Ultime opportunité de victoire à Sydney

Allianz Stadium Moore Park France Australia

Le Sydney Football Stadium situé à Moore Park dans la banlieue Sud de Sydney sera le théâtre du troisième test match entre les Wallabies et le XV de France – Crédits: austadiums.com

Après une correction d’entrée à Brisbane (défaite 50 à 23), le XV de France a bien réagi à Melbourne en accrochant les Wallabies mais il s’est tout de même incliné sur le score peu emballant de 6 à 0! Par Amour du Rugby (@Paramourdurugby) était plus optimiste que moi et vous avait proposé ses raisons d’y croire qui se sont avérées proches de la réalité. Qu’en sera t’il au Sydney Football Stadium (aka Allianz Stadium pour des raisons commerciales), l’antre des New South Wales Waratahs? Si les Australiens se sont en effet relâchés, difficile de croire qu’il en sera de même une seconde fois. Bien qu’ayant remporté le test au Docklands Stadium de Melbourne, ils ont frisé la correctionnelle en fin de rencontre et ne souhaitent pas se retrouver dans la même situation. Dans le camp d’en face, les Bleus auront-ils la même capacité de réaction? J’en doute et la perspective de rentrer à Roissy avec trois défaites dans les bagages est proche pour les hommes de Philippe Saint André. Les anglophones peuvent d’ailleurs retrouver mon opinion sur le XV de France chez les Australiens de Green and Gold.

Rob Horne Wallabies Waratahs

Rob Horne pourrait retrouver les Wallabies à domicile

AUSTRALIE: 1. James Slipper (Reds) – 2. Tatafu Polota Nau (Waratahs) – 3. Sekope Kepu (Waratahs) – 4. Rob Simmons (Reds) – 5. Will Skelton (Waratahs) – 6. Scott Fardy (Brumbies) – 7. Michael Hooper (cap) (Waratahs) – 8. Wycliff Palu (Waratahs) – 9. Nic White (Brumbies) – 10. Bernard Foley (Waratahs) – 11. Nick Cummins (Force) – 12. Matt Toomua (Brumbies) – 13. Tevita Kuridrani (Brumbies) – 14. Adam Ashley Cooper (Waratahs) – 15. Israel Folau (Waratahs) / Banc: 16. Nathan Charles (Force) – 17. Scott Sio (Brumbies) – 18. Laurie Weeks (Rebels) – 19. James Horwill (Reds) – 20. Ben McCalman (Force) – 21. Nick Phipps (Waratahs) – 22. Kurtley Beale (Waratahs) – 23. Rob Horne (Waratahs) / Coach: Ewen McKenzie

Fulgence Ouedraogo France

Fulgence Ouedraogo remplace Yannick Nyanga dans le XV de départ

FRANCE: 1. Alexandre Menini (Toulon) – 2. Guilhem Guirado (Perpignan) – 3. Rabah Slimani (Stade Français) – 4. Alexandre Flanquart (Stade Français) – 5. Yoann Maestri (Toulouse) – 6. Fulgence Ouedraogo (Montpellier) – 7. Thierry Dusautoir (cap) (Toulouse) – 8. Damien Chouly (Clermont) – 9. Morgan Parra (Clermont) – 10. Rémi Tales (Castres) – 11. Hugo Bonneval (Stade Français) – 12. Wesley Fofana (Clermont) – 13. Mathieu Bastareaud (Toulon) – 14. Yohan Huget (Toulouse) – 15. Brice Dulin (Castres) / Banc: 16. Christopher Tolofua (Toulouse) – 17. Vincent Debaty (Clermont) – 18. Nicolas Mas (Montpellier) – 19. Bernard Le Roux (Racing) – 20. Louis Picamoles (Toulouse) – 21. Yannick Nyanga (Toulouse) – 22. Maxime Machenaud (Racing) – 23. Rémi Lamerat (Castres) / Coach: Philippe Saint André

Après deux tests matchs dans des stades au public clairsemé, le Sydney Football Stadium devrait afficher complet avec près de 45 000 spectateurs. Malgré une large domination du Rugby à XIII, Sydney reste LA ville du Rugby à XV en Australie avec un championnat, le Shute Shield, considéré comme le plus relevé du pays. En outre les Waratahs, la franchise basée dans la capitale des Nouvelles Galles du Sud, est en très grande forme cette saison et est actuellement classée en deuxième position du Super Rugby et ses joueurs forment l’ossature actuelle des Wallabies. Voilà de quoi attirer la foule au stade pour un match programmé à 15h (7h heure Française) et se déroulant dans le quartier attractif de Paddington plutôt qu’au lointain Stade Olympique de Homebush.

