La passe de 4 pour les Wallabies à Paris ?

Michael Cheika Wallabies

Le coach de l’Australie est désormais Michael Cheika qui cumulera avec le rôle d’entraîneur des NSW Waratahs

La France vient de s’imposer face aux Fidjiens à Marseille sur le score de 40 à 15. L’Australie a eu plus de mal à se défaire du Pays de Galles et s’est inclinée face à l’Argentine pour son dernier match du Rugby Championship 2014. Il n’en fallait pas plus pour que certains imaginent une victoire facile des Bleus à Saint Denis. Oui c’est à toi, bisounours croyant que le Top 14 est le meilleur championnat du monde, que je m’adresse! Il faut savoir rester réaliste et, si le XV de France est capable de s’imposer, il devra tout de même hausser son niveau de jeu s’il souhaite enchainer deux succès. Les Wallabies se sont imposés de justesse à Cardiff et se relèvent d’une mini crise interne mais restent tout de même redoutable, surtout à moins d’un an du Mondial 2015. Si vous êtes sur Toulon, n’hésitez pas à passer à La Plage pour regarder et discuter du match!

1. James SLIPPER (Reds, AUS) – 2. Saia FAINGA’A (Reds, AUS) – 3. Sekope KEPU (Waratahs, AUS) – 4. James HORWILL (Reds, AUS) – 5. Rob SIMMONS (Reds, AUS) – 6. Sean MCMAHON (Rebels, AUS) – 7. Michael HOOPER (cap) (Waratahs, AUS) – 8. Ben MCCALMAN (Force, AUS) – 9. Nick PHIPPS (Waratahs, AUS) – 10. Bernard FOLEY (Waratahs, AUS) – 11. Joe TOMANE (Brumbies, AUS) – 12. Christian LEALI’IFANO (Brumbies, AUS) – 13. Tevita KURIDRANI (Brumbies, AUS) – 14. Adam ASHLEY COOPER (Waratahs, AUS) – 15. Israel FOLAU (Waratahs, AUS / Banc: 16. James HANSON (Reds, AUS) – 17. Benn ROBINSON (Waratahs, AUS) – 18. Ben ALEXANDER (Brumbies, AUS) – 19. Will SKELTON (Waratahs, AUS) – 20. Matt HODGSON (Force, AUS) – 21. Will GENIA (Reds, AUS) – 22. Quade COOPER (Reds, AUS) – 23. Rob HORNE (Waratahs, AUS / Sélectionneur: Michael CHEIKA

Qu’est-ce qui a changé depuis juin?

Kurtley Beale Wallabies

Kurtley Beale absent pour le moment du groupe des Wallabies

Il y a cinq mois le XV de France enchainait trois défaites en terre Australe, deux particulièrement lourdes à Brisbane et Sydney en ouverture et clôture de la tournée. Il a cependant semblé que quelques internationaux bleus étaient satisfaits de ne s’être inclinés que de six points à Melbourne pour le deuxième match. Entre temps les Wallabies ont participé au Rugby Championship où ils ont terminé à la troisième place avec un lourde défaite à l’Eden Park face aux All Blacks mais surtout en Argentine pour la première historique des Pumas. A cause d’une dispute avec un membre du staff dans l’avion conduisant les joueurs d’Afrique du Sud au Brésil, Kurtley Beale a été écarté de l’équipe. Après enquête, il s’est retrouvé mêlé à un scandale de textos et d’échanges “sexistes” avec une membre du staff poussée à la démission. Mêlé au scandale, Ewen McKenzie a déposé sa démission après seulement un an à la tête des Green and Gold… La rapidité du départ de McKenzie et de sa collègue me laisse toutefois pensé que l’affaire a été bien enterrée par l’ARU et que l’on devrait fort heureusement revoir Kurtley Beale avec l’Australie dès la semaine prochaine.

Nathan Grey Wallabies Waratahs

Nathan Grey, coach provisoire de la défense des Wallabies

Afin de succéder à Link, la fédération Australienne souhaitait mettre en place une task force composée de Michael Cheika, Stephen Larkham pour les arrières et Michael Foley pour les avants. Même s’il n’est pas impossible qu’elle voie le jour pour le Mondial 2015, les deux derniers ont refusé de participer à cette tournée suite à leurs engagements avec respectivement les Brumbies et la Western Force. Michael Cheika, qui restera entraîneur des NSW Waratahs pour défendre leur titre en 2015, a donc été nommé pour trois ans et s’est entouré de Nathan Grey, son collègue à Sydney et Andrew Blades, déjà en poste. On a pu lire que Cheika était un danger pour les Bleus car il a entraîné à Paris, il parle français, il est revanchard, son resto préféré est… bla bla bla. Cheika est avant tout un danger car il connait très bien tous les joueurs Australiens et qu’il sait bâtir un mental de conquérant au sein d’un groupe.

