Blues – La ruée vers l’or ?

Un titre osé ? Oui, un peu. Mais la tentation était trop grande, tant les Blues semblent taillés pour le titre. Un recrutement haut de gamme combiné à un effectif déjà bien forgé et prometteur nous laissent à penser que les Blues peuvent aller loin dans ce Super Rugby, même très loin. D’un autre côté les Blues vont devoir se frotter à meilleurs qu’eux. Alors, la ruée vers l’or ? A vous de voir.

Benji Marshall Rugby Blues Auckland

Emmenés par leur recrue phare Benji Marshall, les Blues peuvent nourrir de belles ambitions dans ce Super Rugby 2014.

LEUR SAISON 2013

Bien frustrante que ce cru 2013 pour les Blues. 12ème en 2012 et handicapés par la perte de nombreux cadres (McAlister, Kaino, Woodcock, Brett), les Blues semblaient entamer une saison délicate. « Une année de reconstruction » titrait Sudrugby. Mais les Blues ont sauté l’étape de la reconstruction. Ils ont fait bien mieux : tout en construisant un effectif, les joueurs de John Kirwan sont passés tout près d’un quart de finale. Les Piutau, F. Saili, Luatua, Halai et cie que l’on connaît bien désormais n’étaient que des pauvres rookies à l’aube du Super Rugby 2013. Ils sont devenus des All Blacks, portant sur eux un nouveau système de jeu marqué par la patte de Sir John Kirwan. Alors oui, il est vrai, les Blues n’ont terminé que 10ème, dix points derrière les Cheetahs. Somme toute assez loin des six premiers. Deux matchs, c’est tout ce qu’il a manqué aux Blues. Deux défaites cruciales coup sur coup contre les Sharks (18ème journée) puis les Cheetahs (19ème journée) les ont privé de la consécration. Autant vous dire que la saison fut cruelle. Et puis au-delà des stricts résultats, les Blues ont séduit, à fortiori car on ne les attendait pas. Battant d’entrée d’ambitieux Highlanders et les éternels Crusaders, les Blues ont surpris tout leur monde. Si par la suite ils ont montré quelques failles, ils pointaient à mi-parcours à la 6ème place à la surprise générale. Las, d’un départ sur les chapeaux de roues s’en est suivi une série honteuse pour terminer la saison : six défaites de rang. Ajoutez à cela des défaites de justesse contre des concurrents directs (22-20 chez les Sharks, 30-27 chez les Warataths, 12-11 contre les Reds) ainsi que quelques déconvenues à l’Eden Park et (trois défaites tout de même en huit matchs) et vous comprenez mieux comment les Blues ont gâché leur saison. « Gâcher », il n’y a pas d’autre mot. Quelque part le plus dur était déjà fait : (re)construire une équipe avec de nouveaux leaders. Ce sont des détails bêtes que Kirwan et son staff tenteront de corriger cette année. De l’attaque et de la défense, on n’en a distingué ni point fort ni point faible. L’un n’est pas dommageable par rapport à l’autre (score moyen de 21.7-22.7 donc serré). Les Blues ont clairement distingué des points forts : le jeu debout, le volume de jeu et le rythme imposé. Par contre, l’indiscipline, les fautes de mains et les imprécisions en tout genre sont autant de défauts qui ont été quasi systématiquement relevés. Encore une fois, on peut voir à travers ces défauts un constat : les Blues avaient leur destin en main, ils l’ont gâché. Ceci résume bien leur saison.

