Western Force – Nouvelle saison galère ?

Après un sursaut en 2014 et une inespérée 8e place, la Western Force est retombée dans ses travers et a terminé à la dernière place du Super Rugby 2015 avec 3 petites victoires au compteur. Malgré quelques belles performances les premières années suivant sa création en 2006, la Force est habituée a figurer en fin de classement, la faute à des stratégies sans cesse modifiées. A la période John Mitchell et son recrutement de stars et de cadres du rugby Australien a suivi la nomination de Richard Graham, décidé à implanter une culture rugby à l’ouest de l’Australie et à former de jeunes talents locaux (ou pas). Actuellement dirigée par Michael Foley, la Force s’est résolument tournée vers l’Afrique du Sud s’appuyant sur la vaste communauté d’Afrique Australe présente à Perth. Avec un effectif peu modifié, difficile d’être très optimiste pour les coéquipiers du capitaine Matt Hodgson.

Kyle Godwin Super Rugby Western Force

Kyle Godwin doit désormais s’imposer comme le leader de l’attaque de la Western Force

Leur saison 2015

La Western Force a terminé dernière du dernier Super Rugby, une place de lanterne rouge obtenue au sein de la poule considérée comme la plus faible du tournoi. Réputée pour son coup d’éclat annuel, celui ci a eu lieu des la première journée avec leur victoire obtenue sur le terrain des Waratahs à Sydney, pourtant champions en titre. Un deuxième succès face aux Tahs au nib Stadium de Perth puis un dernier à Melbourne face aux Rebels lors de l’ultime journée pour bien terminer l’année. Un bilan très médiocre donc combiné à la frustration des supporters n’ayant eu qu’un succès à domicile à se mettre sous la dent. Certains cadres n’ont pas été au rendez vous comme Nick Cummins, décevant après son retour du Japon, Alby Mathewson, Sias Ebersohn voire Sam Wykes. Quelques recrues ont été discrètes et le capitaine Hodgson, brillant en 2014, a manqué la moitié du tournoi sur blessure.

Les Reds, qui ont également connu un Super Rugby 2015 difficile, ont pu profiter du National Rugby Championship 2015 pour lancer de jeunes joueurs et obtenir de bons résultats grâce à Brisbane City. Ce n’est malheureusement pas le cas pour la Force, sa filiale Perth Spirit ayant manqué les play offs en terminant 6e sur 9. Le seul joueur y ayant brillé s’étant engagé pour les Brumbies, la Force part donc avec quelques incertitudes concernant le niveau de sa réserve, inquiétant quand on sait que 20 joueurs du squad actuel en faisaient partie.

Les transferts

Nick Cummins Wallabies Barbarians

Nick “Honey Badger” Cummins manquera sur le terrain et dans les vestiaires

Plusieurs joueurs d’importance ont définitivement quitté la Western Force, en premier lieu le fantasque ailier Nick Cummins qui est retourné au Japon et qui se concentrera sur le Sevens Australien en 2016. Son retour après une première pige chez Coca Cola s’était de toute façon soldé par un échec. Ouvreur et buteur régulier pendant trois saisons, bon animateur offensif, Sias Ebersohn est retourné à la maison chez les Cheetahs. Vice capitaine et membre de la Force depuis 8 saisons, Sam Wykes a lui aussi succombé aux sirènes nippones et s’est envolé pour Fukuoka. Le pourtant brillant utility back Zack Holmes, insuffisamment utilisé à mon goût, s’est envolé pour la France et La Rochelle, un Top 14 où le contingent de sudistes moyens a été renforcé avec la signature de Wilhelm Steenkamp à Brive. Le Japonais Akihito Yamada n’a pas joué et fait logiquement partie la première équipe des Sun Wolves alors que Mitch Scott est rapidement retourné en Nouvelle Zélande. Robbie Abel (qui n’a pas joué) réalise son rêve en signant aux Brumbies. Paddy Dellit s’est retiré du jeu (le temps de trouver un point de chute?) et Justin Turner est laissé libre mais pourrait revenir si l’infirmerie est pleine.

Ben Tapuai Western Force Super Rugby

Ben Tapuai, un ancien international à la relance

Au rayon des arrivées, Ben Tapuai vient se relancer à l’ouest après avoir marqué le pas chez les Queensland Reds. Il en est de même pour Jono Lance qui arrive des Waratahs avec une réputation de très bon utility back qu’il a peu eu l’occasion de prouver sur le pré. L’ouvreur Sud Africain Peter Grant retrouve le Super Rugby après une saison délicate en Top 14 à La Rochelle. Le talonneur Tom Sexton n’a pas été conservé à Melbourne et vient faire le nombre à Perth. Enfin l’ailier/arrière Semisi Masirewa, performant avec les Manawatu Turbos, s’est engagé faute d’avoir trouvé un contrat en Nouvelle Zélande. Après des performances intéressantes en NRC, Ammon Matuauto (Perth Spirit) et Richie Arnold (Queensland Country) ont intégré l’extended playing squad pour renforcer le groupe.

