Deuxième chance à Melbourne pour le XV de France ?

Etihad Stadium AFL Melbourne Wallabies France

Après Brisbane, la France va découvrir le Docklands Stadium de Melbourne, le siège de l’AFL

Terrible entame du XV de France le week end dernier à Brisbane dans cette tournée Australe avec cette défaite 50 à 23 face aux Wallabies. Comme nous vous l’avions expliqué la semaine passée, aligner les hommes en forme du Super Rugby a été la clé du succès pour Ewen McKenzie et, malgré quelques ajustements et le grand chamboulement du 15 de départ Français, la donne ne devrait pas beaucoup changer à Melbourne. Par Amour du Rugby (@Paramourdurugby) et Sud Rugby (@Sudrugby) s’associent une seconde fois cette saison pour vous présenter ce second test match vu d’en bas. Les hommes de Philippe Saint André feront escale ce week end à Melbourne, la capitale de l’état Victoria mais également capitale du Australian Rules où 10 clubs sur 18 engagés en AFL sont basés dans la ville où sa grande banlieue. Les Melbourne Rebels (Super Rugby) et le Melbourne Storm (NRL) évoluent eux au AAMI Park, plus petit stade, voisin du géant Melbourne Cricket Ground (100 000 places) et des différents terrains de Melbourne Park où se joue l’Australian Open en tennis. Depuis la création des Rebels en 2010 et leur introduction au Super Rugby l’année suivante, le jeu prend petit à petit à Melbourne mais reste loin derrière l’Aussie Rules, le XIII et le soccer.

Michael Hooper Wallabies Captain

Michael Hooper nouveau capitaine des Wallabies

AUSTRALIE: 1. James Slipper (Reds) – 2. Tatafu Polota Nau (Waratahs) – 3. Sekope Kepu (Waratahs) – 4. Rob Simmons (Reds) – 5. James Horwill (Reds) – 6. Scott Fardy (Brumbies) – 7. Michael Hooper (cap) (Waratahs) – 8. Ben McCalman (Force) – 9. Nic White (Brumbies) – 10. Bernard Foley (Waratahs) – 11. Nick Cummins (Force) – 12. Matt Toomua (Brumbies) – 13. Tevita Kuridrani (Brumbies) – 14. Adam Ashley Cooper (Waratahs) – 15. Israel Folau (Waratahs) / Banc: 16. Nathan Charles (Force) – 17. Pek Cowan (Force) – 18. Laurie Weeks (Rebels) – 19. Luke Jones (Rebels) – 20. Scott Higginbotham (Rebels) – 21. Nick Phipps (Waratahs) – 22. Kurtley Beale (Waratahs) – 23. Pat McCabe (Brumbies) / Coach: Ewen McKenzie

Thierry Dusautoir France

“The Dark Destroyer” Thierry Dusautoir récupère le capitanat des Bleus

FRANCE: 1. Alexandre Menini (Toulon) – 2. Guilhem Guirado (Perpignan) – 3. Rabah Slimani (Stade Français) – 4. Alexandre Flanquart (Stade Français) – 5. Yoann Maestri (Toulouse) – 6. Yannick Nyanga (Toulouse) – 7. Thierry Dusautoir (cap) (Toulouse) – 8. Damien Chouly (Clermont) – 9. Morgan Parra (Clermont) – 10. Rémi Tales (Castres) – 11. Maxime Médard (Toulouse) – 12. Wesley Fofana (Clermont) – 13. Mathieu Bastareaud (Toulon) – 14. Yohan Huget (Toulouse) – 15. Brice Dulin (Castres) / Banc: 16. Brice Mach (Castres) – 17. Thomas Domingo (Clermont) – 18. Nicolas Mas (Montpellier) – 19. Bernard Le Roux (Racing) – 20. Louis Picamoles (Toulouse) – 21. Antoine Burban (Stade Français) – 22. Frédéric Michalak (Toulon) – 23. Rémi Lamerat (Castres) / Coach: Philippe Saint André

James Horwill Wallabies Reds

James Horwill retrouve une place de titulaire suite à la blessure de Sam Carter. 50e cape pour l’ancien capitaine des Wallabies. – Source: Photosport

Tatafu Polota Nau Waratahs Wallabies

Tatafu Polota Nau, la dernière carte des Wallabies au talonnage.