Will Skelton Wycliff Palu Waratahs Wallabies

Première titularisation pour le géant seconde ligne des Waratahs Will Skelton. Retour dans le XV de départ de Wycliff Palu au poste de numéro 8.

Deux changements de poids dans le XV de départ des Wallabies avec le retour de Wycliff Palu au poste de numéro 8 et la titularisation du géant seconde ligne des Waratahs Will Skelton. Écarté à Melbourne au profit de Ben McCalman suite à une douleur à la cheville, Palu retrouve sa place de titulaire pour ce dernier test match qui sera pour lui à domicile. Bien que McCalman n’ait pas démérité, Ewen McKenzie continue de privilégier sa politique de l’homme en forme et Palu est bien le meilleur numéro 8 Australien depuis le début de saison. Dommage pour Scott Higginbotham qui devra assister au match depuis les tribunes. Avec 50 sélections à son actif, le rugueux joueur d’origine Tongienne est aujourd’hui un cadre de l’équipe. D’origine Samoane, Skelton est arrivé aux Waratahs la saison dernière après avoir tapé dans l’oeil de Michael Cheika. Il faut dire qu’avec ses 2m03 pour 135kg le cousin du All Black Bradley Mika ne passe pas inaperçu. Après Sam Carter et Luke Jones, c’est le dernier test d’Ewen McKenzie pour renouveler sa seconde ligne décimée par les pillages des clubs Européens. Avec un tel gabarit, nul doute qu’il apportera aux Wallabies sa puissance! Ewen McKenzie peut également se rassurer, Cameron, le petit frère de Will, affiche 2m04 pour 145kg. Il vient de représenter les Samoa au Mondial junior de l’IRB mais reste éligible aux Wallabies. Découvrez Will Skelton sur le terrain dans la vidéo ci dessous.

Deux changements sont également à noter sur le banc avec le retour du pilier gauche Scott Sio, titulaire avec les Brumbies, qui était légèrement blessé depuis le début de la tournée des Bleus. Si pour le moment James Slipper garde la préférence d’Ewen McKenzie grâce à sa mobilité, Sio fait de remarquables progrès depuis deux saisons et est surtout plus crédible en mêlée fermée. Il a d’ores et déjà sorti Benn Robinson du groupe des sélectionnables, un petit exploit compte tenu de l’expérience du pilier des Waratahs. Vous m’auriez parlé de Rob Horne ces dernières saisons et je vous en aurait dressé un portrait peu flatteur. Lors des précédents Super Rugby, tel un David Marty ou un Florian Fritz, Horne se contentait d’être un coffre à ballons n’apportant aucun génie, aucune créativité aux lignes arrières. Constamment sélectionné par Robbie Deans, Ewen McKenzie l’a écarté dès sa prise de fonction en juillet dernier, un coup dur pour Rob Horne qui s’est depuis remis en question. Il a diversifié son jeu et évolue désormais à l’aile où il a inscrit 4 essais depuis le début du tournoi. Considéré comme un vrai utility back, il retrouve logiquement les Wallabies.

Les Français se sont réveillés la semaine dernière face à des Australiens probablement relâchés. Dans un stade plein et avec des Wallabies prévenus, difficile d’imaginer une victoire d’un XV de France à réaction.

Author: Adrien

Bien évidemment pour parler rugby du sud, il faut aimer ce sport et aimer écrire! Après un an à Sydney où j’ai chaussé les crampons pour le Mosman Rugby Club aux côtés d’australiens, d’européens, de kiwis, de sud afs, d’islanders et même de zimbabwéens ou de japonais, le retour en France a été difficile avec une presse spécialisée qui préfère parler de la signature du pilier de La Voulte à Lourdes plutôt que du Super Rugby ou des autres compétitions passionnantes de l’hémisphère sud ! Alors pour éviter que Christian Jeanpierre ou Mathieu Lartot vous présentent comme “nouvelle star de l’hémisphère sud” le joueur qui cartonne en bas depuis 3 saisons, j’ai décidé de créer Sud Rugby en 2009 dans le but de proposer une information pertinente, crédible et régulière.

Share This Post On