Vous pouvez retrouver ici le détail des transferts.

Le staff

Michael Foley Western Force Super Rugby

Michael Foley doit désormais élever le niveau de jeu de son équipe

Aucun changement à l’intersaison au sein du staff de la Western Force. Malgré ses résultats décevants, Michael Foley conserve son poste de Director of Rugby, en charge du recrutement et de la stratégie de jeu. S’il possède une grosse expérience, ses résultats ont rarement été au niveau attendu et les dirigeants de la franchise pourraient perdre patience à la fin de l’année. Il est toujours entouré de son duo de coachs Sud Africains anciennement aux commande des UCT Ikey Tigers en Varsity Cup. David Wessels est le principal adjoint en charge des avants et de la défense alors que Kevin Foote s’occupe des skills et des arrières. L’ancien talonneur Wallaby Tai McIsaac, membre de la première équipe de la Force en 2006, est le head coach de Perth Spirit et le consultant touche et mêlée de l’équipe première.

L’équipe poste par poste

Nathan Charles Super Rugby Western Force

Le Wallaby Nathan Charles est titulaire à Perth depuis 2011

Pas de changement au talon où l’on retrouve les deux joueurs s’étant partagé le poste l’an passé, le titulaire Nathan Charles et son suppléant Heath Tessman qui a pourtant tardé a prolonger son bail à Perth. Bien que barré par Moore et Polota Nau, Charles a plusieurs fois été considéré comme le troisième hooker Australien. Il a d’ailleurs obtenu 4 capes avec les Wallabies. Si sa place de numéro 1 ne saurait être remise en cause cette saison, l’arrivée de l’Irlandais Tom Sexton pourrait relancer la compétition pour le poste de back up, lui qui était déjà numéro 2 à Melbourne. L’espoir Harry Scoble attend lui son heure avant de perdre patience et de peut être aller voir ailleurs.

Ollie Hoskins Western Force Super Rugby

Ollie Hoskins, le jeune pilier droit qui monte

Pas de changement non plus chez les piliers où l’on retrouve les six joueurs déjà présents l’an passé. A gauche, l’expérimenté Pek Cowan attaque sa 11e saison à Perth, lui qui fait partie des membres fondateurs de la franchise en 2006 (le dernier au club avec Matt Hodgson). Un pilier mobile qui peut également dépanner au talon mais qui peine en mêlée. Il sera en concurrence avec deux Sud Africains, le trentenaire Chris Heiberg qui a éclos sur le tard à Cape Town et le plus jeune Francois van Wyk qui progresse rapidement depuis son arrivée à Perth. S’ils se sont partagé le temps de jeu avec Perth Spirit, il semblerait que le profil de van Wyk, plus puissant, lui permette de participer à plus de rencontres que son ainé en 2016. A droite Tetera Faulkner devrait une nouvelle fois être titularisé même si Ollie Hoskins, l’un des meilleurs espoirs d’Australie au poste, pousse depuis deux saisons. Avec 26 capes en Super Rugby à seulement 22 ans, ses débuts rappellent ceux de James Slipper chez les Reds. Mais pour le moment Faulkner offre plus de garantie en défense et dans les rucks. Enfin Guy Millar est un autre jeune pilier qui a trainé ses crampons au sein du Shute Shield avec Eastwood. Après quelques matchs l’an passé avec la Force, il vient de participer à un NPC complet avec les Southland Stags. Une alternative intéressante si plusieurs joueurs sont absents.