LE STAFF

Graham Henry Auckland Blues All Blacks Pumas

Graham Henry, « consultant » des Blues

En 2013 a été intronisé un staff tout neuf. Pas question donc de le changer si vite, surtout après une saison aussi prometteuse. Seul Isa Nacewa est le nouveau nom de ce staff. De retour au pays après cinq ans passés au Leinster, l’ancien joueur des Blues sera en charge des skills pour sa première année en tant que retraité. Hormis cela, l’ossature principale reste la même. John Kirwan est le boss des Blues et il semble faire son bonhomme de chemin au pays du long nuage blanc. Sa patte se fait sentir. Mick Byrne – actuel spécialiste des skills chez les Blacks – sera en charge des avants tandis que Grant Doorey s’occupera des arrières. Les Blues possèdent ni plus ni moins que Graham Henry en matière de consultant. Conseils qui valent de l’or et qui devraient aider Kirwan à mettre son équipe dans le droit chemin. On rappelle qu’Henry était déjà dans le staff des Blues en 2003 (en charge de la défense) avant de reprendre au pied levé les All Blacks. Wally Rifle (physique, ancien des Chiefs) et Nic White (spécialiste de la mêlée, ancien d’Auckland) complètent le staff.

LES TRANSFERTS

Benji Marshall Blues All Blacks

Benji Marshall, le transfert qui a fait couler beaucoup d’encre

S’il y a bien une franchise qui a marqué l’intersaison, ce sont les Blues. Le recrutement est tout simplement hallucinant avec cité pêle-mêle Benji Marshall, Tony Woodcock, Ma’a Nonu, Jerome Kaino et encore Tom Donnelly. De quoi apporter une solution plus fiable à certains postes que l’an passé (on pense notamment au poste de pilier) ainsi que de compenser les pertes (Ali Williams est remplacé par Donnely, Ranger par Nonu). A ces recrutements de taille s’ajoutent des recrutements de joueurs prometteurs, Tevita Li (North Harbour) et Patrick Tuipulutou (Auckland) d’une part ainsi que Simon Hickey (Auckland) et Tom Murday (Northland) à moindre mesure.

Les départs – s’ils passent presque inaperçus par les nombreuses arrivés – ne sont pas négligeables. On l’a dit, Rene Ranger et Ali Williams sont partis pour la France. Anthony Boric, ancien All Black, est lui parti pour le Japon. A côté de ça, les Blues ont laissé filer de nombreux espoirs : Marty McKenzie (Chiefs, sevens), Malakai Fekitoa (Highlanders), Tim Perry (Crusaders), Waisake Naholo (sevens) et Ronald Raaymarkers (libre).

ANALYSE, POSTES PAR POSTES

Keven Mealamu Blues Auckland All Blacks 100

Kevin Mealamu devrait discuter sa dernière saison en Super Rugby.

Woodcock parti, Faumuina blessé et Mealamu accumulant les pépins physiques, la première ligne des Blues n’avait rien de sensationnelle l’an passé. Ce sera le cas cette année. Et pour cause, les trois devraient former la première ligne. Au talonnage, Kevin Mealamu a décidé de rempiler une année avec Blues pour ce qui devrait être sa dernière saison pro. Dane Coles, ce message est pour toi… Il sera l’un des tauliers des Blues et apportera son sens de l’humain qu’on lui connaît. Tom McCartney bien souvent titulaire l’an passé aussi bien en tant que talonneur que pilier sera son solide remplaçant. James Parsons aura son rôle à jouer, à priori uniquement sur blessure ou si McCartney est vraiment amené à jouer loosehead prop (il peut jouer talonneur et pilier gauche).

Charlie Faumuina Blues All Blacks

Charlie Faumuina, l’un des meilleurs piliers droits du Super Rugby.

Au poste de pilier donc, Tony Woodcock revient à Auckland après un passage délicat aux Highlanders. Bonne nouvelle pour les Blues, aussi bien sur et en-dehors du terrain. Woodcock apportera son expérience, sa technique et ses talents de scrumager. Sa doublure principale devrait être Sam Prattley. Il évoluera dans le même registre que Tim Perry, parti aux Crusaders, qui a souvent pallié les absences à gauche. Comme Perry, il est jeune (24 ans) et devrait progresser aux côtés de Woodcock. McCartney pourra aussi dépanner à gauche comme il l’a bien fait l’an dernier. A droite Charlie Faumuina tiendra sa place si son mollet le laisse tranquille. Coupé dans son ascension par une blessure qui l’a éloignée des terrains pendant tout le Super Rugby l’an passé, Faumuina possède toute la panoplie du pilier moderne. C’est le premier back-up d’Owen Franks chez les All Blacks. Angus Ta’avao et Ofa Tu’ungafasi le feront souffler en fin de match et apporteront de la profondeur de banc. Ta’avao part avec une longueur d’avance, il a joué tous les matchs des Blues l’an passé. Mais à 21 ans Tu’ungafasi devrait progresser.

