Le 7s enfin de retour à Paris

Sur SudRugby, vous avez compris depuis longtemps que nous n’étions pas nombrilistes à nous préoccuper du Top 14 et des problèmes existentiels de ses différents acteurs (plus souvent assis en tribunes que sur le terrain d’ailleurs). Nous sommes plus intéressés par le rugby qui marche, qui gagne, le rugby qui a de l’avenir! Et le Sevens en fait bien entendu intégralement partie grâce à l’ouverture vers de nouveaux pays et au spectacle qu’il engendre.

Samoa wins Paris 7s

En cette année où la version 7s du Rugby fait son retour aux Jeux Olympiques, les HSBC Sevens World Series faisaient également leur retour à Paris après 10 ans d’absence, dans l’enceinte du nouveau Jean Bouin. Et malgré les inquiétudes, le public était au rendez vous Porte d’Auteuil, jouant le jeu du déguisement pour la plupart mais ayant aussi la particularité d’être assez international. Une première depuis 2007 pour moi également où j’avais pu assister à la première étape Australienne à Adélaïde avec la victoire des Fidji en admirant les stars de l’époque comme William Ryder, Waisale Serevi, Simon Amor, Tomasi Cama, Uale Mai, Zar Lawrence ou Santiago Gomez Cora. Et déjà une sensation avec la présence en demies du Kenya victorieux des Anglais en quarts de la Cup.

Hormis le public et l’ambiance, cette étape Parisienne a été une réussite principalement grâce au spectacle produit par les différents acteurs présents sur le terrain et pas les quelques sensations illustrant bien l’imprévisibilité de ce sport. Vous pouvez d’ailleurs profiter des plus beaux essais et gestes techniques dans la vidéo ci dessus. Les quinzistes Leone Nakarawa et Josua Tuisova ont marqué les esprits avec les Fidji pour leur retour temporaire sur le circuit. On espère bien entendu les revoir à Rio! Côté Français Virimi Vakatawa a éclaboussé le tournoi de son talent et sera même capitaine pour la dernière étape à Londres. Un offload magique à son actif pour l’essai de Terry Bouhraoua face aux Américains. Les Bleus ont d’ailleurs réalisé un superbe tournoi en terminant sur le podium à la 3e place malgré un World Series pour le moment décevant. Autres sensations avec les défaites en quarts de la Cup des Neo Zélandais (avec des frères Ioane décidément monstrueux) face à des Argentins en feu et des Sud Africains face aux futurs vainqueurs Samoans malgré un Seabelo Senatla prolifique. Les Fidjiens ont également frôlés la correctionnelle contre l’Australie mais ont réussi à finalement s’en sortir en toute fin de match. Mais ça n’aura pas été le cas pour eux en finale où, malgré un bon début, ils ont complètement craqué et subi la fougue des Manu Samoa qui remportent ainsi leur premier titre depuis Dubai en 2012. De quoi nous gratifier du Siva Tau en fin de match, et non du Haka comme l’a annoncé l’horripilant speaker. La qualification pour Rio, qu’ils tenteront de gagner à Monaco en juin, ne devrait être qu’une formalité pour eux.

A l’invitation de HSBC, principal partenaire des World Series, j’ai pu assister aux qualifications avec l’ami Mathias ainsi qu’à la dernière journée dans des conditions vraiment optimales et croiser la légende du 7s Waisale Serevi. Mais j’ai surtout pu rencontrer et discuter avec mon idole, l’ancien capitaine des Wallabies George Gregan. Encore une fois merci à Fabien, Benjamin et Nicolas d’avoir rendu ça possible! Et promis nous vous parlerons plus du VII dès Rio et la saison prochaine.

Bien placé et en bonne compagnie pour regarder le match!

Bien placé et en bonne compagnie pour regarder les Bleus face aux Américains!

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On
0 comments