Un seul être vous manque…

Tous les amateurs du rugby sudiste étaient en droit de se poser la question qui fâche : peut-on aujourd’hui trouver une alternative crédible à Beauden Barrett ? On connaît la propension Neo-Zélandaise à remplacer ses tauliers par de nouvelles têtes tout aussi redoutables, la réponse semblait donc aller de soi. En la circonstance, il s’agissait de Lima Sopoaga, 26 ans, demi d’ouverture des Highlanders et auteur d’une saison plutôt convaincante en Super Rugby.

Sopoaga Barrett

Le profil des deux joueurs est pourtant très dissemblable. Beauden Barrett est un accélérateur de particules ovales. Détenteur d’une vitesse de pointe inédite à ce poste, animateur surdoué capable de franchir, notamment grâce à cette même vitesse, le moindre intervalle, marqueur d’essai prolifique et solide défenseur, il représente certainement ce qui se fait de mieux à ce poste, seule ombre au tableau son pourcentage de réussite devant les perches, peu flatteur pour un joueur de cette envergure . Rien d’étonnant donc à ce que Lima Sopoaga jusqu’à présent se contente des quelques miettes laissées par le meilleur joueur du monde 2016 (comme en son temps le regretté Aaron Cruden désormais Montpelliérain). Plus massif, buteur honorable et bon animateur avec sa franchise, il pouvait a priori constituer une solution intéressante, c’est du moins ce que semble penser Steve Hansen qui ne l’a évidemment pas choisi par hasard.

Pourtant, parmi les enseignements qu’a pu apporter ce dernier match de la Bledisloe Cup (défaite des All Blacks 23 à 18 face aux Wallabies), l’un fut particulièrement cruel pour l’ouvreur des Highlanders, c’est qu’on ne remplace pas Beauden Barrett aussi aisément. S’il serait injuste d’imputer la défaite des Blacks au seul Sopoaga dans la mesure où le rendement de l’équipe dépend tout de même des quinze joueurs sur le terrain, force est de constater que le demi d’ouverture a connu une titularisation peu convaincante. L’animation fut peu inspirée pour ne pas dire poussive, les prises d’intervalle avortées, le jeu au pied dramatiquement approximatif sans parler de la passe en cloche interceptée dont il se rendit coupable, interception punie par l’essai de Reece Hodge et que les Blacks traînèrent comme un boulet tout au long de la partie.

En effet, la vitesse, la fluidité du jeu des Neo-zélandais dépendent en partie de la capacité de leur demi d’ouverture à créer l’incertitude, à éclairer le jeu voire à l’accélérer continuellement pour désorganiser des défenseurs sur le reculoir. C’est précisément ce que n’est pas parvenu à faire Lima Sopoaga malgré ses qualités intrinsèques. Lent, peu inspiré dans le jeu courant, imprécis dans son jeu au pied, incapable de franchir, il n’a jamais réussi à mettre ses co-équipiers dans l’avancée et par voie de conséquence a permis à des Australiens entreprenants et revanchards d’imprimer leur rythme. Il ne leur en fallait pas plus pour montrer qu’ils pouvaient encore se révéler redoutables.

A terme, l’encadrement Neo-Zélandais va sans doute devoir songer à d’autres options s’il ne veut pas craindre le moindre bobo de son ouvreur phénomène et à cet égard Richie Mo’unga, appelé pour l’occasion, a peut-être une carte à jouer. L’ouvreur de 23 ans a réalisé une saison pleine avec les Crusaders et s’il est moins rapide que Beauden Barrett (mais tout le monde est moins rapide que lui !), il est capable d’accélérer et de prendre les intervalles. Malheureusement ce dernier n’a pas été nommé dans le groupe qui s’envolera pour l’Europe en novembre. Et puis, le squad des Blacks sait pouvoir compter le cas échéant sur « The smiling assassin », à savoir le feu follet Damian McKenzie (pour rappel, élu meilleur joueur 2017 du Super Rugby par la SANZAAR) capable de dépanner à un poste qu’il connaît bien (ce qu’il fit du reste en fin de partie) confiant ainsi son rôle de vigie arrière au profit d’un autre rookie prometteur, David Havili.

Reste que Steve Hansen et son équipe doivent déjà réfléchir à préparer l’avenir pour trouver d’autres solutions à ce poste et les Australiens, auteurs d’un très bon match rappelons-le, ont fait office de piqûre de rappel car on ne se maintient pas au sommet de la hiérarchie mondiale sans posséder un grand ouvreur. A ce titre, certaines jeunes pousses sont en train d’engranger du temps de jeu en Mitre 10 Cup et pourraient intéresser à terme le squad des Blacks, mais qu’il s’agisse de Mitch Hunt capable du meilleur comme du pire ou de Stephen Perofeta très percutant avec Taranaki mais encore très jeune, il faut espérer qu’ils grandiront assez vite pour apporter un peu de concurrence à un poste orphelin quand le titulaire indiscutable est absent.

A noter que Lima Sopoaga est reconduit à son poste de doublure pour les tests de novembre en Europe, c’est la preuve que Steve Hansen croit en lui pour suppléer BB et il ne viendrait à l’esprit de personne de contester son expertise.

Author: Fabien

!

Share This Post On
0 comments