Sitiveni Mafi Western Force Super Rugby

L’international Tongian Sitiveni Mafi sera une nouvelle fois important en 2016

Les départs de Sam Wykes et Wilhelm Steenkamp ont réduit le réservoir de deuxième ligne disponibles à Perth. Souvent utilisé au poste de flanker l’an passé, l’international Tongien Sitiveni Mafi devrait se fixer en seconde ligne en 2016. Il devra toutefois gagner en agressivité et en puissance pour compenser le départ de Wykes. Il reste cependant l’une des rares satisfactions de la franchise l’an passé et son expérience est très importante pour le pack. Meilleur espoir de la Force en 2014, Adam Coleman est devenu titulaire en 2015 et conservera son rôle cette saison. Gros défenseur et plaqueur, il est également important en touche. Une évolution à suivre également au niveau international, lui qui est sélectionnable avec les Wallabies mais aussi les Tonga. 2016 est l’année ou jamais pour Rory Walton dont le temps de jeu va naturellement augmenter cette saison. Neuf rencontres en trois saisons ne sont pas suffisantes pour ce 2e ligne agressif et amateur de combat. Il avait marqué les esprits pour ses débuts face aux Crusaders en 2013. Enfin Richie Arnold, géant jumeau du Brumby Rory bénéficie surement de la réputation de ce dernier. Difficile de se faire un avis après seulement 4 rencontres de NRC dans une carrière et de modestes apparitions pour Bond University au niveau amateur. Le numéro 8 Ross Haylett Petty peut dépanner au poste.

Ben McCalman Wallabies Western Force Super Rugby

Ben McCalman a participé à la finale de la Coupe du Monde face aux All Blacks

La troisième ligne n’a pas changé même si le repositionnement de Mafi en seconde ligne devrait permettre à quelques joueurs d’obtenir plus de temps de jeu. Blessé en début de saison dernière, le capitaine Matt Hodgson attaque cette fois ci 2016 en pleine possession de ses moyens. Cet excellent plaqueur gratteur est le leader naturel de la franchise et son absence ou sa méforme se fait ressentir sur les performances de l’équipe. L’autre taulier du backrow est le numéro 8 Ben McCalman, finaliste du dernier Mondial avec les Wallabies. Sa forme sera à surveiller car il revient du Japon où il a participé à la Top League avec les Panasonic Wild Knights. Il n’a donc pas soufflé depuis l’an dernier, mais à 100% c’est un véritable tracteur qui a fait partie du top 10 des ballons portés du Super Rugby 2015. En blindside flanker Angus Cottrell est un joueur puissant et athlétique, un rugbyman explosif avec un gros abattage. Il offre une belle disponibilité notamment en attaque et progresse rapidement dans les rucks et les turnovers. Nés tous les trois à Durban sur le territoire des Sharks, Brynard Stander, Chris Alcock et Ross Haylett Petty (frère de) seront des remplaçants corrects respectivement en 6, 7 et 8 où ils possèdent les caractéristiques du poste. Haylett Petty reste toutefois un espoir qui n’a pas encore montré l’étendue de son potentiel. Enfin Kane Koteka, débutant l’an passé où il a engrangé 10 capes, continuera son apprentissage à la maison, lui qui est un des rares locaux du groupe.

Ryan Louwrens Western Force Super Rugby

Une année 2015 qui demande confirmation pour Ryan Louwrens

L’ancien All Black Alby Mathewson est le demi de mêlée titulaire de la Western Force depuis maintenant trois saisons, mais la donne pourrait changer pour sa quatrième année à Perth où il a pu être conservé grâce à une dérogation de la fédération Australienne. S’il reste un 9 joueur aimant prendre les espaces et les relances rapides, il doit retenir la pression de ses concurrents directs. Après avoir été remplaçant aux Reds puis aux Brumbies, Ian Prior est arrivé à Perth dans l’espoir d’y devenir titulaire mais il cire pour le moment toujours le banc. Pourtant le Zimbabwéen d’origine pourrait mériter mieux grâce à sa défense et son jeu au pied où il domine le Néo Zélandais. Enfin attention au Sud Africain Ryan Louwrens, arrivé en 2012 en Australie après avoir purgé une suspension de deux ans pour dopage. Écarté des terrains à cause d’une grave blessure, il a marqué les esprits lors de ses 4 titularisations l’an passé ainsi qu’en NRC. Une progression très rapide!

Luke Burton Western Force Super Rugby

Et si c’était Luke Burton qui portait le maillot floqué du 10 ?

Les deux ouvreurs du tournoi 2015 étant partis dans d’autres clubs, le Sud Africain Peter Grant a été recruté après une saison décevante à La Rochelle. Une décision surprenante tant ce transfert ne s’inscrit pas dans la volonté de jeu offensif prônée par le staff. L’ancien 10 des Stormers est en effet surtout réputé pour son abus de jeu au pied et son approche plutôt modeste de l’attaque. Il pourrait toutefois laisser la place à Luke Burton, souvent utilisé en tant que premier centre ou arrière l’an passé, mais qui semble s’éclater à l’ouverture. Un autre jeune joueur local sur lequel la franchise devrait s’appuyer. Kyle Godwin voire Jono Lance peuvent également évoluer à ce poste.