Patrick Tuipulotu Blues Auckland

Patrick Tuipulotou pourrait émerger en 2014

Que l’on ne se le cache pas : la deuxième ligne est le point faible des Blues. Pas de quoi rougir non plus. Mais comprenez, par rapport aux autres ça fait presque tâche. A fortiori depuis la blessure pour toute la saison de Culum Rettalick, titulaire l’an passé. John Kirwan avait promis de lui trouver un remplaçant. C’est fait, ce sera Hayden Triggs. Passé par le Super Rugby – et notamment par les Highlanders avec qui il compte 36 matchs en trois ans – il évoluait depuis 2012 avec les Honda Heat en Top League. Triggs compte notamment cinq sélections avec les Maoris néo-zélandais. Peut-être insuffisant pour prétendre à une place de titulaire. Ce ne devrait pas être le cas de Tom Donnelly. Arrivé en provenance des Crusaders, l’ex-All Black apportera son expérience. Il remplacera le vieux briscard Ali Williams, parti à Toulon. Il reste sur trois saisons bien frustrantes à titre personnel, poussé sur le banc d’abords aux Highlanders (2011), puis aux Crusaders (2012-2013). En réalité, Donnelly n’a quasiment pas joué en Super Rugby depuis trois saisons. Mais son rôle de taulier perçu avec Otago devrait faire de lui un élément essentiel du pack des Blues. A côté de lui, Liaki Moli et Patrick Tuipulotu se distinguent, peut-être devant Triggs. L’expérience de Moli en Super Rugby joue en sa faveur : c’était il y a deux saisons l’un des meilleurs éléments du pack des Blues. Kirwan l’a dit : « ça peut être l’année de Moli ». Mais Tuipulotu, pour sa première saison, en Super Rugby pourrait bien se révéler. A 21 ans, il a impressionné aussi bien avec Auckland qu’avec les Baby Blacks l’an passé. Puissant et mobile, il pourrait logiquement avoir une place dans les roulements d’effectif dans le second row. Tom Murday arrivé de Northland et membre du squad élargi, ne devrait à priori pas avoir de rôle à jouer s’il n’y a pas de blessures. Comme vous pouvez le constater, les Blues possèdent quatre deuxièmes lignes de niveau assez similaire. On peut donc s’attendre à ce que le staff n’adopte pas une association fixe à ce poste.

Luke Braid Blues Auckland

Luke Braid, capitaine exemplaire des Blues

Les Blues ont retrouvé un vrai back row. Luatua a émergé, Braid s’est affirmé et Kaino est revenu au pays. Autant d’éléments qui nous poussent à dire que la troisième ligne des Blues sera exceptionnelle. Côté fermé donc, c’est Steven Luatua qui tiendra son poste. Après une saison prometteuse il y a deux ans, Luatua a littéralement explosé l’an passé, devenu semi-titulaire chez les All Blacks en fin de saison, au coude à coude avec Messam. Bon en touche, gros plaqueur et habile balle en main, Luatua sera l’un des hommes forts des Blues. C’est un deuxième ligne de formation, il pourra dépanner au poste, qui plus est après la blessure de Culum Rettalick. Kane Barrett – solide titulaire à Taranaki – offre de la sûreté pour les fins de matchs. Joe Edwards sera son concurrent pour une éventuelle place de remplaçant mais reste quand même en-dessous du lot. Côté ouvert, Luke Braid assure. Capitaine l’an passé, il a également été nommé joueur le plus combatif par ses pairs. Et il a de quoi, au vue de ses stats : 12.4 plaquages, 9.4 courses, 45 m parcourus, 0.5 ballons grattés et 1.8 off-load. Un joueur très complet donc, qui apporte beaucoup aux Blues. Son back-up est tout désigné : Brendon O’Connor, très performant avec Hawke’s Bay et qui a bénéficié de quelques titularisations l’an passé en Super Rugby. Il peut également jouer sur le blindside, ce qui en fait potentiellement le remplaçant des Blues à ce poste avec Saili. Luatua oblige, Jerome Kaino semble contraint à évoluer en numéro 8. Après un exil au Japon, Kaino ambitionne de retrouver les All Blacks. Il aura fort à faire et il devra quand même faire ses preuves en Super Rugby avant. D’autant plus que Peter Saili a montré de sérieuses garanties l’an passé. Incisif, il est un impact player parfait. On peut imaginer des roulements avec Kaino passant en n°6 et Luatua en deuxième ligne pour laisser la place à ce joueur talentueux.