Le premier match a laissé des traces côté physique chez les Australiens et Ewen McKenzie a préféré faire tourner son effectif pour reposer les quelques joueurs touchés. Si Stephen Moore est lui out pour la saison suite à sa blessure au genou en début de rencontre, Sam Carter et Wycliff Palu ont eux été laissés au repos. Le talonneur des Waratahs Tatafu Polota Nau remplace logiquement Moore qui n’aura donc été capitaine que pour 5 petites minutes. TPN est également un excellent talonneur, un peu moins précis sur les lancers mais précieux dans le jeu. Souvent blessé les saisons précédentes, il semble avoir changé d’approche grâce à Michael Cheika et se consomme moins physiquement tout en restant performant. Moore étant absent pour la saison, la présence de TPN est primordiale, un gouffre séparant les deux meilleurs talonneurs Australiens de leurs challengers.

Ben McCalman Western Force Wallabies

Ben McCalman fait son retour sur le devant de la scène grâce à ses performances en Super Rugby

Touché à la cheville, Sam Carter cède sa place à James Horwill qui honorera sa 50e sélection pour l’occasion. Critiqué depuis plusieurs mois, l’ancien capitaine des Green and Gold est un compétiteur qui souhaitera forcément se racheter, une mauvaise nouvelle pour les Bleus. Complémentaire de Rob Simmons, son coéquipier chez les Reds, il apportera sa puissance, son enthousiasme et son leadership. Egalement sauteur, il apportera une solution complémentaire à Simmons et Scott Fardy. Egalement touché à la cheville, Wycliff Palu a dû renoncer à figurer sur la feuille de match à Melbourne. Ben McCalman sera donc le eightman des Wallabies, un joueur dont la Western Force peut être redevable de ses excellents résultats actuels. On ne compte plus ses placages, ses ballons portés et ses franchissements cette saison où tout semble lui réussir. Moins exposé que son capitaine Matt Hodgson, lui aussi en forme olympique, sa discrétion peut être un atout mais les Bleus ne doivent absolument pas le prendre à la légère. Longtemps blessé l’an passé, le capitaine des Melbourne Rebels Scott Higginbotham fait son retour en équipe nationale et espère briller comme ce fût le cas en 2012. Moins en vue et trop pénalisé cette saison, il devra se canaliser pour ne pas coûter de points aux Wallabies.

Luke Jones Laurie Weeks Melbourne Rebels Wallabies

Laurie Weeks (milieu) et Luke Jones (droite), ici aux côtés de Nick Phipps (gauche) devraient faire leurs débuts pour l’Australie face à la France à domicile – Source: Gallo Images

Les petits nouveaux

Nathan Charles Western Force Wallabies

Le talonneur de la Force Nathan Charles, talonneur numéro 2 dans la hiérarchie

Cette rencontre devraient également permettre à trois joueurs de découvrir le niveau international. Avec la blessure de Stephen Moore nous nous attendions à retrouver Saia Fainga’a sur le banc comme ce fût le cas les dernières saisons. Il a cependant perdu sa place de titulaire aux Reds au profit de James Hanson, appelé en renfort lundi dernier, et ne figure plus dans le groupe international. Et c’est donc le talonneur de la Western Force Nathan Charles que nous allons retrouver sur le banc. Charles est l’un des rares sportif professionnel à souffrir de la mucoviscidose, un sujet dont a parlé Le Point dans la semaine. Après avoir débuté avec la Force en 2010, il a déjà participé à une tournée des Wallabies la même année sans pour autant rentrer en jeu. Longuement blessé la saison dernière après plus de deux saisons pleines sans pépins, ses prestations à Perth ont tapé dans l’œil d’Ewen McKenzie. Surtout présent dans le jeu au sol et très mobile, il s’est récemment amélioré dans les phases de jeu plus “classiques” d’un talonneur.

