Les Lions peuvent-ils progresser ?

Absent du Super Rugby 2013 pour laisser place aux Southern Kings, les Emirates Lions ont fait parler la poudre pour leur retour à la compétition majeure de l’hémisphère Sud. Toujours considérée comme la 5e province Sud-Africaine, les joueurs de Johannesburg ont réussi à décrocher une honorable 12e place, et 4e de la poule SA, à 1 point des Stormers. Cette année va permettre au coach Johan Ackermann de confirmer une équipe qui a peu changé et qui se repose sur des joueurs clés, qui seront pour certains surement de l’aventure Londonienne avec les Boks.

[huge_it_slider id=”11″]

Leur saison 2014

Solides à la maison (6V 2D) mais très mauvais à l’extérieur (1 seule victoire chez les Cheetahs lors de la première journée), les Lions ont réalisé leur meilleure saison (plus de victoires en 2014 que lors de leur 2 dernières saisons en Super Rugby (2010 à 2012)). Revanchards au début, les Lions se sont appuyés sur un très gros pack tout au long de l’année. Meilleure mêlée du Super Rugby et de la Currie Cup, ainsi que troisième meilleure touche, les gros de Jo’burg ont fait le travail, ainsi que le très solide jeu au pied de leur ouvreur vedette, Marnitz Boshoff.

Dès la première journée, les Lions ont donc créé la surprise en battant les Cheetahs pourtant très en jambes en 2013. Ils enchaineront coup sur coup avec une victoire sur les voisins du Cap, à savoir les Stormers. Le reste de la saison a été plus compliqué pour l’équipe guidée par Ackermann, mais leur solidité en défense, et les constants progrès de cette jeune équipe ont permis de tenir tête à beaucoup d’adversaires.

Le staff

Johan Ackermann Lions Super Rugby

Johan Ackermann, boss des Lions en Super Rugby et Currie Cup

Johan Ackermann qui a su relever la tête des Lions depuis 2013, conserve un staff composé de Swys de Bruin (entraineur des arrières) et JP Ferreira (spécialiste de la défense). L’ancien international sud-africain va donc jouer la politique de la continuité et ainsi baser la renaissance des Lions sur un noyau dur qu’il peaufine depuis trois ans en Currie Cup avec les Golden Lions. L’effectif à cependant quelques peu changé durant la période des transferts.

Les transferts

Franco van der Merwe Golden Lions Super Rugby Ulster

Le départ de Franco van der Merwe peut être un coup dur

Au niveau des partants, le taulier de la seconde ligne, Franco van der Merwe a rejoint l’Ulster. Son expérience en Super Rugby et même avec les Springboks va manquer. L’international Namibien Chrysander Botha a lui aussi rejoint l’Europe et les Exeter Chiefs. Polyvalent dans le back-three, c’est aussi son expérience et sa vitesse qui vont manquer. Les autres départs sont le flanker Willie Britz, bloqué par Kriel et Minnie, aux Cheetahs, Deon van Rensburg qui prend sa retraite après 5 ans de bons et loyaux services avec les Lions. Le demi de mêlée Michael Bondesio fait de même suite à des blessures récurrentes. Enfin JW Joker (Cheetahs), Charles Marais (Eastern Province Kings) et Coenie van Wyk (Cheetahs) quittent aussi Johannesburg.

Sampie Mastriet Super Rugby Lions

Bloqué à Pretoria, Sampie Mastriet tente sa chance avec les Lions

De nombreux joueurs de Currie Cup viennent quant à eux gonfler l’effectif des Lions comme Jaco van der Walt, Harold Vorster ou Ruan Leerm, promus en interne ou Mark Richards (membre des Blitzbokke, SA Seven). Les joueurs des Pumas Corne Fourie et Faf de Klerk sont une nouvelle fois prêtés à la franchise cette saison alors que le Leopards Robert Kruger fait son retour en troisième ligne. Les deux arrivées à noter sont les trois quarts Howard Mnisi (Cheetahs) et Sampie Mastriet (Bulls et Blitzbokke). De belles prestations en Currie Cup, ont fait de ces joueurs de bons finisseurs, mais peut être encore un peu juste pour le Super Rugby.

Retrouvez le détail des transferts ici.

L’équipe poste par poste

Découvrez tout d’abord, l’effectif 2015 des Lions pour le Super Rugby.