Bryn Hall Auckland Blues

Byrn Hall bientôt meilleur que Weepu ?

A la mêlée, Piri Weepu sera titulaire, mais peut-être plus pour très longtemps. Sur le déclin depuis quelques années, Weepu a effectué une saison relativement bonne l’an passé, aussi bien avec les Blues qu’avec Auckland. Mais voilà : Weepu a été évincé des Blacks au fur et à mesure par Aaron Smith, Tawera Kerr-Barlow et TJ Perenara. Il devra se fixer sur les Blues. Kirwan attend beaucoup de lui, c’était le meilleur joueur au pied en terme de mettre gagnés au nombre de 117 par match. Mais derrière lui, deux jeunes de 21 ans bousculent. A commencer par Byrn Hall. Titulaire chez North Harbour et capitaine des Baby Blacks en 2012, Hall a de quoi inquiéter Weepu. Il est en forme, c’est lui qui a réalisé le meilleur yo-yo test il y a un mois. Jamison Gibson-Park est l’autre demi de mêlée capable de renverser la hiérarchie. Souvent utilisé en fin de match la saison dernière, il n’a pas encore dépassé Byrn Hall. Et ne s’est pas fait dépasser… Cette concurrence devrait apporter du bon dans l’effectif des Blues.

Si vous le cherchez encore, le sujet qui était sur toutes les lèvres de la presse kiwi, c’était le poste auquel Benji Marshall allait jouer. Quelle place pour ce reconverti du XIII ? Pivot à XIII, Kirwan l’a tout de suite vu comme un arrière et éventuellement comme un demi d’ouverture à long terme. Le coach des Blues a complétement penché pour la deuxième option, visiblement épaté par les progrès de l’ancien joueur des West Tigers. Du coup Marshall devrait être le five-eight titulaire des Blues, ce qu’il était pour les deux premiers matchs de présaison. Kirwan était impressionné par sa conversion, ce qui s’est plutôt bien confirmé dans ces deux matchs. Derrière, Chris Noakes devrait être son remplaçant. Bon sans être exceptionnel, Noakes a relativement bien géré l’attaque des Blues l’an passé, très souvent titulaire. Baden Kerr pourrait bien tirer son épingle du jeu, il possède un niveau de jeu qui peut devenir meilleur que celui de Noakes. Enfin, Simon Hickey – assez bon avec Auckland – ne devrait pas jouer cette année au vue de la concurrence au poste. Hormis hécatombe de blessures.

Ma'a Nonu Blues All Blacks

Ma’a Nonu, très critiqué en Super Rugby, devrait apporter aux Blues.

