Le Shute Shield débute ce week end

Shute Shield 2014

Quatre joueurs des Waratahs avec le maillot de leur club en Shute Shield – Tatafu Polota Nau (Parramatta) / Adam Ashley Cooper (Northern Suburbs) / Alofa Alofa (West Harbour) / Brendan McKibbin (Eastern Suburbs)

Avant la création du National Rugby Championship cette saison (kick off en août 2014), les tournois de club rugby (en opposition au rugby des provinces) en Australie ne se jouait que par régions, le Shute Shield étant le tournoi le plus important du pays. S’opposent durant plusieurs semaines les meilleurs clubs de Sydney et de sa région, des institutions nationales comme Sydney University, Randwick ou Eastwood. Chaque joueur évoluant aux Waratahs est rattaché à un de ces clubs, ainsi que de nombreux professionnels licenciés aux Brumbies, aux Rebels ou à la Western Force. Les joueurs des Reds sont eux rattachés à un club du Queensland Premier Rugby, le deuxième tournoi national en terme d’importance.

Les joueurs licenciés au sein d’une franchise de Super Rugby mais non sélectionnés sur la feuille de match sont en théorie disponibles pour leurs clubs, ce sera le cas pour le premier tour de Chris Tuatara Morrison, centre de la Western Force, des Waratahs Jed Holloway, Matt Lucas, David Horwitz, Ben Volavola et Greg Peterson voire d’anciens joueurs (dont certains sont passés par l’Europe) comme Dave Harvey, Rory Sidey, Josh Holmes, Tim Fairbrother, Simon Lemalu, Pierre Hola ou Richard Stanford.

Toutes les compos ainsi que les excellentes interviews des entraîneurs par Paul Cook (@the_cook) sont à retrouver sur Rugby News (@RugbyNews1), site référence des infos sur le rugby Australien.

Vous pourrez suivre sur Sud Rugby toutes les infos mises à jour concernant cette compétition:

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On
0 comments