Solomoni Rasolea Western Force Super Rugby

Junior Rasolea, le couteau suisse des arrières passé par le VII

Au centre Kyle Godwin fait figure d’éternel grand espoir national. Ses belles performances avec la Western Force n’ont pas encore été prolongées au niveau international, la faute à de nombreuses blessures survenues au mauvais moment. Né au Zimbabwe, il est l’un des plus talentueux outside back d’Australie, capable de punir ses adversaires aussi bien en défense qu’en attaque comme l’illustre sa capacité à franchir les rideaux défensifs. Titulaire en 12 lors du titre des Reds en 2011, Ben Tapuai a perdu sa place suite à de trop nombreuses blessures mais aussi à l’éclosion de Samu Kerevi. En pleine forme c’est un atout offensif de choix, doté d’un bon jeu au pied. Son arrivée relègue Solomoni Rasolea sur le banc, lui qui avait pris l’habitude d’évoluer en tant que premier centre. Ce puissant utility back a fait ses gammes à VII et apporte un peu de folie aux arrières de la Force. Le Sud Africain d’origine Américaine Marcel Brache s’est imposé par sa polyvalence au sein des backs de la province de Perth. Rapide, agile mais également bon défenseur, il fait le job sans éclats. Enfin le kiwi Ammon Matuauto fera ses débuts en Super Rugby à 30 ans, ses matchs avec Perth Spirit ayant convaincu le staff.

Luke Morahan Western Force Super Rugby

Luke Morahan s’est imposé comme titulaire à l’aile

Luke Morahan s’est approprié une place de titulaire à l’aile depuis son arrivée en provenance des Reds il y a deux ans. S’il n’a pas encore retrouvé les Wallabies, ce polyvalent ailier / arrière apporte sa vitesse et ses qualités de finisseur. L’attraction sur l’autre aile sera le Fidjien Semisi Masirewa en provenance des Manawatu Turbos, qui tente sa chance en Australie malgré quelques contacts timides de franchises Néo Zélandaises. Il s’est illustré lors de la dernière ITM Cup en faisant partie des tops 10 des franchissements, des défenseurs battus et des ballons portés. Membre du squad étendu depuis deux ans, Brad Lacey a marqué 4 essais en 7 matchs lors du dernier NRC et pourrait obtenir sa première cape en Super Rugby. Albert Nikoro, arrivé des Blues l’an passé, attend toujours de faire ses débuts à Perth. Il peut également jouer à l’arrière et possède un excellent jeu au pied.

Jono Lance Western Force Super Rugby

Troisième franchise de la carrière de Jono Lance, transfuge des Waratahs

La Western Force s’est attachée les services de Jono Lance, utility back en manque de temps de jeu chez les Waratahs. Difficile en effet de se faire une place face aux Folau, Foley voire Beale même si une place de titulaire était son objectif lorsqu’il a quitté les Reds fin 2013. Excellent avec les NSW Country Eagles en NRC cette saison, buteur précis et régulier, il retrouve son meilleur ami Luke Morahan à Perth. Il a remporté deux Super Rugby (2011 avec les Reds comme titulaire et 2014 avec les Tahs). Enfin l’ancien Biarrot Dane Haylett Petty a réalisé quelques beaux matchs l’an passé lui permettant de prolonger son bail avec la Western Force. Excellent dans les ballons hauts, c’est également un bon relanceur et défenseur.

Vous retrouverez ici les stats ainsi que les portraits des joueurs.

Notre pronostic

Cette équipe de la Western Force manque globalement de puissance pour pouvoir espérer atteindre les phases finales. Le groupe a peu varié et possède désormais de meilleurs automatismes mais il parait tout de même light à certains postes comme la seconde ligne ou l’ouverture. Quelques bons joueurs de clubs viennent tout de même renforcer la franchise de Perth qui gagnerait à faire confiance à plusieurs jeunes joueurs qui pourraient devenir les futurs cadres de la province, en particulier Kyle Godwin, Luke Burton, Ian Prior, Adam Coleman, Ollie Hoskins voire Kane Koteka.

L’équipe type probable

1. Pek Cowan – 2. Nathan Charles – 3. Tetera Faulkner – 4. Adam Coleman – 5. Sitiveni Mafi – 6. Angus Cottrell – 7. Matt Hodgson (cap) – 8. Ben McCalman – 9. Alby Mathewson – 10. Peter Grant – 11. Semisi Masirewa – 12. Ben Tapuai – 13. Kyle Godwin – 14. Luke Morahan – 15. Jono Lance

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On
0 comments