Des requins et des excuses

La franchise du KwaZulu-Natal est bien la grosse déception de cette saison de Super Rugby. Les Sharks ne tiennent pas leurs rangs puisqu’ils pointent au 11 ème rang en avant dernière place des franchises sud-africaines. Avec seulement 4 victoires pour 8 défaites, à 4 matchs de la fin il apparaît compliqué de renverser la tendance pour récupérer la place de leader du pays qu’ils avaient obtenu pour la première fois l’an dernier.

Il n’est pas encore l’heure du bilan donc nous ne nous attarderons pas sur les raisons de cet enchaînement de contre-performances mais plutôt au nouvel exercice favori du management des Sharks : présenter des excuses. En effet depuis le début de la saison et la défaite à domicile d’entrée face aux Cheetahs, le staff et les joueurs multiplient les déclarations pour calmer la gronde qui montent chez les fans. En bon supporteur de l’ASM j’aurai pu faire une analyse comparée de la période trouble que traversent les deux équipes mais je vais seulement me concentrer sur la communication des blancs et noirs.

Les excuses optimistes – 13 Mars 2015

Après 4 rencontres pour une 1 victoire, Gary Gold l’entraineur principal se présente devant la presse avec un historique des franchises qui ont connu des débuts catastrophiques de Super Rugby pour au final atteindre les phases finales. L’excuse n’est pas claire et assumée parce que l’espoir luit encore dans le squad qui va enfin pouvoir s’entrainer au complet après le retour du Japon de Ryan Kankowski, JP Pietersen et Frans Steyn.

Communiqué: “Learning from defeat”

Gary Gold Sharks Super Rugby

Gary Gold, entraineur général des Sharks et sa tête des mauvais jours

Bismarck demande pardon – 5 Mars et 22 Mars 2015

Il a beau être né à Bethleem, Bismarck du Plessis éprouve quelques difficultés à aimer son prochain notamment lorsqu’il ne porte pas le même maillot. Par deux fois au court du mois Mars il est venu s’excuser face à la presse pour des faits différents mais qui révèlent quand même à quel point le capitaine de l’équipe est à fleur de peau sur le pré. Première passe avec son capitaine chez les Springboks, Victor Matfield qu’il insultera grassement lors de leur défaite face aux Bulls. Si l’incident n’a pas d’incidence sur le cours du jeu, Bismark tiendra à s’excuser pour avoir manqué à son devoir d’exemplarité en tant que capitaine notamment auprès des jeunes supporters qui pouvait assez facilement décrypter le langage fleuri. La seconde fois les saintes instances de la SANZAR viendront lui rappeler les lois divines. Après avoir savaté la tête de Michael Leitch lors de la réception des Chiefs le joueur sera en effet suspendu 4 semaines. Recueillement et introspection était donc programme du talonneur qui à son retour face aux Highlanders refusa le brassard de capitaine pour se concentrer sur son match.

Communiqué 1: “Sharks Bismarck du Plessis apologises”

Communiqué 2: “Bismarck du Plessis accepts wrongdoing”

Bismarck du Plessis Super Rugby Sharks

Bismarck du Plessis se laisse souvent emporter par son envie

La débâcle contre les Crusaders – 7 Avril 2015

Encaisser plus de 50 points à domicile sans être capable de bénéficier d’une supériorité numérique de 2 joueurs pour se relancer à la mi-temps, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Au cours d’un match apathique, les durbanites ont montré l’écart qui les séparent cette année des franchises australasiennes. Cette fois-ci donc les excuses se font plates avec le capitaine du jour Pat Lambie : “We let ourselves down and we’d like to apologise to our fans, it’s not the performance they deserve to watch.” Traduit « Nous avons baissé les bras et nous voudrions nous excuser auprès de nos supporters pour notre piteuse performance ».

Communiqué: “Deep Disappointment”

La lettre ouverte de John Smit – 6 Mai 2015

John Smit Sharks Springboks

Détournement d’une image forte de la 100ème sélection chez les Boks de John Smit qui était rentré sur le terrain avec son fils

Un mois plus tard et 3 défaites de plus, il est l’heure que le Directeur général de l’équipe John Smit s’épanche à son tour directement sur Facebook. La démarche est presque attendrissante puisque c’est à la vision de l’image ci-dessous que lui viendra l’idée de rédiger cette lettre ouverte. Encore une fois il tient à s’excuser du piètre spectacle qu’offre ses joueurs mais surtout des résultats qu’obtient le squad le mieux fournis en Springboks. Il demande pardon à des fans qui rencontrent assez de problèmes (fréquentes coupures d’électricité sur Durban en ce moment) dans leurs vies pour qu’en plus les Sharks deviennent une nouvelle source de mécontentement. Cependant il remet en perspective les années récentes de la franchise, la dynamique était très bonne sur les saisons précédentes sur le terrain comme dans le fonctionnement de l’institution. En commentaire les supporteurs semblent apprécier et si la bonne performance des Sharks contre les Hurricanes de samedi correspond plus aux standards de l’équipe, des victoires seront nécessaires pour se faire pardonner.

Communiqué: “Open letter from John Smit to our fans”

Author: Emilien

A la base le Super Rugby, c’est le premier match de rugby que je regarde le samedi matin sur Canal Plus. Des gaillards qui offrent une intensité telle de jeu, qu’on ne peut pas s’étonner de l’écart avec notre rugby européen. Dans le cadre de mes études, je suis actuellement à Durban où je joue pour un club de mon université (UKZN) et où je commence à comprendre pourquoi l’Afrique du Sud est le premier pays exportateur de rugbymen.

Share This Post On
0 comments

Trackbacks

  1. […] Des requins et des excuses […]