Que vaut le XV des Fidji qu’affronte le XV de France à Marseille ?

Nemani Nadolo Crusaders Fidji NEC

Le centre/ailier des Crusaders et des NEC Green Rockets Nemani Nadolo est désormais un cadre de la sélection Fidjienne. Annoncé comme blessé, il est finalement apte à disputer la rencontre face au XV de France.

Les Fidjiens ont du attendre le 28 juin et leur large succès face aux Cook Islands pour valider leur billet pour la Coupe du Monde 2015. Une formalité négociée après une belle victoire à Suva face à l’Italie de Jacques Brunel puis face aux Tonga avant de s’incliner face à des Samoans finalement lauréats de la Pacific Nations Cup 2014. Après le licenciement d’Inoke Male pour des raisons économiques en début de saison, c’est le Néo Zélandais John McKee qui a été nommé sélectionneur des Flying Fijians. Il est secondé par l’ancien demi de mêlée international Mosese Rauluni ainsi que par l’ancien Wallaby Matt Cockbain. Le staff pourra, au cours de cette tournée de Novembre, travailler dans la continuité avec une équipe dont la composition est proche de celle ayant participé aux tests matchs du mois de Juin. Les Fidjiens affronteront tout d’abord le XV de France à Marseille avant de défier le Pays de Galles au Millenium Stadium et enfin les USA Eagles à Vannes en Bretagne. On retrouve au total 12 joueurs évoluant en France dans ce groupe, 14 en comptant les joueurs en réserve.

Le groupe pour la tournée

Avants: Peni RAVAI (Greater Sydney Rams, AUS) – Talemaitoga TUAPATI (Southland, NZL) / Isei COLATI (Nevers, FRA) – Taniela KOROI (Wellington, NZL) – Campese MA’AFU (Nottingham, ENG) – Manasa SAULO RAMUMU (Suva, FIJ) – Jerry YANUYANUTAWA (Glasgow, ECO) / Tevita CAVUBATI (Tasman, NZL) – Leone NAKARAWA (Glasgow, ECO) – Apisalome RATUNIYARAWA (Agen, FRA) – Nemia SOQETA (Biarritz, FRA) / Sakiusa MATADIGO (Lyon, FRA) – Nemani NAGUSA (Tasman, NZL) – Akapusi QERA (Montpellier, FRA) – Malakai RAVULO (Constanta, ROU) – Dominiko WAQANIBUROTU (Brive, FRA)
Arrières: Nemia KENATALE (Constanta, ROU) – Nikola MATAWALU (Glasgow, ECO) – Henry SENILOLI (Trevise, ITA) / Josh MATAVESI (Ospreys, PDG) – Jonetani RALULU (Constanta, ROU) / Levani BOTIA (La Rochelle, FRA) – Vereniki GONEVA (Leicester, ENG) – Nemani NADOLO (Crusaders, NZL) / Waisea NAYACALEVU (Stade Français, FRA) – Alipate RATINI (Grenoble, FRA) – Asaeli TIKOIROTUMA (Harlequins, ENG) – Watisoni VOTU (Perpignan, FRA) / Timoci NAGUSA (Montpellier) – Metuisela TALEBULA (Bordeaux, FRA)
Staff: John MCKEE (Entraîneur) – Mosese RAULUNI (Arrières) – Matt COCKBAIN (Avants)
L’effectif complet en images est également disponible sur le site.

Mettre en place une première ligne

L’absence de première voire seconde ligne de talent aux Fidji est l’arlésienne de cette sélection depuis plusieurs années. Le fantasme d’associer les avants Samoans et Tongiens aux arrières Fidjiens a d’ailleurs abouti par le passé à la formation des Pacific Islanders, sélection hybride aux 8 défaites en 9 rencontres. Comme leurs voisins Islanders, les Fidjiens ont donc pioché dans la communauté des expatriés en Nouvelle Zélande et Australie pour trouver des piliers plus solides au gabarit plus conventionnel pour un pays habitué au format Joeli Veitayaki.

Quand des clubs cherchent un pilier, ils regardent aux Tonga ou aux Samoa. S’ils cherchent un ailier ou un troisième ligne, ils regardent du côté des Fidji. C’est très difficile pour un première ligne de sortir des Fidji et de s’imposer directement au niveau international car le fossé est énorme. Nous voulons offrir des opportunités aux premières lignes Fidjiens de jouer dans des bonnes compétitions. Nous avons des joueurs possédant le physique mais qui ne possèdent pas la culture de la mêlée telle qu’elle peut l’être aux Samoa ou aux Tonga. – John McKee

