Lote Tuqiri de retour à XV… bien bien

Celui qui avait été renvoyé par la fédération Australienne et les NSW Waratahs fin 2009 à cause de son comportement extra sportif fait son retour au rugby à XV par la petite porte grâce à un contrat de 3 mois chez les Irlandais du Leinster. Après une pige en Angleterre du côté de Leicester suite à son renvoi, il était retourné vers ses premiers amours, le Rugby à XIII, en s’engageant avec les Wests Tigers de Balmain (banlieue ouest de Sydney) en NRL. Le rugby à XV lui manquait il tant que ça? Compte tenu de ses critiques précédentes parlant d’un sport “ennuyeux” et ses nombreuses déclarations (en association avec Wendell Sailor) conseillant aux Treizistes de ne pas changer de discipline laissent augurer du contraire… Mais pourtant, alors que son contrat aux Tigers approchait de la fin et que les propositions en NRL ne se bousculaient pas, il a évoqué la possibilité de retourner vers le XV, et comme d’habitude, un club Européen est tombé dans le panneau! Fort heureusement pour le Leinster, ça ne durera que 3 mois le temps que Zane Kirchner ne soit plus sélectionné avec les Springboks… mais qui ensuite se fera avoir? Un club du Top 14, un autre Européen voire pire… une franchise Australienne du Super Rugby? A suivre

A une époque fort fort lointaine où un certain journal jaune osait appeler Aurélien Rougerie le “Lomu Français” et où globalement tous les pays cherchaient leur ailier puissant et incapable de faire un cad deb, la fédération Australienne frappe un grand coup en recrutant deux treizistes ayant ce profil, Wendell Sailor aux Reds et Lote Tuqiri aux Waratahs. Un grand coup… du moins c’est ce que les pontes de l’ARU pensaient mais ces deux joueurs ont apporté plus de problèmes que de succès au rugby Australien. Alors certes Sailor et Tuqiri c’est gros, ça court tout droit ou de travers, ça plait aux rugbix qui se demandent toujours aujourd’hui pourquoi un gros barbu n’est pas en équipe de France mais au final ça ne sert à rien. Recrutés pour aider l’Australie à remporter sa Coupe du Monde en 2003, les Wallabies se sont finalement inclinés en finale après avoir surtout compté sur l’ossature ayant vaincu les Lions Britanniques & Irlandais en 2001. Sailor ne participera même pas au Mondial 2007 en France après avoir été surpris le nez dans du sucre qui tient éveillé plus longtemps. Tuqiri prendra part au naufrage en quarts face aux Anglais avant d’être remercié en 2009 pour avoir ramené une étudiante de 20 ans dans sa chambre lors d’un rassemblement des Wallabies… L’occasion fait le larron, je sais que le rugby est censé être un sport de valeurs mais s’il était le seul dans ce cas ça se saurait. Les deux joueurs ont finalement quitté le Rugby Union par la petite porte et ont vite été oubliés. Alors certes Tuqiri compte 67 sélections avec le XV d’Australie mais je vous rappelle qu’un certain Damien T. de la Côte Basque en compte 86 avec le XV de France ou que Aurélien R. d’Auvergne en possède 76. Cela montre que le nombre de sélections ne reflète pas le talent d’un joueur. J’espère sincèrement que cette pige initiale de 3 mois ne se prolongera pas jusqu’en 2014.

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On