Josh Mann Rea Wallabies Brumbies

L’ancien mineur Josh Mann Rea désormais international

Le groupe n’a lui pas été trop marqué par cette péripétie et peut travailler dans la continuité même si une succession de blessures a touché le poste de talonneur. En effet Josh Mann Rae, numéro 8 dans la hierarchie et numéro 3 aux Brumbies a été pu faire ses débuts internationaux grâce à cette hécatombe qui rappelle celle ayant déjà touché les Wallabies au poste de demi de mêlée en 2012 lors de la dernière victoire du XV de France à Saint Denis. Hormis au talon, plusieurs cadres comme Wycliff Palu et Scott Fardy manquent à l’appel. Nick Cummins est désormais non sélectionnable après avoir accepté un contrat au Japon.

Où craindre les Wallabies?

Tevita Kuridrani Brumbies Wallabies

Tevita Kuridrani en pleine bourre avec les Wallabies

Au lieu de s’appuyer sur les Waratahs qu’il connait bien, Michael Cheika a peaufiné le travail d’Ewen McKenzie avec des résultats parfois payant. Tevita Kuridrani s’est définitivement imposé au poste de second centre, laissant Adam Ashley Cooper sur l’aile. Le fidjien de naissance est en très grande forme cette saison et apporte aux Wallabies sa puissance, sa vitesse et son explosivité en faisant un héritier naturel d’un Stirling Mortlock. Son association avec Israel Folau est également en progrès comme en atteste leur performance commune face au Pays de Galles. Avec 7 essais à son compteur, l’arrière des Waratahs souhaite au minimum égaler les 10 inscrits l’an passé pour sa première saison à 15. On doit également à Michael Cheika le retour en forme des cadres James Horwill et Benn Robinson, en disgrâce avec Ewen McKenzie. Si le second n’a toujours pas récupéré sa place de titulaire face à un James Slipper plus mobile, le premier est lui de retour au top pour reformer la seconde ligne des Reds avec Rob Simmons au niveau international.

Sean McMahon Melbourne Rebels Wallabies

Attention à Sean McMahon, révélation en 3e ligne

Le jeune flanker Sean McMahon jouera son deuxième test match officiel à Saint Denis ce week end. Agé de seulement 20 ans, il a fait ses débuts en Super Rugby cette saison avec les Melbourne Rebels. International à VII depuis 2011 alors qu’il n’était encore que lycéen, le natif de Brisbane a débuté à XV avec GPS Rugby en 2013 avant d’être recruté à Melbourne. 2014 est décidément son année car, en plus de ses débuts en Super Rugby, il a été nommé capitaine des espoirs des Wallabies pour la Coupe du Monde -20 ans et a performé en National Rugby Championship avec les Melbourne Rising. Il y a du Rocky Elsom en Sean McMahon, un troisième ligne complet rude à l’impact, très présent dans le jeu au sol et capable de placages dévastateurs. Elsom n’ayant jamais été remplacé chez les Wallabies, McMahon a une grosse carte à jouer!

Set pieces

Rob Simmons Queensland Reds Wallabies

Rob Simmons, le meilleur sauteur des Wallabies

Je ne l’ai pas encore lu mais ça ne saurait tarder… dès que le XV de France joue les Wallabies, on nous rabâche la supériorité des Français en mêlée face à celle en carton des Australiens. La performance des Bleus face aux Fidji aussi bien en mêlée qu’en touche a certainement refroidi l’enthousiasme des partisans de cette déclaration habituelle. Les Australiens ne sont pas devenus des pros de la mêlée, ils ont encore de nombreuses carences dans cet exercice, mais ont appris à contourner le problème. Sekope Kepu jouera son 50e match pour les Wallabies, James Slipper son 61e, preuve que malgré une mêlée fermée moyenne ils bénéficient toujours de la confiance de leurs coachs. La faible mêlée Australienne ne semble pas handicapante compte tenu de leur 3e place au classement Mondial. Elle n’a pas non plus empêché l’actuel sauveur du XV de France Serge Blanco de d’embaucher le redoutable Matt Dunning à Biarritz il y a quelques années.

Michael Hooper Wallabies Captain

Le capitaine Michael Hooper

En touche, Rob Simmons et James Horwill figurent parmi le Top 10 des meilleurs sauteurs du Super Rugby 2014, Simmons intégrant également celui du Rugby Championship 2014. Au niveau statistiques, Adam Ashley Cooper, Bernard Foley, Israel Folau et Ben McCalman figurent dans le Top 10 des ballons portés en Super Rugby, le même Folau étant cette fois accompagné de James Slipper et Tevita Kuridrani dans celui du dernier Four Nations! Le trio des Waratahs Ashley Cooper, Foley et Folau est également bien placé dans les 10 premiers en terme de franchissements et de défenseurs battus. Michael Hooper est l’un des meilleurs plaqueurs du circuit et pourrait être secondé par Matt Hodgson et aidé par Sekope Kepu qui possède lui aussi de belles stats en tackles cette saison… Les Français devront être concentrés et ne pas tout miser sur une “vengeance” de cette été sous peine d’être très vite sanctionnés et de replonger dans la crise. Il devront surtout proposer du jeu et ne pas se contenter de défendre et de contre attaquer sous peine de se prendre plusieurs gifles.

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On
0 comments