Campese Ma'afu Fiji Fidji

Campese Ma’afu est le nouveau taulier de la première ligne Fidjienne

Deacon Manu ayant pris sa retraite pour devenir entraîneur à Hong Kong, le taulier se nomme désormais Campese Ma’afu. Né en Australie, frère du Wallaby de Northampton Salesi, il n’évoluait qu’en division inférieure Australienne lors du dernier Mondial. Il a depuis étoffé son expérience avec une saison avec les Blues de Cardiff et désormais deux en Angleterre du côté de Nottingham. Également révélé en Australie du côté des Brumbies, Jerry Yanuyanutawa joue désormais depuis 2013 à Glasgow après une saison aux London Irish. Bien que polyvalent, il est considéré comme le remplaçant de Ma’afu à gauche de la mêlée. A droite, Manasa Saulo est titulaire depuis le début de saison des Fidjiens. Il s’est engagé récemment avec le club Roumain RC Timişoara. Il est secondé par Isei Colati, licencié à Nevers en Fédérale 1 depuis 2006. Mais il faudra également suivre le pilier droit Taniela Koroi, toujours vierge au niveau international, mais qui vient de jouer 10 rencontres d’ITM Cup avec les Wellington Lions. Au poste de talonneur on retrouvera Talemaitoga Tuapati, titulaire cette saison avec les Southland Stags en ITM Cup. Il sera cependant soumis à la concurrence de Viliame Veikoso, qui était bloqué au pays suite à un quiproquo sur son visa. Il s’est récemment engagé avec un club Ecossais dont le nom n’a pas été communiqué et sa situation s’est débloquée in extremis pour lui permettre de participer à la tournée. Le troisième talon du groupe est Peni Ravai qui vient de participer au National Rugby Championship Australien avec les Greater Sydney Rams. Le vétéran de Narbonne Sunia Koto Vuli reste en réserve. Même si les joueurs gagnent en expérience, l’ensemble reste relativement faible.

Peu de changements aux autres postes

Akapusi Qera Toulouse Montpellier Fidji Fiji

Le Montpellierain Akapusi Qera reste capitaine des Fidji

Malgré l’absence de cadres comme Sisa Koyamaibole ou Netani Talei (sur blessure), les autres joueurs du paquet d’avants Fidjien reste solide et expérimenté. Le capitaine Akapusi Qera, aujourd’hui à Montpellier, sera bien présent tout comme le titulaire Briviste Dominiko Waqaniburotu ou le néo Lyonnais Masi Matadigo. Après avoir participé à l’épopée des Tasman Makos jusqu’en finale de la ITM Cup, Tevita Cavubati et Nemani Nagusa font partie du voyage en Europe. L’Agenais Api Ratuniyarawa, Leone Nakarawa de Glasgow ainsi que Malakai Ravulo, rompu au championnat des provinces kiwis avec North Harbour mais aujourd’hui en Roumanie ont la confiance du staff cette année. A Biarritz depuis le début de saison, l’ancien flanker de Taranaki Nemia Soqeta pourrait obtenir sa première cape. Comme les Samoa et les Tonga, les Fidji ont décidé de s’appuyer sur leur diaspora.

Nous avons mis en place un camp d’entraînement sur les installations du Blagnac Rugby Club avec une opposition contre la Géorgie. Nos avants ont pu apprécier ce test face à des Géorgiens très solides en mêlée ainsi qu’en touche. J’ai été très satisfait de l’attitude des joueurs au cours de ce camp ainsi que de leur engagement. Nous avons travaillé dur, particulièrement sur le jeu d’avants, les situations de rucks, la mêlée et la libération rapide des ballons. Nous savons que le XV de France sera très dangereux dans ces secteurs. – John McKee

Josh Matavesi Ospreys Fidji

Josh Matavesi est désormais titulaire chez les Ospreys

Le même trio de demis de mêlée est présent dans le groupe. Si le nouveau joueur du Benetton Trévise Henry Seniloli fait office de troisième choix, le poste de titulaire est toujours en compétition entre Nikola Matawalu des Glasgow Warriors et l’ancien des Southland Stags Nemia Kenatale, aujourd’hui en Roumanie. Ce dernier pourrait d’ailleurs avoir l’avantage grâce à cette nouvelle “filière Roumaine” pour les joueurs Fidjiens. En effet l’ouvreur Jonetani Ralulu, titulaire lors des 4 rencontres de juin, vient de rejoindre Kenatale au Farul Constanta où ils ont pu travailler leur complémentarité. Attention toutefois à l’ancien Racingman Josh Matavesi, aujourd’hui titulaire en 12 chez les Ospreys, mais sélectionné pour jouer à l’ouverture.

Des 3/4 toujours impressionnants

Alipate Ratini Grenoble Fidji

La révélation Grenobloise Alipate Ratini devrait obtenir sa première cape

Même si la presse Française a surtout parlé de l’absence du Clermontois Napolioni Nalaga qui a refusé sa sélection pour des raisons familiales, sa défaillance devrait passer inaperçue étant donné l’abondance de biens au sein des 3/4 Fidjiens. Le principal coup dur sera l’absence de Nemani Nadolo qui manquera le test face à la France suite à une blessure à la cheville. Une blessure finalement mois grave que prévue, Nadolo ayant prévenu McKee de sa disponibilité pour les deux tests matchs suivant. Après avoir explosé cette saison avec les Crusaders en Super Rugby, il est s’est imposé comme un des cadres de l’équipe (Il semblerait finalement qu’il soit remis de sa blessure et prendra place sur le banc). Le Parisien Waisea Nayacalevu a été convoqué pour le remplacer à Marseille. Double vainqueur du Super Rugby avec les Chiefs, Asaeli Tikoirotuma joue désormais du côté des Harlequins où il s’adapte petit à petit. La polyvalence des 3/4 Fidjiens le met en concurrence avec l’excellent Bordelais Metuisela Talebula, le Montpellierain Timoci Nagusa, le Perpignanais Watisoni Votu ainsi que Verekini Goneva des Leicester Tigers. Mais cette tournée devrait surtout permettre à l’actuel meilleur marqueur d’essais du Top 14, la révélation Grenobloise Alipate Ratini, d’obtenir sa première cape internationale. L’international à VII Samisoni Viriviri, aujourd’hui à Montpellier, est en réserve. Le réservoir semble inépuisable…

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On
0 comments