Julian Redelinghuys Lions Super Rugby

Le pilier droit Julian Redelinghuys est devenu international en Novembre dernier

La première ligne titulaire composée de Schalk van der Merwe, Robbie Coetzee et Julian Redelinghuys a prouvé son efficacité en étant une des toutes meilleures premières lignes du championnat. Avec 25 ans de moyenne d’âge, leur solidité en mêlée fermée est couplée à un très bon jeu balle en main. Le jeune pilier Redelinghuys a même réussi à décrocher 2 capes avec les Springboks en novembre. Le staff a bien fait de garder ces jeunes joueurs sous la main. En back-up, Akker Van der Merwe, et en moindre mesure Malcolm Marx (en qui certains observateurs voient un futur Bok), pourront épauler Robbie Coetzee au talon. A gauche, l’autre van der Merwe, Schalk part avec une longueur d’avance sur Jacques Van Rooyen (amateur il y a encore 3 ans) et le joueur des Pumas en Currie Cup Corné Fourie. Enfin un peu moins de ressource à droite où le néo-Bok Redelinghuys ne sera en compétition qu’avec Ruan Dreyer, membre des Lions depuis la Golden Lions Academy mais qui malheureusement a toujours été barré au poste (par Pat Cilliers et CJ Van der Linde notamment). Ce dernier a également participé à la tournée des Boks en fin d’année dernière sans toutefois entrer en jeu.

Franco Mostert Lions Super Rugby

Franco Mostert, nouveau patron de la touche

Avec le départ de Franco van der Merwe en Irlande, ça va être au tour de Franco Mostert de prendre les rênes de la touche. Titulaire indiscutable l’an dernier, le joueur formé aux Blue Bulls fera la paire avec MB Lusaseni. Ce dernier avait tout à prouver l’an dernier car inexpérimenté (quelques matchs de Currie Cup au compteur et surtout de la Varsity Cup), mais Ackerman lui a donné sa confiance et l’a nommé 11 fois dans son équipe (3 titularisations). Lusaseni devra néanmoins lutter avec l’ancien Cheetahs, Martin Muller. Peut utilisé, le joueur passé par les Sharks et les Stormers va essayer de prouver qu’il mérite le numéro 4.

Warren Whiteley Lions Super Rugby

Warren Whiteley, capitaine et international à XV et VII en 2014

Outre un solide front row, c’est clairement le back row qui est la meilleur ligne de cette équipe. Trois noms que vous allez devoir suivre, si vous ne les connaissez déjà. Derick Minnie, Jaco Kriel et le Springbok (à XV et à VII) Warren Whiteley. Une 3e ligne à faire pâlir des trois quarts tellement celle-ci est mobile et habile balle en mains. Néanmoins qui dit 3 joueurs, dit 3 styles. Commençons avec celui qui sort du lot (membre de notre Equipe type du SR 2014), le numéro 8 Whiteley. Mobilité et skills sont les maitres mots du joueurs, couplé à une solidité défensive (3e meilleur plaqueur du dernier SR), font du capitaine des Lions un joueur à craindre. Il a même participé à la victoire des Blitzbokke à VII lors des jeux du Commonwealth 2014. Jaco Kriel se place dans le même style que son ainé et a littéralement éclaboussé la Currie Cup de son talent. Il a même pu décrocher un appel d’Heyneke Meyer, le coach des Boks, pour rejoindre le camp d’entrainement. Enfin Derick Minnie joue pleinement le rôle d’openside flanker en étant très bon dans les rucks et en touche. Passé par les Sharks lorsque les Lions ont quitté le SR en 2013, il est un joueur très expérimenté, apprécié par le coach Ackermann. Le toujours très solide Warwick Tecklenburg va une nouvelle fois devoir se contenter du banc de touche, ce qui n’avait d’ailleurs pas plu à Britz qui est parti pour les Cheetahs. Il en va de même pour Stephan de Wit, Ruaan Lerm (Golden Lions en Currie et Vodacom Cup) et Robert Kruger (Leopards en Currie et Vodacom Cup).