Au centre les Blues vont devoir faire sans Rene Ranger, dorénavant à Montpellier. Une perte considérable, il était pour Sudrugby le meilleur second centre l’an passé du Super Rugby. Mais les Blues ont de quoi le faire. Et pour cause, ils ont recruté Ma’a Nonu. Alors oui, il est certain que Ma’a Nonu n’est pas à son aise en Super Rugby, naviguant entre les franchises, décevant souvent. Chose qu’il ne fait pas avec les All Blacks. Si les Blues perdent peut-être au change Nonu/Ranger, Nonu devrait quand même apporter du bon à la ligne de 3/4. L’habituel titulaire en premier centre Francis Saili qui a explosé la saison derrière pourrait glisser en outside center. A moins que ce ne soit l’inverse, Kirwan voulant voir Saili évoluer à son poste de prédilection. Et Nonu peut effectivement jouer n°13. Les deux devraient inévitablement former la paire. Le staff a aussi évoqué la possibilité de placer Piutau au centre. Mais Marshall ne prenant le poste d’arrière, Piutau devrait rester au poste où il était titulaire l’an passé. Autrement, Jackson Willison offre une option supplémentaire au centre. Il avait relativement bien tenu son rang l’an passé en remplaçant Saili ou Ranger. Le jeune Pita Akhi pourrait devancer Willison s’il obtient du temps de jeu. George Moala peut également jouer second centre.

Tevita Li Blues

Tevita Li, the next big thing du rugby néo-zed

Aux ailes, les Blues possèdent le meilleur marqueur d’essai du dernier Super Rugby en la personne de Frank Halai (10 réalisations). Solide, vif et auréolé de son expérience de joueur à VII pour ce qui est des skills, Halai est devenu All Black. Sur l’autre aile, George Moala devrait être titulaire, dans un style plus puissant. Tevita Li est peut-être en mesure de renverser cette hiérarchie. A encore 18 ans, Tevita Li est le joueur dont tout le monde parle, the next big thing du rugby néo-zed. Après des prestations remarquables avec North Harbour, Kirwan a décidé de l’intégrer dans le wider training group. Il pourrait assez vite être mis dans le grand bain. Albert Nikoro offre une autre option.

A l’arrière, il fut longtemps question de Benji Marshall mais c’est finalement Charles Piutau qui tiendra sa place. Pas plus mal. Sacré ballrunner, Piutau a été l’an dernier le meilleur casseur de plaquage des Blues (3.48/match). Un argument offensif de poids donc qui peut aussi jouer à l’aile comme ce fut le cas contre le XV de France en novembre dernier. Venu d’Auckland, Lolagi Visinia dans un style assez similaire peut aussi évoluer à l’aile, c’était le cas pour le premier match de préparation des Blues face aux Canes. Albert Nikoro peut aussi jouer arrière.

Retrouvez l’effectif complet et en images des Blues sur cette page.

EQUIPE TYPE PROBABLE

1. Tony Woodcock – 2. Kevin Mealamu – 3. Charlie Faumuina – 4. Tom Donnely – Liaki Moli – 6. Steven Luatua – 7. Luke Braid – 8. Jerome Kaino – 9. Piri Weepu – 10. Benji Marshall – 11. Frank Halai – 12. Ma’a Nonu – 13. Francis Saili – 14. George Moala – 15. Charles Piutau

NOTRE PRONOSTIC

Onze ans que les Blues attendent ça. Le devoir de John Kirwan est bien simple : ramener le titre de Super Rugby à Auckland. Voilà, le décor est planté. Le temps se fait attendre pour des Blues quoi n’ont fait qu’osciller depuis ce titre de 2003 (4ème en 207 mais 12ème en 2012). Ne nous voilons pas la face, les gars d’Auckland en sont pleinement capables. L’an passé les Blues avaient déjà surpris tout leur petit monde et on l’a dit, cette pâle 10ème place n’est pas représentative. D’un effectif diminué et (en apparence) fragile les Blues ont construit ce qui peut s’apparenter comme le plus beau réservoir en Nouvelle-Zélande. Des All Blacks ont émergé, d’autres sont arrivés à l’intersaison. Les Blues sur le papier semblent irrésistibles : équipe type, profondeur de banc, staff haut de gamme, joueurs prometteurs, d’autres expérimentés. Tout y est. Manque plus que les résultats. Mais les Blues ont l’historique pour. Ces Blues là ont construit quelque chose l’an passé. Les Blues savent où aller et savent d’où ils viennent. Ils ne peuvent reproduire leurs erreurs de l’an passé. Il leur a manqué un ou deux matchs pour accrocher les six. C’est déjà beaucoup. Traitre de plaisanteries désormais. Les Blues ont de quoi se frotter aux Chiefs et autres Crusaders en Nouvelle-Zélande. Mais ces Blues là ne vont pas faire dans la demi-mesure. Ce qu’il faut bien se dire c’est que leurs résultats l’an passé ont été – dans l’ensemble – bons. Alors que personne ne les attendait. Donc autant vous dire qu’en les attendant…

