Que ce soit dans les premiers vols transatlantiques en compagnie des Pumas dans les années 90, en Argentine pour voir les futurs grands ou encore en Nouvelle-Zélande durant un stage à Auckland, j’ai côtoyé le rugby du sud et en suis tombé amoureux ! Après plusieurs années à désespérer en lisant le torchon jaune, j’ai intégré en 2013 la team SudRugby, où j’essaye d’y apporter ma patte pour vous faire découvrir le Super Rugby ou encore le TRC que trop de journalistes méconnaissent.

Share This Post On