Zoolander Luke Jones Blue Steel

“Blue Steel”… un des surnoms de Luke Jones

Beau cadeau d’Ewen McKenzie qui pourrait offrir leur première sélection à domicile aux joueurs des Melbourne Rebels Laurie Weeks et Luke Jones, respectivement pilier droit et seconde ligne. En quittant les Reds pour les Rebels début 2011, Weeks a choqué le milieu du rugby qui lui prédisait un avenir international à court terme. Il aura donc du attendre sa quatrième saison à Melbourne avant d’être prêt à porter le maillot des Wallabies. Désormais épargné par les pépins physiques (reconstruction d’une épaule en 2012), il apportera sa bonne technique en mêlée fermée ainsi que sa mobilité. Après avoir débuté à 18 ans avec la Western Force en 2010, Luke Jones a quitté Perth pour Melbourne lors de la création de la franchise. Il fût d’ailleurs le premier avant à devenir pro tout en étant lycéen (le premier arrière étant Kurtley Beale). Athlétique, puissant et adroit balle en main, il est également polyvalent et a surtout été utilisé comme troisième ligne les saisons précédents. Le départ de Hugh Pyle à Paris lui a permis de s’imposer en seconde ligne et il ne lui reste plus qu’à s’installer en équipe nationale.

Faute de changements au sein des lignes arrières, petite vidéo de Mr Fix It, Adam Ashley-Cooper

D’un côté une équipe partiellement remaniée mais dont la qualité et la forme actuelle ne change pas. De l’autre une équipe presque complètement modifiée et qui “sur le papier” devrait être meilleure… Avec seulement 5 jours de préparation, les Wallabies ont réussi à en passer 50 au XV de France. Même s’il sera difficile de réaliser le même exploit, une victoire semble pour le moment inaccessible aux Bleus. L’Australie pourrait remporter cette tournée de Juin dès samedi à Melbourne et éventuellement faire tourner pour le test match de Sydney afin de tester des joueurs en très grande forme comme Matt Hodgson, Rob Horne, Kurtley Beale voire le monstrueux Will Skelton. Et ainsi préparer au mieux la Bledisloe Cup…

Les raisons d’y croire de “Par Amour du Rugby”

  • Le retour des cadres
Mathieu Bastareaud France Toulon

Retour de Mathieu Bastareaud après sa grosse fin de saison avec Toulon

Avec le retour de joueurs expérimentés (Dusautoir, Nyanga, Parra, Bastareaud) le XV de France pourra s’appuyer sur des leaders de jeu et de combat qui ont déjà fait leurs preuves à l’échelle internationale. D’un point de vue purement tactique, la présence de Bastareaud et Dusautoir devrait permettre aux bleus d’avoir plus d’influence sur le jeu au sol pour ralentir les ballons australiens. Les sorties rapides du demi de mêlée australien ont créé de véritables brèches dans la défense tricolore le week end dernier. Nyanga devrait apporter sa couverture de terrain ainsi que son gaz aux initiatives offensives des bleus. La présence de Parra devrait permettre d’avoir une meilleure gestion des temps faibles et des temps forts, surtout grâce à l’association du très sobre Rémi Talès et à son jeu au pied d’occupation.

  • Un relâchement coupable des Australiens

Après une 1ère victoire triomphale et un succès facile, est-ce que les hommes de McKenzie ne vont pas lever le pied pour ce 2ème test ? Il y a peu de chances que cela arrive, toutefois, ils peuvent inconsciemment jouer ce match avec un léger excès de confiance qui pourrait profiter au XV de France. Outre la perte de leur capitaine Moore, plusieurs néophytes étrenneront le maillot green and gold, une pression qui pourrait peser sur leurs épaules au moment d’attaquer le match face à un XV de France expérimenté.

  • Un sursaut d’orgueil Français

Et si le XV de France nous sortait un de ces matchs dont lui seul a le secret ? Car c’est bien dans les moments difficiles que l’on voit les grandes équipes non ? C’est quand il est malmené, bousculé, enterré que le XV de France, tel un éternel phénix, renaît de ses cendres ! Rien de mieux qu’une belle déculottée au 1er match pour remonter le moral des troupes et offrir au public une revanche digne de ce nom.

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On
0 comments

Trackbacks

  1. […] une correction d’entrée à Brisbane (défaite 50 à 23), le XV de France a bien réagi à Melbourne en accrochant les Wallabies mais il s’est tout de même incliné sur le score peu emballant […]