Retrouvez la fiche officielle des Blues sur le site des All Blacks ici avec toutes les informations à savoir sur l’effectif et notamment un commentaire du staff de chaque joueur ainsi que leurs statistiques.

Author: Antoine

Dépressif pendant plusieurs années. A sombré non pas dans la drogue, mais dans le Top 14 de longs vendredis soir, notamment à travers les prestations d’une équipe jouant en blanc et rouge (ou ciel et blanc je sais pas trop ; ah, on me souffle dans l’oreillette que c’est pareil de toute façon) dirigée par un type au nom d’effaceur et qui a toujours fait des chemises trop chères pour moi. Tout semblait perdu, je n’étais plus que l’ombre de moi-même, rêvant parfois d’un « David Marty Tribute » sur Youtube. Et un beau jour, mon adolescence de pré-Directioner fut sauvée de justesse par le rugby, le vrai, celui d’en bas (pas d’Agen hein). Richie, Bismarck et Quade sont devenus mes héros, le Super Rugby mon fantasme. P.S : tente de temps à autres de pondre des papiers sur un blog constitué d’un futur chauve étant grand admiratif de Sony Bill Williams et d’un stagiaire argentin alcoolique souvent habillé en poncho.

Share This Post On
4 comments
sudrugby
sudrugby moderator

Je suis plutôt d'accord avec toi concernant Benji Marshall que je ne vois pas trop réussir en 10. Après quand on voit ses skills à XIII il a le potentiel de percer à l'arrière comme Folau. A suivre... 

On va dire qu'on pense que plusieurs équipes sont capables de faire un coup car elles sont dans le ventre mou et le niveau est assez homogène mis à part quelques franchises assez faibles. 

Martin31
Martin31

Moi ce que je vois c'est que j'ai lu pas mal de vos présentations d'équipe et que vous dites de toutes qu'elles ont les moyens de faire un coup... Moi les Blues j'y crois pas plus que ça... Ils manquent d'une certaine solidité et d'une assise que les gros ont.

En plus, si Marshall est amené à jouer 10, ça pose forcément une grosse interrogation sur laquelle on ne peut pas vraiment se prononcer. Je sais que c'est l'idole de la Nouvelle-Zélande, mais les treizistes ne passent pas forcément bien le cap (et vous avez été les premiers à le dire, notamment, si je me souviens bien, par rapport à Lote Tuqiri)

vannrugby
vannrugby

Attention à la désillusion... ça me rappelle l'état où j'étais l'an dernier avec les Highlanders ! Je ne leur souhaite pas, mais attention. Même incertitude que les Highlanders justement, à mon humble avis : le 5 de devant et la charnière.

Antoine Sudrugby
Antoine Sudrugby

Complément ! Une saison  ne tient à rien, quelques blessures de cadres et la saison est finie. Mais bon, les Blues ont quand même perdu des matchs de très peu, ce qu'il leur a manqué - des petits détails en fait - je pense qu'ils sont en mesure cette année de les rectifier. Les Woodcock et cie sont aussi là pour ça. L'effectif était vraiment jeune l'an dernier, c'est prometteur. A voir mais je pense que ces Blues là sont meilleurs que les Highlanders l'an dernier à la même période. Puis Kirwan semble faire un gros boulot. 

Puis au fond peut-être que leur principal problème reste la densité de la poule néo-zed... A voir. Equipe excitante en tout cas !