Interview – Corné Krige

Pour écrire exclusivement sur l’hémisphère sud, il faut bien entendu être passionné par ce qui se passe en bas, ça ne s’improvise pas. Et cette passion s’est construite en observant de nombreux joueurs dont Corné Krige fait bien évidemment partie. Cornelius Petrus Johannes “Corné” Krige est né le 21 mars 1975 à Lusaka en Zambie, dans le même hôpital que George Gregan, ancien capitaine des Wallabies. Formé à la Paarl Boys’ High School dans la banlieue de Cape Town il débute avec la Western Province en 1996 aussi bien en Super 12 qu’en Currie Cup et continuera d’en porter les couleurs ainsi que celles des Stormers jusqu’en 2004. Il jouera sa dernière saison en 2004-05 avec les Northampton Saints en Angleterre avant de prendre sa retraite à seulement 30 ans.

Corne Krige

Sa carrière internationale a débuté en 1999 par un capitanat face à l’Italie alors que le capitaine régulier Gary Teichmann était au repos. Il manquera malheureusement la Coupe du Monde 1999 suite à une grave blessure au genou. International à 39 reprises sur 4 saisons, il a porté le brassard de capitaine des Springboks entre 2002 et sa retraite internationale fin 2003. La Coupe du Monde en Australie restera un échec pour les Boks avec une défaite en quarts. Il laissera sa place la saison suivante à des espoirs comme Schalk Burger, Juan Smith ou Joe van Niekerk.

Quelles ont été vos occupations à partir de votre retraite sportive en 2005 ?

Je me suis spécialisé dans les affichages publicitaires dès 2005 avec la création d’une entreprise On Con Advertising (PTY) Ltd. Nous somme spécialisés sur les environnements de bars ou restaurants avec des écrans statiques et/ou digitaux. Ma seconde entreprise se nomme CK Outdoor qui se concentre principalement sur les grands panneaux d’affichage sur les immeubles ou au bord des autoroutes.

Corne Krige SpringboksQuel a été le meilleur moment de votre carrière ?

Difficile d’en isoler un seul. Les deux moment les plus marquants de ma carrière sont la première fois que j’ai fait face au haka des All Blacks (défaite 28 à 0 à Dunedin le 10 juillet 1999) ainsi bien sûr que ma première sélection avec les Springboks où j’ai reçu l’honneur d’être nommé capitaine (victoire 101 à 0 face à l’Italie à Durban le 10 juin 1999).

Quel est le secret de l’Afrique du Sud pour produire un tel nombre de grands flankers ?

Je suppose que c’est dans nos gènes! Les flankers doivent allier physique et vitesse et les Sud Africains ne manquent pas de ces deux attributs! La puissance physique fait partie des valeurs des rugbymen du pays.

Vous avez été considéré comme un joueur rugueux. Pensez-vous que votre style aurait été plus approprié pour le rugby actuel qui semble être plus agressif ?

Oui c’est bien la réputation que j’avais, parfois à raison! Les joueurs sont aujourd’hui physiquement plus impressionnants mais également beaucoup mieux préparés qu’avant et je crois que j’aurais beaucoup de mal à évoluer dans le rugby d’aujourd’hui car l’agressivité n’est plus suffisante.

La Western Province a connu beaucoup de succès ces dernières années en Currie Cup. Comment expliquez vous que les Stormers ne connaissent pas la même réussite en Super Rugby ?

De nos jours les Springboks ne participent plus trop à la Currie Cup. Grâce à son système de formation et son académie la Western Province parvient à dominer les compétitions nationales mais la donne change au niveau supérieur quand toute les forces sont présentes. (Corné estime toutefois que la décision de la Western Province de ne pas quitter le Newlands Stadium pour Cape Town Stadium est une erreur d’amateurs)

Que pensez vous de la formule actuelle du Super Rugby? Les derbys locaux ont-ils tué l’intérêt des confrontations entre franchises de pays différents ?

Je crois tout simplement qu’il y a désormais beaucoup trop de rugby! L’intérêt est derbys locaux est surtout économique et donc primordial pour les franchises. Les derbys locaux affichent les plus fortes affluences et les bénéfices sont plus importants comme c’est le cas pour les Stormers et la Western Province cette saison.

Corne Krige WPQue pensez vous de l’intégration de l’Argentine et du Japon au Super Rugby ?

Je suis très heureux de leur participation et très impatient de les voir à l’oeuvre. Ce sont deux grandes nations du rugby et se sera intéressant de les regarder jouer. J’espère simplement que leur motivation et état d’esprit faisant leur réputation ne seront pas brisés s’ils enchaînent des mauvaises performances semaines après semaines.

Chaque saisons de nombreux joueurs quittent l’hémisphère Sud pour évoluer en Europe ou au Japon. Était-ce une erreur de la SARU de permettre la sélection de joueurs basés à l’étranger? Croyez-vous que l’ARU et de la NZRFU devront reconsidérer leur position envers les joueurs expatriés ?

Non je pense qu’aujourd’hui les rugbymen professionnels doivent avoir le droit d’évoluer où ils le souhaitent tout en restant éligibles pour leur pays. Le niveau des Springboks n’a pas été impact par cette décision de la SARU. Je pense cependant que l’ARU et la NZRU seront forcés de reconsidérer leur décision dans un futur proche pour rester compétitifs.

Steve Hansen et David Campese ont récemment critiqué le rugby pratiqué dans l’hémisphère Nord. D’autres observateurs ont le même avis concernant le Top 14. Quel est votre avis sur la question ?

Je ne suis pas vraiment d’accord avec eux. La Coupe d’Europe est un tournoi passionnant et à un degré moindre il en est de même pour le Top 14. Cependant la météo les oblige à pratiquer un différent style de rugby et dans ces conditions ils se débrouillent très bien.

Alors qu’il fête ses 20 ans, pensez vous que le rugby professionnel soit sur la bonne voie ? Que peut-on améliorer ?

Oui, je pense vraiment que le professionnalisme se porte bien. Cependant je crois que les règles devraient être énormément simplifiées afin de limiter les libertés d’interprétation des arbitres.

Qui va gagner la Coupe du Monde 2015 ?

Si les Springboks réussissent à limiter la casse et le nombre de blessés en Super Rugby, je pense qu’ils ont une grande chance de remporter le tournoi!

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On
0 comments

Trackbacks

  1. […] Interview – Corné Krige […]