Marnitz Boshoff Lions Super Rugby

Marnitz Boshoff, monsieur drop des Lions l’an passé

Au niveau des demis, la bataille va faire rage entre Ross Cronjé et Faf de Klerk. C’est pourtant ce dernier qui a les faveurs d’Ackermann. De par sa vitesse en termes de sortie de balle, et ses appuis qui font de lui le favori à la mêlée, de Klerk ne va pourtant pas devoir se relâcher pour rester devant Cronjé. Sélectionnable avec les Sables du Zimbabwe (comme son jumeau Guy qui a débuté avec les voisins du Nord en 2014), Ross a pourtant participé à la tournée de Nouvembre des Springboks. L’une des belles surprises l’an dernier reste Marnitz Boshoff. Alors que tout le monde attendait à ce qu’Elton Jantjies prenne la place de titulaire, c’est bien le joueur originaire de Nelspruit qui a démontré son efficacité en 10. Impressionnant par son jeu au pied, et sa précision, Bossie a réussi à se faire appeler par Meyer et a débuté avec les Springboks. Tout n’est pas terminé pour Jantjes car Boshoff peut aussi jouer au poste d’arrière. Et encore heureux pour l’un des plus grands espoirs au poste qui malheureusement n’aura jamais eu le temps de convaincre (et ce n’est pas avec l’éclosion de Boshoff et Pollard que les choses vont s’arranger). Enfin les jeunes Jaco van der Walt et Harold Vorster vont devoir se contenter de la Vodacom Cup pour avoir du temps de jeu.

Lionel Mapoe Lions Super Rugby

Lionel Mapoe, éternel espoir en Afrique du Sud

Quelques changements au centre, avec les absences de Stefan Watermeyer et Alwyn Hollenbach du squad des Emirates Lions pour le début Super Rugby. Ils feront peut être leur retour en cours de compétition en cas de blessures. Lionel Mapoe va donc conserver sa place en tant que deuxième centre. Cet ancien espoir sud-africain, passé par tous les clubs excepté les Stormers va tenter de réaliser une saison sans blessure, et prouver que sa puissance et sa rapidité seront nécessaire à l’équipe. Il composera avec le petit nouveau Howard Mnisi, grosse révélation de la Currie Cup. Enfin Stokkies Hanekom jouera les back-ups en cas de pépin.

Andries Coetzee Lions Super Rugby

Bourré de skills et bon au pied, Andries Coetzee est le premier choix en 15

Enfin dans le back three c’est un peu la bousculade avec les départs de Chrysander Botha et Deon van Rensburg. La fusée Anthony Volmink devrait être titulaire à l’aile. Ses essais en Vodacom Cup et Currie Cup ont fait le tour de la planète, et il aura à cœur de réitérer ses exploits. De l’autre côté, les joueurs de Sevens Sampie Mastriet (ex-Bulls) et Mark Richards, vont faire parler leur jeu de jambe et leur vitesse. Courtnall Skosan déjà présent l’an dernier, devrait néanmoins tirer son épingle du jeu et devenir titulaire. Pour le poste d’arrière, le duel va avoir lieu entre Ruan Combrinck et Andries Coetzee. La polyvalence, le jeu au pied et les skills seront un point fort pour Coetzee, mais Combrick a lui aussi la capacité de dépanner à l’aile. Mais si Jantjes et Boshoff sont alignés ensemble, on risque de voir ce dernier avec le numéro 15 dans le dos.

Notre pronostic

Malgré une équipe qui se connait bien, et quelques grosses révélations, les Emirates Lions vont avoir du mal à faire mieux que l’an dernier. Tout dépendra d’un début de saison bien géré ou non, car les joueurs de Jo’Burg vont devoir se déplacer 5 fois lors des 7 premiers matchs. Les play-off sont bien entendu hors de portée même si une surprise est possible, néanmoins ils peuvent prétendre à une 3e place dans la conférence sud-africaine.

Equipe type probable

1. Schalk van der Merwe – 2. Robbie Coetzee – 3. Julian Redelinghuys – 4. Martin Muller – 5. Franco Mostert – 6. Jaco Kriel – 7. Derrick Minnie – 8. Warren Whiteley (cap) – 9. Faf de Klerk – 10. Maritz Boshoff – 11. Courtnall Skosan – 12. Howard Mnisi – 13. Lionel Mapoe – 14. Anthony Volmink – 15. Andries Coetzee

Author: Mathias

Fils de parents argentins, j’ai échappé au chauvinisme bien franchouillard de certains amateurs du ballon ovale, et suis devenu un amateur du beau jeu. Et qui dit plaisir des yeux au rugby dit hémisphère sud ! Que ce soit dans les premiers vols transatlantiques en compagnie des Pumas dans les années 90, en Argentine pour voir les futurs grands ou encore en Nouvelle-Zélande durant un stage à Auckland, j’ai côtoyé le rugby du sud et en suis tombé amoureux ! Après plusieurs années à désespérer en lisant le torchon jaune, j’ai intégré en 2013 la team SudRugby, où j’essaye d’y apporter ma patte pour vous faire découvrir le Super Rugby ou encore le TRC que trop de journalistes méconnaissent.

Share This Post On
0 comments

Trackbacks

  1. […] Les Lions peuvent-ils progresser ? […]